The Ramones

Les clients ont également acheté des articles de

MC5

Top albums (Voir les 116)


CD: €7.00  |  MP3: €10.49
CD: €7.00  |  MP3: €13.59
CD: €8.99  |  MP3: €19.99
CD: €5.99  |  MP3: €12.99
CD: €17.68
CD: €5.75  |  MP3: €9.99
CD: €11.00  |  MP3: €10.99
CD: €11.00  |  MP3: €12.99
CD: €8.00  |  MP3: €6.79
Voir les 116 albums de The Ramones

Ramones : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 689
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de The Ramones

Dernier Tweet


Biographie

Le groupe Ramones naît de la rencontre, en 1974, de Johnny Ramone (né John Cummings) et Dee Dee Ramone (né Douglas Colvin). Tous deux aiment la musique violente et les groupes pop des années 1960 comme The Bay City Rollers, The Shangri-La's et The Beach Boys, les productions de Phil Spector....

Avec un ami commun, le batteur Jeff Hyman, rebaptisé Joey Ramone (ex-Sniper), le trio répète et s'aperçoit que ce dernier est plus doué pour le chant que pour la batterie, confiée à un quatrième larron d'origine hongroise, Tamas Erderly alias Tommy Ramone, qui possède l'avantage de disposer d'un ... Lire la suite

Le groupe Ramones naît de la rencontre, en 1974, de Johnny Ramone (né John Cummings) et Dee Dee Ramone (né Douglas Colvin). Tous deux aiment la musique violente et les groupes pop des années 1960 comme The Bay City Rollers, The Shangri-La's et The Beach Boys, les productions de Phil Spector....

Avec un ami commun, le batteur Jeff Hyman, rebaptisé Joey Ramone (ex-Sniper), le trio répète et s'aperçoit que ce dernier est plus doué pour le chant que pour la batterie, confiée à un quatrième larron d'origine hongroise, Tamas Erderly alias Tommy Ramone, qui possède l'avantage de disposer d'un studio. Le nom de baptême Ramones, utilisé par chacun des membres, provient d'un pseudonyme employé à plusieurs reprises par Paul McCartney (lors d'une tournée des Beatles ou sur un album du Steve Miller Band).

Rapidement, la réputation new-yorkaise du quatuor s'établit par ses concerts au club CBGB's, entre les passages d'autres formations comme Television, Blondie ou Talking Heads. Le répertoire original des Ramones, des chansons d'une à deux minutes menées tambour battant sur un riff de guitare (sans aucun solo), attire l'attention par ses slogans, « Hey Ho Let's Go » ou « Gabba Gabba Hey », et ses paroles d'un crétinisme ou d'un nihilisme revendiqués. Le punk trouve son modèle en direct. En outre, le look du groupe préconisé par Tommy Ramone (coupe au bol, perfectos, jeans déchirés, baskets Converse) signale son originalité.

À l'automne 1975, les Ramones sont le premier groupe punk-rock à être signé sur une major, Sire Records. L'album Ramones sorti en juillet 1976 ne se vend pas malgré de bonnes critiques. C'est par la scène que le groupe se fait connaître, notamment en Angleterre le même mois, devant les membres des Sex Pistols et The Clash. Si les deux albums suivants tiennent leurs promesses, Leave Home en 1977 et Rocket to Russia en 1978, le quatuor originel explose avec le départ de Tommy Ramone, passé producteur sur Road to Ruin et remplacé à la batterie par Marky Ramone (né Mark Bell, ex-Richard Hell & the Voidoids).

En 1979, la rencontre de Phil Spector pour End of the Century s'avère une déception, en partie réparée par la parution de l'excellent double album It's Alive capté à Londres lors de la Saint-Sylvestre 1977. À la même époque, le film Rock'n'Roll High School signé Roger Corman diffuse le hit radio homonyme. Les années 1980 qui voient le reflux du courant punk sont encore plus difficiles pour le groupe qui réplique sa formule ad aeternam et subit des changements incessants. Après Pleasant Dreams et Subterranean Jungle, Marky cède sa place à Richie (l'ex-Velveteens Richie Beau). L'ambiance au sein de la formation s'émousse malgré le sursaut de Too Tough to Die (avec « Howling at the Moon », produit par Dave Stewart d'Eurythmics).

En 1989, l'écrivain Stephen King demande au groupe de signer une chanson, « Pet Semetary », pour la bande-son de l'adaptation cinématographique de son roman Simetierre. L'album Brain Drain, qui l'abrite, voit le retour de Marky Ramone après une cure de désintoxication. C'est ensuite au tour de Dee Dee de quitter les Ramones, remplacé par C.J. (Christopher Joseph Ward) pour l'album de reprises aux choix impeccables Acid Eaters et ce qui sera le dernier enregistrement studio Adios Amigos!, marquant l'essoufflement de la formule. Un ultime tour de chant, We're Outta Here!, signe la fin d'un groupe dont la légende ne fait que naître.

Les disparitions successives de Joey Ramone (2001), Dee Dee Ramone (2002), Johnny Ramone (2004) et Tommy Ramone (2014), soit les quatre membres originaux, ne font que renforcer l'aura de la formation intronisée au Rock and Roll Hall of Fame en 2002 et dont l'emblème, reproduit en série sur des tee-shirts, est très couru. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Le groupe Ramones naît de la rencontre, en 1974, de Johnny Ramone (né John Cummings) et Dee Dee Ramone (né Douglas Colvin). Tous deux aiment la musique violente et les groupes pop des années 1960 comme The Bay City Rollers, The Shangri-La's et The Beach Boys, les productions de Phil Spector....

Avec un ami commun, le batteur Jeff Hyman, rebaptisé Joey Ramone (ex-Sniper), le trio répète et s'aperçoit que ce dernier est plus doué pour le chant que pour la batterie, confiée à un quatrième larron d'origine hongroise, Tamas Erderly alias Tommy Ramone, qui possède l'avantage de disposer d'un studio. Le nom de baptême Ramones, utilisé par chacun des membres, provient d'un pseudonyme employé à plusieurs reprises par Paul McCartney (lors d'une tournée des Beatles ou sur un album du Steve Miller Band).

Rapidement, la réputation new-yorkaise du quatuor s'établit par ses concerts au club CBGB's, entre les passages d'autres formations comme Television, Blondie ou Talking Heads. Le répertoire original des Ramones, des chansons d'une à deux minutes menées tambour battant sur un riff de guitare (sans aucun solo), attire l'attention par ses slogans, « Hey Ho Let's Go » ou « Gabba Gabba Hey », et ses paroles d'un crétinisme ou d'un nihilisme revendiqués. Le punk trouve son modèle en direct. En outre, le look du groupe préconisé par Tommy Ramone (coupe au bol, perfectos, jeans déchirés, baskets Converse) signale son originalité.

À l'automne 1975, les Ramones sont le premier groupe punk-rock à être signé sur une major, Sire Records. L'album Ramones sorti en juillet 1976 ne se vend pas malgré de bonnes critiques. C'est par la scène que le groupe se fait connaître, notamment en Angleterre le même mois, devant les membres des Sex Pistols et The Clash. Si les deux albums suivants tiennent leurs promesses, Leave Home en 1977 et Rocket to Russia en 1978, le quatuor originel explose avec le départ de Tommy Ramone, passé producteur sur Road to Ruin et remplacé à la batterie par Marky Ramone (né Mark Bell, ex-Richard Hell & the Voidoids).

En 1979, la rencontre de Phil Spector pour End of the Century s'avère une déception, en partie réparée par la parution de l'excellent double album It's Alive capté à Londres lors de la Saint-Sylvestre 1977. À la même époque, le film Rock'n'Roll High School signé Roger Corman diffuse le hit radio homonyme. Les années 1980 qui voient le reflux du courant punk sont encore plus difficiles pour le groupe qui réplique sa formule ad aeternam et subit des changements incessants. Après Pleasant Dreams et Subterranean Jungle, Marky cède sa place à Richie (l'ex-Velveteens Richie Beau). L'ambiance au sein de la formation s'émousse malgré le sursaut de Too Tough to Die (avec « Howling at the Moon », produit par Dave Stewart d'Eurythmics).

En 1989, l'écrivain Stephen King demande au groupe de signer une chanson, « Pet Semetary », pour la bande-son de l'adaptation cinématographique de son roman Simetierre. L'album Brain Drain, qui l'abrite, voit le retour de Marky Ramone après une cure de désintoxication. C'est ensuite au tour de Dee Dee de quitter les Ramones, remplacé par C.J. (Christopher Joseph Ward) pour l'album de reprises aux choix impeccables Acid Eaters et ce qui sera le dernier enregistrement studio Adios Amigos!, marquant l'essoufflement de la formule. Un ultime tour de chant, We're Outta Here!, signe la fin d'un groupe dont la légende ne fait que naître.

