Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

The Village Green Preservation Society [Enregistrement original remasterisé, Edition spéciale]

The Kinks CD
4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Kinks

Discographie

Image de l'album de The Kinks

Photos

Image de The Kinks

Biographie

Muswell Hill, faubourg du Nord de Londres. Raymond Douglas et David Russell Gordon sont les seuls garçons de la famille Davies , ils comptent six soeurs aînées.

Karnaby Street

Après quelques essais infructueux dans de précédentes formations et séparément, les frères Davies engagent leur voisin, Peter Alexander Greenlaw ... Plus de détails sur la Page Artiste The Kinks

Visitez la Page Artiste The Kinks
292 albums, 7 photos, discussions, et plus.

Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Détails sur le produit

  • CD (14 août 2006)
  • Nombre de disques: 3
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Edition spéciale
  • Label: Sanctuary
  • ASIN : B0001WPSJ0
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 181.002 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. The Village Green Preservation Society (Stereo)
2. Do You Remember Walter (Stereo)
3. Picture Book (Stereo)
4. Johnny Thunder (Stereo)
5. Last Of The Steam Powered Trains (Stereo)
6. Big Sky (Stereo)
Voir les 19 titres de ce disque
Disque : 2
1. The Village Green Preservation Society (Mono)
2. Do You Remember Walter (Mono)
3. Picture Book (Mono)
4. Johnny Thunder (Mono)
5. Last Of The Steam Powered Trains (Mono)
6. Big Sky (Mono)
Voir les 21 titres de ce disque
Disque : 3
1. Village Green (Orchestral Overdub) (Rarities)
2. Misty Water (Rarities)
3. Berkeley Mews (Rarities)
4. Easy Come, There You Went (Rarities)
5. Polly (Rarities)
6. Animal Farm (Rarities)
Voir les 22 titres de ce disque

Descriptions du produit

Critique

Cet album est certainement le plus important chef-d’œuvre de la rock music qui ait été un échec commercial total, même s’il a enfin été reconnu à sa juste valeur au cours du temps et se vend aujourd’hui plus qu’aucun autre album de la discographie des Kinks : « le flop qui a le mieux marché de tous les temps » (Ray Davies).

Premier album de rock au sujet central écologique (1968 !), son thème rural a été vaguement inspiré à son auteur Ray Davies par la pièce de théâtre Au bois lacté de Dylan Thomas, qu’il avait entendue à la BBC quand il avait dix ans. L’idée générale est basée sur le titre « The Village Green Preservation Society », une communauté rurale menacée par un groupe de promoteurs véreux. Son vers final « God save the Village Green » inspira une campagne de publicité aux Etats-Unis dont le slogan fût adopté par les fans des Kinks du monde entier (les « Kinks Kultists ») : « God Save The Kinks ».

C’est une ode à la Nature, au temps passé, et à la joie de vivre malgré les autres. Chaque chanson, l’une après l’autre, différente de la précédente et de la suivante, coule doucement, rehaussée par la voix magnifique au timbre si caractéristique de son auteur. Chaque vers est un délice, tout est à sa place, sans fioritures inutiles, chaque intervention d’un instrument est logique, chaque harmonie surprend et enthousiasme.

« Last Of The Steam Powered Trains » dont le narrateur est une locomotive à vapeur rappelle irrésistiblement le « Smokestack Lightnin’ » de Howlin’ Wolf et sa coda est un clin d’œil à « Till The End Of The Day » de ces mêmes Kinks ; Ed Kuepper (The Saints) en donnera une version assez iconoclaste en 1992. « Big Sky » est aussi l’un des moments forts de cet album intemporel, au texte onirique et faussement insouciant et à la construction complexe, rappelant « Sunny Afternoon » ; repris par Yo La Tengo en 1986.

Inutile de citer toutes ces vignettes de Ray Davies, sardoniques et désinvoltes, sincères et tristes, comme le merveilleux « Days » ou « People Take Pictures Of Each Other » : « les gens se prennent en photo pour se prouver qu’ils existent » ou le sautillant « Starstruck » et son mellotron. Cordes et instruments à vent sont en effet joués sur un mellotron par Nicky Hopkins et Ray Davies, sauf « Village Green » qui bénéficie d’un véritable orchestre.

