Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
The Top a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,99

The Top

4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client

8 neufs à partir de EUR 14,99 12 d'occasion à partir de EUR 4,95
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Cure


Produits fréquemment achetés ensemble

  • The Top
  • +
  • The Head on the Door
  • +
  • Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me
Prix total: EUR 48,85
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (29 juin 2004)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Fiction
  • ASIN : B000005S0E
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 228.601 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
4:06
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
5:22
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:42
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
2:51
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:41
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:40
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
2:36
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
2:59
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
6:56
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Amazon.fr

Largement amorcés avec les singles compilés sur Japanese Whispers, la guérison du Cure dépressif et le renouvellement de sa musique dans des ambiances nettement moins pesantes prend effet sur album avec The Top en 1984. Ce qui en fait un de leurs disques les plus controversés des années 80. Les uns le voient comme un chef-d'oeuvre de neo-psychédélisme, les autres se sentent trahis et déplorent son côté outrageusement baroque à l'image d'une pochette nauséeuse. Il est vrai que sans complètement tourner le dos à la noirceur, Robert Smith grave dans ses sillons des sonorités latines, orientales, des parties de saxo (le terrifiant "Give Me It"), de flûtes, de pianos, de tambours… Bref, il se fait plaisir. Au-delà de ce débat, si certaines compositions sont sans doute plus faibles que d'habitude, d'autres tirent parfaitement leur épingle du jeu : le rageur "Shake Dog Shake" constituera pendant longtemps une parfaite ouverture pour les concerts du groupe, "The Wailing Wall" rappelle les grandes heures de Pornography en un peu plus folklorique, "Piggy In The Mirror" fait son nid dans vos oreilles et le single "The Caterpillar" montre les premiers signes d'un succès de masse dont l'album The Head On The Door se fera plus solidement l'écho. --Fabrice Courdan


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par LODH COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 10 mai 2011
Format: CD
Avec les Cure, il faut éviter le jeu de la comparaison, car même s'il a souvent été dit qu'ils faisaient toujours la même chose (surtout à l'époque du succés de "The Head on the Door"), en réalité il n'en est rien et peu de groupe peuvent revendiquer autant de disparités dans leur répertoire.
C'est en ce sens qu'il me semble peu utile de juger The Top par rapport à un autre album. Personnellement mes albums préférés des Cure sont Faith et Disintegration, mais j'ai toujours adoré The top car il était différent, plus varié, un peu fou.
Comment ignorer des morceaux tels que "Give me it" ou "Shake dog shake" ? Et puis "The Empty world", cette intro façon tambour n'est-elle pas géniale ? Sans parler de la chanson titre : "The Top"...
The Top est vraiment un album typique et représentatif de The Cure, mais s'il est possible de rapprocher certains albums en plusieurs groupes (par exemple : Faith + Pornography + Disintegration + Bloodflowers), il ne me semble pas utile de les comparer.
Au grand jeu des groupes d'album, je mettrai bien "The Top" avec "The Head on the Door" et "Kiss Me", mais est-ce bien utile ? L'empreinte que laissera The Cure dans la musique est immense et elle n'est immense que parce que le répertoire est varié : de "100 years" à "Why can't i be you ?" en passant par "Plainsong" ou "Catch"... Quel groupe fabuleux.
Remarque sur ce commentaire 8 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Cet album sorti en 1984 se trouve coincé entre 2 périodes-charnières de la carrière du groupe, qui n'est d'ailleurs plus vraiment un groupe : le batteur passe aux claviers, le producteur prend la basse, le nouveau batteur vient d'un groupe de jazz, un ancien guitariste vient donner un coup de main au saxophone, et le personnel est largement interchangeable, voire instable. Tellement bien que Robert Smith fait tout, et joue de tout : flûte, clavier, guitare, basse, violon, tout cela entre une séance d'enregistrement avec les Banshees de Siouxsie, et des après-midi défonce dans le canapé de Steven Severin. L'album semble contenir un trop plein d'activités et de créativité : 10 chansons, 10 styles différents, qui finalement ne reprennent que très peu des ambiances passées et plombées(Shake dog shake) et ne pioche pas encore dans le futur répertoire pop. Au lieu de ça, imaginez un patchwork de textes ésotériques, psychédéliques, de chansons bariolées, volontairement bancales, violentes, enfantines. Ce disque est une vraie curiosité, et a beaucoup mieux vieilli que d'autres albums qui sortiront par la suite. D'ailleurs, le dernier en date ("The Cure", 2004) lui doit énormément, 20 ans après.
Ce disque, à peu près unique en son genre, n'est jamais cité comme une référence, semble avoir été oublié par le groupe lui-même (à part Shake dog shake, aucune de ces chansons n'a été jouée en concert depuis 1989). Qui va donc un jour réhabiliter ce grand disque inclassable, régulièrement délaissé par les chroniques, injustement oublié même par les fans ?
Remarque sur ce commentaire 11 sur 12 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
On ne fait pas de bons disques avec de bons sentiments. Le musicien lettré qu'est Robert Smith ne désavouerait peut-être pas ce démarquage d'une célèbre déclaration de Gide pour illustrer une bonne partie de son aeuvre. Le fait est qu'en réécoutant les premiers albums de The Cure, on en vient à se demander si son leader n'avait pas d'emblée décidé d'explorer consciemment et méthodiquement toutes les modalités de l'aliénation. Ainsi, Three Imaginary Boys est le disque du spleen adolescent encore traversé de salutaires bouffées de révolte, brandissant avec gaucherie et arrogance quelques références littéraires face au monde des adultes, à mi-chemin de la pose romantique et de la neurasthénie. Creusant encore plus profondément l'abîme existentiel mais remplaçant Camus par Baudelaire et Kafka, Seventeen Seconds glisse plus insidieusement vers la dépression nerveuse et repeint le monde en un vaste camaïeu de gris d'une tristesse minérale, très froid et très beau. Avec Faith, les Cure inventent la pop catatonique : repli sur soi, introversion, autisme et divagations schizophréniques, voilà les grandes lignes fracturées de ce disque qu'aurait sans doute produit Søren Kierkegaard s'il avait été chanteur de rock plutôt que philosophe existentialiste. Puis, chef-d'aeuvre absolu d'un groupe qui en composa plusieurs, Pornography met en scène la paranoïa la plus noire, celle qui fait voir l'horreur dissimulée dans les choses les plus pures et les plus belles avant de tout engloutir sous de gigantesques vagues d'angoisse.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?