Les disparitions successives de Joey Ramone (2001), Dee Dee Ramone (2002), Johnny Ramone (2004) et Tommy Ramone (2014), soit les quatre membres originaux, ne font que renforcer l'aura de la formation intronisée au Rock and Roll Hall of Fame en 2002 et dont l'emblème, reproduit en série sur des tee-shirts, est très couru. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Le groupe Ramones naît de la rencontre, en 1974, de Johnny Ramone (né John Cummings) et Dee Dee Ramone (né Douglas Colvin). Tous deux aiment la musique violente et les groupes pop des années 1960 comme The Bay City Rollers, The Shangri-La's et The Beach Boys, les productions de Phil Spector....

Avec un ami commun, le batteur Jeff Hyman, rebaptisé Joey Ramone (ex-Sniper), le trio répète et s'aperçoit que ce dernier est plus doué pour le chant que pour la batterie, confiée à un quatrième larron d'origine hongroise, Tamas Erderly alias Tommy Ramone, qui possède l'avantage de disposer d'un studio. Le nom de baptême Ramones, utilisé par chacun des membres, provient d'un pseudonyme employé à plusieurs reprises par Paul McCartney (lors d'une tournée des Beatles ou sur un album du Steve Miller Band).

Rapidement, la réputation new-yorkaise du quatuor s'établit par ses concerts au club CBGB's, entre les passages d'autres formations comme Television, Blondie ou Talking Heads. Le répertoire original des Ramones, des chansons d'une à deux minutes menées tambour battant sur un riff de guitare (sans aucun solo), attire l'attention par ses slogans, « Hey Ho Let's Go » ou « Gabba Gabba Hey », et ses paroles d'un crétinisme ou d'un nihilisme revendiqués. Le punk trouve son modèle en direct. En outre, le look du groupe préconisé par Tommy Ramone (coupe au bol, perfectos, jeans déchirés, baskets Converse) signale son originalité.

À l'automne 1975, les Ramones sont le premier groupe punk-rock à être signé sur une major, Sire Records. L'album Ramones sorti en juillet 1976 ne se vend pas malgré de bonnes critiques. C'est par la scène que le groupe se fait connaître, notamment en Angleterre le même mois, devant les membres des Sex Pistols et The Clash. Si les deux albums suivants tiennent leurs promesses, Leave Home en 1977 et Rocket to Russia en 1978, le quatuor originel explose avec le départ de Tommy Ramone, passé producteur sur Road to Ruin et remplacé à la batterie par Marky Ramone (né Mark Bell, ex-Richard Hell & the Voidoids).

En 1979, la rencontre de Phil Spector pour End of the Century s'avère une déception, en partie réparée par la parution de l'excellent double album It's Alive capté à Londres lors de la Saint-Sylvestre 1977. À la même époque, le film Rock'n'Roll High School signé Roger Corman diffuse le hit radio homonyme. Les années 1980 qui voient le reflux du courant punk sont encore plus difficiles pour le groupe qui réplique sa formule ad aeternam et subit des changements incessants. Après Pleasant Dreams et Subterranean Jungle, Marky cède sa place à Richie (l'ex-Velveteens Richie Beau). L'ambiance au sein de la formation s'émousse malgré le sursaut de Too Tough to Die (avec « Howling at the Moon », produit par Dave Stewart d'Eurythmics).

En 1989, l'écrivain Stephen King demande au groupe de signer une chanson, « Pet Semetary », pour la bande-son de l'adaptation cinématographique de son roman Simetierre. L'album Brain Drain, qui l'abrite, voit le retour de Marky Ramone après une cure de désintoxication. C'est ensuite au tour de Dee Dee de quitter les Ramones, remplacé par C.J. (Christopher Joseph Ward) pour l'album de reprises aux choix impeccables Acid Eaters et ce qui sera le dernier enregistrement studio Adios Amigos!, marquant l'essoufflement de la formule. Un ultime tour de chant, We're Outta Here!, signe la fin d'un groupe dont la légende ne fait que naître.

Les disparitions successives de Joey Ramone (2001), Dee Dee Ramone (2002), Johnny Ramone (2004) et Tommy Ramone (2014), soit les quatre membres originaux, ne font que renforcer l'aura de la formation intronisée au Rock and Roll Hall of Fame en 2002 et dont l'emblème, reproduit en série sur des tee-shirts, est très couru. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page