The Strokes

Top albums (Voir les 42)


Voir les 42 albums de The Strokes

The Strokes : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 159
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de The Strokes

Dernier Tweet

thestrokes

Ladies & gentleman, @FYFFEST set times have arrived. Sat: @alberthammondjr at 5:15pm & @JCandTheVoidz at 7:50pm. Sun: The Strokes at 10:25pm


Biographie

Le rock garage connaît un revival inattendu à partir du début duvingt-et-unième siècle, les Strokes pouvant être considérés comme lepremier groupe important à émerger avec cette nouvelle vague.

Issus de familles aisées, le chanteur Julian Casablancas et le guitariste Albert Hammond Jr se rencontrent alors qu'ils sont élèves dans une pension en Suisse et se mettent à faire de la musique ensemble. C'est à New York, à la fin des années quatre-vingt-dix, qu'ils forment leur quintette de beaux gosses avec quelques copains et sont remarqués par le producteur Gordon Raphael, qui accouche de leur ... Lire la suite

Le rock garage connaît un revival inattendu à partir du début duvingt-et-unième siècle, les Strokes pouvant être considérés comme lepremier groupe important à émerger avec cette nouvelle vague.

Issus de familles aisées, le chanteur Julian Casablancas et le guitariste Albert Hammond Jr se rencontrent alors qu'ils sont élèves dans une pension en Suisse et se mettent à faire de la musique ensemble. C'est à New York, à la fin des années quatre-vingt-dix, qu'ils forment leur quintette de beaux gosses avec quelques copains et sont remarqués par le producteur Gordon Raphael, qui accouche de leur EP, The Modern Age, puis de leur premier album, le très remarqué Is This It.

En 2003, Room On Fire est moins bien accueilli, mais la chanson « The End Has No End » devient un hit en France suite à son utilisation dans une pub télé.

Avec First Impressions On Earth en 2006, le groupe obtient son premier numéro un anglais et continue de drainer les foules. Si Julian Casablancas est le principal songwriter du groupe, les autres membres composent aussi, ainsi Albert Hammond Jr, qui publie en 2007 un album solo, Yours To Keep, assez été bien accueilli. Il est clair que la nouvelle scène rock parisienne (Naast, Parisians, Shades, etc.) doit beaucoup au garage vintage des années soixante mais aussi et surtout aux The Strokes, dans la musique comme dans le look.

Après les escapades en solo d'Albert Hammond, Nikolai Fraiture (avec Nickel Eye) et de Julian Casablancas (Phrazes for the Young en 2009), c'est un groupe au bord de l'implosion qui se retrouve en studio pour le quatrième opus Angles sorti en mars 2011. Le premier single « Undercover of Darkness » ne fait pas de grandes vagues. Ce départ timide est contredit par une bonne performance commerciale d'ensemble pour Angles qui maintient les positions de The Strokes. Deux ans plus tard, The Strokes est de retour pour son cinquième album titré Comedown Machine. Copyright 2014 Music Story Frédéric Régent

Le rock garage connaît un revival inattendu à partir du début duvingt-et-unième siècle, les Strokes pouvant être considérés comme lepremier groupe important à émerger avec cette nouvelle vague.

Issus de familles aisées, le chanteur Julian Casablancas et le guitariste Albert Hammond Jr se rencontrent alors qu'ils sont élèves dans une pension en Suisse et se mettent à faire de la musique ensemble. C'est à New York, à la fin des années quatre-vingt-dix, qu'ils forment leur quintette de beaux gosses avec quelques copains et sont remarqués par le producteur Gordon Raphael, qui accouche de leur EP, The Modern Age, puis de leur premier album, le très remarqué Is This It.

En 2003, Room On Fire est moins bien accueilli, mais la chanson « The End Has No End » devient un hit en France suite à son utilisation dans une pub télé.

Avec First Impressions On Earth en 2006, le groupe obtient son premier numéro un anglais et continue de drainer les foules. Si Julian Casablancas est le principal songwriter du groupe, les autres membres composent aussi, ainsi Albert Hammond Jr, qui publie en 2007 un album solo, Yours To Keep, assez été bien accueilli. Il est clair que la nouvelle scène rock parisienne (Naast, Parisians, Shades, etc.) doit beaucoup au garage vintage des années soixante mais aussi et surtout aux The Strokes, dans la musique comme dans le look.

Après les escapades en solo d'Albert Hammond, Nikolai Fraiture (avec Nickel Eye) et de Julian Casablancas (Phrazes for the Young en 2009), c'est un groupe au bord de l'implosion qui se retrouve en studio pour le quatrième opus Angles sorti en mars 2011. Le premier single « Undercover of Darkness » ne fait pas de grandes vagues. Ce départ timide est contredit par une bonne performance commerciale d'ensemble pour Angles qui maintient les positions de The Strokes. Deux ans plus tard, The Strokes est de retour pour son cinquième album titré Comedown Machine. Copyright 2014 Music Story Frédéric Régent

Le rock garage connaît un revival inattendu à partir du début duvingt-et-unième siècle, les Strokes pouvant être considérés comme lepremier groupe important à émerger avec cette nouvelle vague.

Issus de familles aisées, le chanteur Julian Casablancas et le guitariste Albert Hammond Jr se rencontrent alors qu'ils sont élèves dans une pension en Suisse et se mettent à faire de la musique ensemble. C'est à New York, à la fin des années quatre-vingt-dix, qu'ils forment leur quintette de beaux gosses avec quelques copains et sont remarqués par le producteur Gordon Raphael, qui accouche de leur EP, The Modern Age, puis de leur premier album, le très remarqué Is This It.

En 2003, Room On Fire est moins bien accueilli, mais la chanson « The End Has No End » devient un hit en France suite à son utilisation dans une pub télé.

Avec First Impressions On Earth en 2006, le groupe obtient son premier numéro un anglais et continue de drainer les foules. Si Julian Casablancas est le principal songwriter du groupe, les autres membres composent aussi, ainsi Albert Hammond Jr, qui publie en 2007 un album solo, Yours To Keep, assez été bien accueilli. Il est clair que la nouvelle scène rock parisienne (Naast, Parisians, Shades, etc.) doit beaucoup au garage vintage des années soixante mais aussi et surtout aux The Strokes, dans la musique comme dans le look.

Après les escapades en solo d'Albert Hammond, Nikolai Fraiture (avec Nickel Eye) et de Julian Casablancas (Phrazes for the Young en 2009), c'est un groupe au bord de l'implosion qui se retrouve en studio pour le quatrième opus Angles sorti en mars 2011. Le premier single « Undercover of Darkness » ne fait pas de grandes vagues. Ce départ timide est contredit par une bonne performance commerciale d'ensemble pour Angles qui maintient les positions de The Strokes. Deux ans plus tard, The Strokes est de retour pour son cinquième album titré Comedown Machine. Copyright 2014 Music Story Frédéric Régent


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page