Plus d'options
The Real Macaw
 
Agrandissez cette image
 

The Real Macaw

1 janvier 1983 | Format : MP3

EUR 8,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:38
30
2
4:39
30
3
3:16
30
4
3:20
30
5
4:43
30
6
3:13
30
7
3:12
30
8
4:49
30
9
3:07
30
10
3:00
30
11
3:30
30
12
3:20
30
13
3:56
30
14
5:01

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 7 décembre 2004
  • Label: Lemon Recordings
  • Copyright: 2004 Lemon Recordings
  • Durée totale: 51:44
  • Genres:
  • ASIN: B00256ZL3I
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 169.521 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ramone the Snake COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR sur 8 mai 2010
Format: CD
...discret, élégant, efficace, sobre, et somptueux à la fois. 1983, GP n'a plus rien à prouver ! il a déjà sorti au moins 4 albums indispensables ("Heat Tretament, "Howlin'wind", "Stick to me", "Squezing out Sparks", et je ne parle même pas de "Parkerilla"... !), rageurs, bourrés de soul, sauce blanche, de rythm'blues, gorgés de feeling, mélangeant tous les styles de musique, tous les instruments, se fichant éperdument des règles, des modes, des styles, des "conseils avisés de sa maison de disque, à qui il dédit "Mercury Poisoning"). La honte à pas mal de Diplodoccus de l'époque et notamment les "Qui Roulent",le Zimme, Maca, et tant d'autres incapables de se renouveler, au milieu de cette explosion musicale tous azimuts. Et comme d'habitude, Parker évite les redites, et sort cette fois un disque plus intime, plus "amoureux", plus doux, avec des mélodies imparables, veloutées ("Can't take love for granted", "Passive resistance"). Brinsley Schwarz est de retour, avec le batteur de ex-Squezze, une production léchée, un tube monstrueux (qui a servi si ma mémoire is OK pour un parfum ?), des paroles drôles, tendres, un thème que n'aurait pas renié Jonathan Richtman, et ses amoureux modernes ("Sounds like chains"), des chansons pop-rocks ("Just like a man"), un zest de rockabilly ("Last couple..)... Un jour, on s'arrachera TOUS les albums de Graham parker.Et puis au moins celui-ci a une pochette sympa, parce que jusque là, hormis Parkerilla, et son clin d'oeil à la Planète des Singes, on ne peut pas dire que Graham P. ait donné dans le bon goût.., de ce point de vue là uniquement, mais çà suffit parfois à ruiner une carrière.
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Humbert TOP 500 COMMENTATEURS sur 21 décembre 2010
Format: CD
Alors, je suis bien embêté. Je crois même rêvé. Me suis-je dédoublé en Monsieur (Madame ?) Ramone the snake ? Il a écrit exactement ce que je pense ! Je n'ai rien à ajouter ni à retirer.
Alors j'arrête ici : allez lire son commentaire : c'est le mien ! Allez lire mon commentaire, c'est le sien !
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique