Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
The Sirens
 
Agrandissez cette image
 

The Sirens

5 février 2013 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 20,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
8:47
30
2
6:49
30
3
7:23
30
4
8:38
30
5
7:14
30
6
8:24
30
7
5:41
30
8
8:12
30
9
2:11

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 2013 ECM Records GmbH, under exclusive license to Universal Music Classics & Jazz - a division of Universal Music GmbH
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:03:19
  • Genres:
  • ASIN: B00B1RJNMM
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 21.351 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre Dulieu TOP 500 COMMENTATEURS sur 23 février 2013
Format: CD
Fait assez peu courant dans le monde du jazz, The Sirens est un vrai concept album comme on en rencontre plutôt dans le rock progressif. Inspirée par le récit d'Homère, L'Odyssée, la musique évoque des sentiments profonds et universels comme l'exaltation spirituelle qui précède un long voyage (Wine Dark Sea), le romantisme lié à la navigation sur des océans exotiques (Dawn With Her Rosy Fingers), le trouble naissant de rencontres mystérieuses (The Sirens), sans oublier les lamentations du navigateur solitaire (Penelope). A l'instar de Michael Brecker, Chris Potter sait tout faire et son saxophone exprime une gamme infinie d'émotions, traduisant avec une belle perspicacité la dimension épique du récit qu'il a choisi d'illustrer. Pour son premier disque en solo sur le label ECM, il s'est entouré de musiciens hors-pairs comme le pianiste virtuose à géométrie variable Craig Taborn, l'inamovible bassiste Larry Grenadier, et le batteur Texan Eric Harland. Plus un quasi inconnu nommé David Virelles, Cubain d'origine, qui ajoute un peu de poésie abstraite à l'ensemble avec son piano préparé, son harmonium et son célesta (un instrument hybride entre glockenspiel et piano). Il faut écouter en particulier l'interaction entre lui et Taborn sur Nausikaa et sur The Shades, un titre atmosphérique minimaliste et le seul qui ne soit pas de la plume de Potter. The Sirens est un album éclectique et original. Il témoigne que le jazz moderne peut aussi être un art dramatique qui permet, à travers la musique écrite et les échanges individuels spontanés, de partager les plus grands sentiments humains.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par QazorLeGrand sur 10 février 2013
Format: CD Achat vérifié
Ce disque tourne en boucle sur ma platine depuis quelques jours : chaque écoute enrichit la précédents car la musique ici proposée est d'une richesse et d'une originalité qui faisait parfois défaut aux précédents disques de Chris Potter ( en leader ) ! Si la puissance mélodique accroche l'oreille dès la première écoute, les suivantes révèlent l'interaction entre cinq protagonistes qui étant chacun à leur meilleur niveau proposent un jazz de très haute volée ! Un des meilleurs disques ECM de ces dernières années !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Riton sur 28 juin 2013
Format: CD
Il est peut être le king du sax ténor à l'heure actuelle. Je n'ai quasiment aucun doute là-dessus. Techniquement, il va plus loin que n'importe quel autre saxophoniste (en terme de clarté, de sonorités et surtout de jeu). Chris Potter a pu agacer par le passé (je n'ai jamais été fan de ce côté premier élève de la classe de toute façon) mais ici, force est de constater l'intensité et la sincérité de l'ouvrage. Avec The Sirens, le saxophoniste ténor semble se distinguer de toute sa production antérieure, ou serait-ce tout simplement une maturation exceptionnelle de sa part? Dans ce disque, on ressent vraiment une honnêteté artistique, une construction loin du chaos environnant... Jouant aussi du soprano et de la clarinette basse (notamment sur le titre éponyme), Potter domine l'ensemble au point de briller comme un gros rubis. La puissance de ses mélopées, le paroxysme de ses envolées lyriques (sur "Wayfinder" par exemple), cette façon aussi de laisser pas mal de place à ses comparses (Craig Taborn en tête et le batteur Eric Harland, à la fois fin et percussif comme c'est pas permis), cette façon de déambuler, de nous perdre aussi, tout cela est prodigieux! Les élans de free jazz dans certains passages ne sont pas gênants dans la mesure où ils servent le discours de la Musique. A la fois inspirée et profonde, cette musique est essentielle pour qui en douterait encore.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par noorman sur 24 mars 2013
Format: CD Achat vérifié
Très homogène, ce cd me semble un aboutissement de l'art du saxophoniste. Ici il alterne le sax tenor et soprano avec un égal bonheur.Accompagné de Craig Taborn,David Virelles, Larry Grenadier et Eric Harland je trouve ce cd un des très bons achats de 2013. A écouter d'urgence.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par L. Pierre TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 17 mars 2013
Format: CD Achat vérifié
Cet album m’a permis de découvrir les qualités de compositeur de Chris POTTER (tous les airs sont de lui, à part le bref morceau final) : il me laisse une impression un peu mitigée car, malgré de très bons solistes, et, contrairement aux commentaires d’autres chroniqueurs, je trouve que cet album est un kaléidoscope d’airs très différents, plus ou moins réussis, sans liens particuliers entre eux. Je m’interroge également sur les raisons qui pourraient expliquer pourquoi ECM à mis plus d’un an avant de sortir ce disque.
Le premier morceau est une composition hypnotique grâce au bon travail à la fois du bassiste Larry GRENADIER et du batteur Eric HARLAND, complété par le jeu subtil du pianiste Craig TABORN qui permet au saxophoniste de développer un long solo au ténor, montant crescendo. Par contre le deuxième morceau, (intitulé assez ironiquement : « Way finder », car le compositeur-saxophoniste ne semble pas très bien où il va), commence de façon beaucoup plus décousue et confuse, avec un jeu assez free du pianiste accompagné de la pulsation assez répétitive du batteur et de l’intervention du célesta de VIRELLES : au bout de 4 min 20, Chris POTTER intervient au ténor en brodant sur un rythme assez soutenu à la manière d’un derviche tourneur et le morceau se termine assez brutalement en nous laissant un peu sur notre faim.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients


Rechercher des articles similaires par rubrique