The Pussycat Dolls

Top albums (Voir les 54)


CD: €8.00  |  MP3: €5.79
CD: €13.53
CD: €13.53  |  MP3: €9.89
CD: €12.80  |  MP3: €9.79
CD: €15.95  |  MP3: €7.89
CD: €11.38  |  MP3: €1.29
CD: €6.95  |  MP3: €5.49
CD: €20.00
CD: €6.75  |  MP3: €2.99
Voir les 54 albums de The Pussycat Dolls

The Pussycat Dolls : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 246
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de The Pussycat Dolls
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

pussycatdolls

We love these! Can't wait to get some custom PCD @violentlips !! but today were loving the pink polka dots! What do you think?


Biographie

Davantage encore que d'autres groupes-concepts, les Pussycat Dolls sont avant tout un nom commercial, né du cerveau fécond de la chorégraphe-productrice Robin Antin. C'est en 1995 que naît la première mouture des Pussycat Dolls, sous la forme d'une troupe d'une dizaine de danseuses de charme, qui se produit chaque jeudi au Night-Club The Viper Room, à Los Angeles. Les danseuses jouent également les choristes pour un bon nombre de chanteuses invitées - notamment Carmen Electra, régulièrement associée aux Pussycat Dolls durant près de deux ans - qui interprètent des standards pop tandis que la ... Lire la suite

Davantage encore que d'autres groupes-concepts, les Pussycat Dolls sont avant tout un nom commercial, né du cerveau fécond de la chorégraphe-productrice Robin Antin. C'est en 1995 que naît la première mouture des Pussycat Dolls, sous la forme d'une troupe d'une dizaine de danseuses de charme, qui se produit chaque jeudi au Night-Club The Viper Room, à Los Angeles. Les danseuses jouent également les choristes pour un bon nombre de chanteuses invitées - notamment Carmen Electra, régulièrement associée aux Pussycat Dolls durant près de deux ans - qui interprètent des standards pop tandis que la troupe danse autour d'elles en dessous affriolants.

Casting affriolant

Photos dans Playboy, apparitions au cinéma (Charlie's Angels 2), les danseuses gagnent en notoriété, tant et si bien que l'idée d'un passage à la vitesse supérieure finit par germer dans l'esprit de Mme Antin. En 2003, avec l'aide des producteurs Ron Fair et Jimmy Iovine, la patronne fait subir à sa petite entreprise une restructuration dans le but de transformer la troupe de danseuses en groupe de chanteuses Pop, pouvant idéalement occuper la place laissée vacante par les Spice Girls. La troupe entière passe un casting, au terme duquel seules cinq membres sont conservées : Carmit Bachar, Ashley Roberts, Melody Thornton, Jessica Sutta et Kimberly Wyatt. Une sixième comparse, Kasey Campbell, est initialement retenue avant de quitter le navire pour participer à la troupe de Carmen Electra, The Bombshell Babies. Nicole Scherzinger, ancienne membre du Girls Band Eden's Crush (né de la version américaine de l'émission de télévision Popstars), est embauchée pour être la chanteuse principale du groupe.

Plastiques pas toc

Les Pussycat Dolls se font tout d'abord entendre en 2004 sur les bandes originales de deux films, Shall We Dance? La Nouvelle Vie de Monsieur Clark, avec Richard Gere, et le dessin animé Gang de requins.

Ce n'est qu'en 2005 que le premier album du groupe, PCD, est enfin prêt. Bénéficiant de participations d'artistes comme Timbaland et Busta Rhymes, l'album sert un mélange de Pop et de R'n'B dont l'efficacité pallie au relatif manque d'originalité, et s'écoule à plus de six millions d'exemplaires, terminant triple Disque de Platine.

Six singles sont tirées de l'album, qui connaît de nombreuses rééditions à grand renforts de bonus, le tout étant accompagné de jolis vidéo-clips où les donzelles trémoussent avec art leurs plastiques avantageuses : le premier single, « Don't Cha », est d'ailleurs un gros succès, premier du hit-parade dans de nombreux pays, dont la Grande-Bretagne, l'Australie et le Canada.

Dans le même temps, le groupe continue de se produire sur scène, avec un show régulier à Las Vegas, Pussycat Dolls Lounge. Robin Antin promeut sa troupe nouvelle manière avec brio, ne se privant pas d'habiller le lancement d'un discours sur l'indépendance et le pouvoir féminin, qui rappelle légèrement le « girl power » version Spice Girls. Cerise sur le gâteau, les Pussycat Dolls se voient promues en 2007 héroïnes de télé-réalité, avec l'émission Pussycat Dolls present : , dont le thème est un casting (mené par Robin Antin, Li'l Kim et Ron Fair) pour recruter la nouvelle membre du groupe.