Au contraire de la version stéréo, le mixage de la version mono laissait la voix de Ray Davies au même niveau que l’instrumentation, aussi fallait-il remonter le volume sonore pour mieux distinguer les subtilités des arrangements et la beauté des mélodies. La version 3 CD parue en 2004 contient les versions stéréo et mono de l’album original, quatre versions avec des mixages différents, cinq titres qui n’y figuraient pas (non inédits) et un CD entier de raretés.

Les 19 et 20 juin 2008, lors de concerts au Victoria à Londres, Ray Davies a repris plusieurs chansons de l’album à l’occasion du quarantième anniversaire de sa sortie, accompagné par un groupe et une quarantaine de choristes.

Dans son catalogue de plus de six cents chansons enregistrées par les Kinks, les quinze (douze dans la première version sortie dans quelques pays européens -dont la France chez Vogue- avant l’Angleterre) incluses ici figurent parmi les plus belles de ce génial poète et musicien.



Jean-Noël Ogouz - Copyright 2014 Music Story

Commentaires en ligne 

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.9 étoiles sur 5
4.9 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
5.0 étoiles sur 5 Vaudeville céleste 27 février 2014
Par Dr. Rock
Format:CD
Et voici le classique des classiques, l’un des plus grands albums de l’histoire du rock. Prévu au départ pour être double, il continue sur la voie thématique des deux albums précédents, creusant un peu plus le fossé qui sépare le groupe du gros succès et rendant les Kinks quasi anachroniques en 1968.
Peu importe que ces scénettes rétro (basées sur la vie dans les villages de repos pour personnes âgées !) fussent incomprises à leur époque, aujourd’hui il reste les chansons. Et là, on ne peut que rester sans voix : du morceau-titre au final (PEOPLE TAKE PICTURES OF EACH OTHER), tout est grandiose. C’est une suite de mélodies sublimes (ALL OF MY FRIENDS WERE THERE, VILLAGE GREEN), suintant la mélancolie par tous les pores, réinventant le façonnage de la pop song maline (BIG SKY, PICTURE BOOK), détournant le rock anglais vers des contrées volontiers latines (ANIMAL FARM), blues (LAST OF THE STEAM-POWERED TRAINS) ou rétro (DO YOU REMEMBER WALTER), avec la même arrogante facilité, la même aisance à créer des standards instantanés. Les chansons de VILLAGE GREEN sont tellement belles et évidentes qu’elles donnent à penser à l’auditeur qu’il les connaît depuis toujours. Ça doit être l’inconscient collectif, cette case-mystère dont Ray Davies a fait son terrain de jeu. Une pure merveille.
Tops : Toutes celles citées ci-dessus. Plus toutes les autres !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Sublime ! 25 septembre 2008
Par titoumb
Format:CD
Cette édition rend pleinement justice à ce chef d'oeuvre des Kinks. La finesse des arrangements est enfin mise en valeur, rehaussant encore la dualité entre la magie des compositions et la mélancolie des textes. Les bonus sont à réserver aux fans, comme souvent, mais on y trouve quelques jolies pépites. Si vous aimez la brit-pop et les sixties, cet album parfaitement remastérisé est un must absolu. Un régal pour les oreilles !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 l'album le plus mélodique de tous les temps? 24 mai 2008
Format:CD
Les mélodies de Ray Davies ont toujours fait mouche... celles de cet album peut-être encore plus...
Malgré le côté très dormant de la plupart des morceaux, il y a une originalité tranquille et une sérénité déconcertante qui s'en dégage...Non vraiment, ça paraît presque trop facile de faire des mélodies de ce niveau.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 bienvenue au village ! 10 juillet 2004
Par GRANGER
Format:CD
pas moins de 3 CD pour revisiter le "village green" ! Enregistré en 1968 au moment où la jeunesse tentait de refaire le monde, Ray Davies écrivait un monceau de (formidables) mélodies en sucre d'orge, sous des textes joliment désuets, l'ensemble excellement remixé en mono, en stéréo, dans l'esprit d'insouciance de l'époque. S'y ajoutent une vingtaine de titres jamais sortis en CD, voire jamais sortis du tout, qui sont les bienvenus. Une vraie fête ! Ceci pour nous faire patienter avant la sortie imminente du catalogue des Kinks en SACD !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?