undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
The Spy Who Came in from the Cold et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
The Spy Who Came in from ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par greener_books_uk
État: D'occasion: Bon
Commentaire: ** EXPEDIES DE UK ** Nous croyons que vous serez entièrement satisfait de notre service rapide et fiable. Toutes les commandes sont expédiées le plus rapidement possible! Achetez en toute confiance!
Amazon rachète votre
article EUR 1,30 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

The Spy Who Came in from the Cold (Anglais) Broché – 29 juillet 2010


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 65,07 EUR 2,65
Broché, 29 juillet 2010
EUR 12,91
EUR 6,46 EUR 0,78
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 22,24
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 61,56 EUR 1,40
Poche
"Veuillez réessayer"

Livres anglais et étrangers
Lisez en version originale. Cliquez ici

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

The Spy Who Came in from the Cold + The Tempest: The Oxford Shakespeare
Prix pour les deux : EUR 20,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Superbly constructed, with an atmosphere of chilly hell (J.B. Priestley)

The best spy story I have ever read (Graham Greene)

The master storyteller ... has lost none of his cunning (A. N. Wilson)

I have re-read The Spy Who Came In From The Cold over and over again since I first encountered it in my teens, just to remind myself how extraordinary a work of fiction can be. (Malcolm Gladwell)

One of those very rare novels that changes the way you look at the world. Unflinching, highly sophisticated, superb. (William Boyd)

Présentation de l'éditeur

From the master of spy thrillers, John Le Carré's The Spy Who Came In From the Cold is a gripping story of love and betrayal at the height of the Cold War. This Penguin Modern Classics edition includes an afterword by the author and an introduction by William Boyd, author of Any Human Heart. Alex Leamas is tired. It's the 1960s, he's been out in the cold for years, spying in the shadow of the Berlin Wall for his British masters. He has seen too many good agents murdered for their troubles. Now Control wants to bring him in at last - but only after one final assignment. He must travel deep into the heart of Communist Germany and betray his country, a job that he will do with his usual cynical professionalism. But when George Smiley tries to help a young woman Leamas has befriended, Leamas's mission may prove to be the worst thing he could ever have done. In le Carré's breakthrough work of 1963, the spy story is reborn as a gritty and terrible tale of men who are caught up in politics beyond their imagining. John le Carré (b. 1931) was educated at the University of Berne and at Lincoln College, Oxford. From 1959 to 1964 he was a member of the British Foreign Service, serving first as Second Secretary in the British Embassy in Bonn and subsequently as Political Consul in Hamburg. He started writing novels in 1961, and has since published twenty-one titles, including The Spy Who Came in from the Cold (1963), Tinker, Tailor, Soldier, Spy (1974), The Tailor of Panama (1996) and The Constant Gardener (2001). If you enjoyed The Spy Who Came In From the Cold, you might like le Carré's The Looking Glass War, also available in Penguin Modern Classics. 'A portrait of a man who has lived by lies and subterfuge for so long, he's forgotten how to tell the truth' Time 'He can communicate emotion, from sweating fear to despairing love, with terse and compassionate conviction. Above all, he can tell a tale' Sunday Times



Détails sur le produit

  • Broché: 304 pages
  • Editeur : Penguin Classics (29 juillet 2010)
  • Collection : MC FICTION (ENG
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 0141194529
  • ISBN-13: 978-0141194523
  • Dimensions du produit: 12,9 x 1,7 x 19,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 51.851 en Livres anglais et étrangers (Voir les 100 premiers en Livres anglais et étrangers)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Première phrase
The American handed Leamas another cup of coffee and said, "Why don't you go back and sleep? Lire la première page
En découvrir plus
Concordance
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gwen COMMENTATEUR N° 11ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 14 juillet 2011
Format: Broché
Lorsqu'au début des années 60 un jeune fonctionnaire du Foreign Office nommé David Cornwell prit sa plus belle plume pour se lancer en littérature, qui aurait pu se douter qu'il allait en quelques livres révolutionner le roman d'espionnage et s'imposer comme l'un des auteurs majeurs de sa génération? Et pourtant... Ce jeune diplomate, c'était bien sûr l'immense John Le Carré, ce Conrad des temps modernes qui depuis un demi-siècle nous régale de son talent unique et nous éclaire de sa lumineuse intelligence. Ah, le passionnant écrivain que voilà! Quelle oeuvre puissante que la sienne! Quelle ampleur dans son style! Quelle richesse dans son propos! "Certes, certes", me direz-vous peut-être, "ce cher John est sans conteste un romancier intéressant et l'une des voix les plus pertinentes de la littérature contemporaine, mais tout de même, le comparer à Joseph Conrad, n'est-ce pas pousser le compliment un peu loin?" Eh bien, voyez-vous, je ne crois pas! Il me semble en effet que l'un et l'autre poursuivent dans leurs livres respectifs la même haute ambition: explorer les ténèbres que porte en lui chaque homme, et cela en prenant pour toile de fond l'univers qui leur est le plus familier: celui de la mer et des marins pour Conrad, celui de l'espionnage et de sa faune interlope pour Le Carré.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alfred J. Kwak le 13 février 2010
Format: Broché
This classic became a worldwide bestseller and was turned into a successful movie starring Richard Burton as the British spy Alec Leamas (AL). It also enabled John Le Carré (JLC) to say farewell to the British Foreign Office and devote himself full time to writing. First published in 1963, this book has not really aged. JLC's books are about what Americans call HUMINT (human intelligence), characters living under cover, determined to go unnoticed. In contrast to Ian Fleming's creation James Bond, JLC's heroes attach little importance to technology. For them no high living, casinos, amazing gadgets or crazy men planning to rule the world or steal the gold from Fort Knox. With one exception (A Murder of Quality), in the novels from the 1960s and 1970s the Cold War is the backdrop and the Russians and their satellites, the enemy.
AL has been the Circus West Berlin man for ten years, when his networks in East Germany are destroyed one by one by Mundt, who has quickly risen inEast Berlin's intelligence apparatus after killing two of his own agents in London and managing to escape from the UK. Empty-handed, AL returns to London, where he is shelved in the Circus' Banking section. This is the beginning of his life spiralling downward, or is he being brought back into play? Where people work with people, mistakes are made. AL meets the assistant librarian Liz, who has been a Communist party member since 1954, and decides not to involve her in the legend being created around his person by Control and his staff, amongst whom George Smiley. The Circus is unaware of their affair...
Superlative writing, great characters, mounting tension, unexpected turns in the plot and a dramatic and cynical finale. It is a recipe for compulsive reading. JLC's oeuvre is eminently re-readable. Masterpiece.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché Achat vérifié
La célébrité de ce bouquin est justifiée. On n'a jamais sans doute dévoilé aussi bien le véritable travail des services d'espionnage ou de contre-espionnage pendant la guerre froide. Le réalisme est extrême. On est très loin des James Bonderies des films, mais finalement assez proche des romans de Ian Fleming, dans lesquels le "Commander Bond" est un véritable militaire aux ordres. Bref dans ce monde on ne rigole pas beaucoup et l'angoisse des opérationnels est permanente. De véritables parties d'échec aux combinaisons vertigineuse. Pas beaucoup de place pour les individus, les machines de l'espionnage sont des broyeuses et les sacrifices sont perçus comme un mal nécessaire. La bureaucratie, comme il se doit dans le pays de sa gracieuse Majesté est présente, bien illustré, mais pas omniprésente. Il faut quand même un peu d'efficacité à l'anglo-saxonne. Très bien écrit. Beaucoup de mots inconnus pour qui l'anglais n'est pas la langue maternelle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?