Sur un toit brûlant

L'heureuse gagnante, Asia Nitollano, ne fera d'ailleurs que très brièvement partie des Pussycat Dolls, avant de se risquer à une carrière solo. L'émission connaît en 2008 une nouvelle mouture, Pussycat Dolls present : Girlicious, où il s'agit cette fois de fonder un nouveau groupe, les concurrentes devant chanter des chansons des Pussycat Dolls. Le groupe original n'en est pas pour autant mis au rancard, et continue d'être actif malgré le départ de Carmit Bachar. Après un nouveau single, « When I Grow Up », sorti en mai 2008, les Pussycat Dolls sortent en septembre de la même année leur second album, Doll Domination, histoire de prouver qu'elles n'ont pas fini de miauler. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

Davantage encore que d'autres groupes-concepts, les Pussycat Dolls sont avant tout un nom commercial, né du cerveau fécond de la chorégraphe-productrice Robin Antin. C'est en 1995 que naît la première mouture des Pussycat Dolls, sous la forme d'une troupe d'une dizaine de danseuses de charme, qui se produit chaque jeudi au Night-Club The Viper Room, à Los Angeles. Les danseuses jouent également les choristes pour un bon nombre de chanteuses invitées - notamment Carmen Electra, régulièrement associée aux Pussycat Dolls durant près de deux ans - qui interprètent des standards pop tandis que la troupe danse autour d'elles en dessous affriolants.

Casting affriolant

Photos dans Playboy, apparitions au cinéma (Charlie's Angels 2), les danseuses gagnent en notoriété, tant et si bien que l'idée d'un passage à la vitesse supérieure finit par germer dans l'esprit de Mme Antin. En 2003, avec l'aide des producteurs Ron Fair et Jimmy Iovine, la patronne fait subir à sa petite entreprise une restructuration dans le but de transformer la troupe de danseuses en groupe de chanteuses Pop, pouvant idéalement occuper la place laissée vacante par les Spice Girls. La troupe entière passe un casting, au terme duquel seules cinq membres sont conservées : Carmit Bachar, Ashley Roberts, Melody Thornton, Jessica Sutta et Kimberly Wyatt. Une sixième comparse, Kasey Campbell, est initialement retenue avant de quitter le navire pour participer à la troupe de Carmen Electra, The Bombshell Babies. Nicole Scherzinger, ancienne membre du Girls Band Eden's Crush (né de la version américaine de l'émission de télévision Popstars), est embauchée pour être la chanteuse principale du groupe.

Plastiques pas toc

Les Pussycat Dolls se font tout d'abord entendre en 2004 sur les bandes originales de deux films, Shall We Dance? La Nouvelle Vie de Monsieur Clark, avec Richard Gere, et le dessin animé Gang de requins.

Ce n'est qu'en 2005 que le premier album du groupe, PCD, est enfin prêt. Bénéficiant de participations d'artistes comme Timbaland et Busta Rhymes, l'album sert un mélange de Pop et de R'n'B dont l'efficacité pallie au relatif manque d'originalité, et s'écoule à plus de six millions d'exemplaires, terminant triple Disque de Platine.

Six singles sont tirées de l'album, qui connaît de nombreuses rééditions à grand renforts de bonus, le tout étant accompagné de jolis vidéo-clips où les donzelles trémoussent avec art leurs plastiques avantageuses : le premier single, « Don't Cha », est d'ailleurs un gros succès, premier du hit-parade dans de nombreux pays, dont la Grande-Bretagne, l'Australie et le Canada.

Dans le même temps, le groupe continue de se produire sur scène, avec un show régulier à Las Vegas, Pussycat Dolls Lounge. Robin Antin promeut sa troupe nouvelle manière avec brio, ne se privant pas d'habiller le lancement d'un discours sur l'indépendance et le pouvoir féminin, qui rappelle légèrement le « girl power » version Spice Girls. Cerise sur le gâteau, les Pussycat Dolls se voient promues en 2007 héroïnes de télé-réalité, avec l'émission Pussycat Dolls present : , dont le thème est un casting (mené par Robin Antin, Li'l Kim et Ron Fair) pour recruter la nouvelle membre du groupe.

Sur un toit brûlant

L'heureuse gagnante, Asia Nitollano, ne fera d'ailleurs que très brièvement partie des Pussycat Dolls, avant de se risquer à une carrière solo. L'émission connaît en 2008 une nouvelle mouture, Pussycat Dolls present : Girlicious, où il s'agit cette fois de fonder un nouveau groupe, les concurrentes devant chanter des chansons des Pussycat Dolls. Le groupe original n'en est pas pour autant mis au rancard, et continue d'être actif malgré le départ de Carmit Bachar. Après un nouveau single, « When I Grow Up », sorti en mai 2008, les Pussycat Dolls sortent en septembre de la même année leur second album, Doll Domination, histoire de prouver qu'elles n'ont pas fini de miauler. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis

Davantage encore que d'autres groupes-concepts, les Pussycat Dolls sont avant tout un nom commercial, né du cerveau fécond de la chorégraphe-productrice Robin Antin. C'est en 1995 que naît la première mouture des Pussycat Dolls, sous la forme d'une troupe d'une dizaine de danseuses de charme, qui se produit chaque jeudi au Night-Club The Viper Room, à Los Angeles. Les danseuses jouent également les choristes pour un bon nombre de chanteuses invitées - notamment Carmen Electra, régulièrement associée aux Pussycat Dolls durant près de deux ans - qui interprètent des standards pop tandis que la troupe danse autour d'elles en dessous affriolants.

Casting affriolant

Photos dans Playboy, apparitions au cinéma (Charlie's Angels 2), les danseuses gagnent en notoriété, tant et si bien que l'idée d'un passage à la vitesse supérieure finit par germer dans l'esprit de Mme Antin. En 2003, avec l'aide des producteurs Ron Fair et Jimmy Iovine, la patronne fait subir à sa petite entreprise une restructuration dans le but de transformer la troupe de danseuses en groupe de chanteuses Pop, pouvant idéalement occuper la place laissée vacante par les Spice Girls. La troupe entière passe un casting, au terme duquel seules cinq membres sont conservées : Carmit Bachar, Ashley Roberts, Melody Thornton, Jessica Sutta et Kimberly Wyatt. Une sixième comparse, Kasey Campbell, est initialement retenue avant de quitter le navire pour participer à la troupe de Carmen Electra, The Bombshell Babies. Nicole Scherzinger, ancienne membre du Girls Band Eden's Crush (né de la version américaine de l'émission de télévision Popstars), est embauchée pour être la chanteuse principale du groupe.

Plastiques pas toc

Les Pussycat Dolls se font tout d'abord entendre en 2004 sur les bandes originales de deux films, Shall We Dance? La Nouvelle Vie de Monsieur Clark, avec Richard Gere, et le dessin animé Gang de requins.

Ce n'est qu'en 2005 que le premier album du groupe, PCD, est enfin prêt. Bénéficiant de participations d'artistes comme Timbaland et Busta Rhymes, l'album sert un mélange de Pop et de R'n'B dont l'efficacité pallie au relatif manque d'originalité, et s'écoule à plus de six millions d'exemplaires, terminant triple Disque de Platine.

Six singles sont tirées de l'album, qui connaît de nombreuses rééditions à grand renforts de bonus, le tout étant accompagné de jolis vidéo-clips où les donzelles trémoussent avec art leurs plastiques avantageuses : le premier single, « Don't Cha », est d'ailleurs un gros succès, premier du hit-parade dans de nombreux pays, dont la Grande-Bretagne, l'Australie et le Canada.

Dans le même temps, le groupe continue de se produire sur scène, avec un show régulier à Las Vegas, Pussycat Dolls Lounge. Robin Antin promeut sa troupe nouvelle manière avec brio, ne se privant pas d'habiller le lancement d'un discours sur l'indépendance et le pouvoir féminin, qui rappelle légèrement le « girl power » version Spice Girls. Cerise sur le gâteau, les Pussycat Dolls se voient promues en 2007 héroïnes de télé-réalité, avec l'émission Pussycat Dolls present : , dont le thème est un casting (mené par Robin Antin, Li'l Kim et Ron Fair) pour recruter la nouvelle membre du groupe.

Sur un toit brûlant

L'heureuse gagnante, Asia Nitollano, ne fera d'ailleurs que très brièvement partie des Pussycat Dolls, avant de se risquer à une carrière solo. L'émission connaît en 2008 une nouvelle mouture, Pussycat Dolls present : Girlicious, où il s'agit cette fois de fonder un nouveau groupe, les concurrentes devant chanter des chansons des Pussycat Dolls. Le groupe original n'en est pas pour autant mis au rancard, et continue d'être actif malgré le départ de Carmit Bachar. Après un nouveau single, « When I Grow Up », sorti en mai 2008, les Pussycat Dolls sortent en septembre de la même année leur second album, Doll Domination, histoire de prouver qu'elles n'ont pas fini de miauler. Copyright 2014 Music Story Nikita Malliarakis


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page