1 d'occasion à partir de EUR 12,99

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 17,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • The Wall
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

The Wall Import


Voir les offres de ces vendeurs.
1 d'occasion à partir de EUR 12,99

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Pink Floyd

Discographie

Image de l'album de Pink Floyd

Photos

Image de Pink Floyd

Vidéos

Q&A Pink Floyd 2014

Biographie

Roger Waters fait la connaissance de Nicholas Mason et de Richard Wright en 1962 à Londres. Passionnés de musique (blues et jazz), ils forment vite un groupe. Le répertoire est essentiellement composé de reprises de blues comme « Louie, Louie » ou « Roadrunners ». En 1966, Roger «Syd» Barrett, un ami de Roger Waters, ... Plus de détails sur la Page Artiste Pink Floyd

Visitez la Page Artiste Pink Floyd
137 albums, 20 photos, videos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • Cassette (20 octobre 1994)
  • Nombre de disques: 2
  • Format : Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B00003JA9Q
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (87 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.033.542 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Double album conceptuel et opéra-rock particulièrement ambitieux, "The Wall" est essentiellement l'oeuvre de Roger Waters, compositeur, arrangeur, bassiste et chanteur, ayant fait appel au producteur Bob Ezrin (Lou Reed, Alice Cooper, Kiss, etc) pour enfanter, non sans douleur, ce monstre protéiforme. Autobiographique, "The Wall" symbolise l'isolement émotionnel de Waters qui évoque son père absent, sa mère abusive, et la rigidité d'un système scolaire implacable l'ayant traumatisé à vie. Le héros de ce règlement de comptes, la rock-star Pink, finit par s'imaginer dictateur, son public devient son peuple et la folie meurtrière dans laquelle il sombre s'avère irréversible. À méditer avec vigilance.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

78 internautes sur 79 ont trouvé ce commentaire utile  Par Paul B' le 1 mars 2012
Format: CD
Bon, je ne m'aventurerai pas à faire une énième critique de cet album, mais seulement parler de cette remastérisation et de son CD bonus. Alors tout d'abord ce "The Wall" je l'ai eu sur trente six supports différents (j'exagère à peine). En vinyle (magnifique double album que j'ai toujours, avec ses craquements et sa pochette toute jaunie), en cassette (que mon autoradio a avalé et recraché dans un dernier souffle qui lui fût fatal), puis en CD, puis encore en CD (version EMI remastérisée de 94). Donc, j'en connais les coins et les recoins et je prend toujours plaisir à l'écouter. J'avais lu les nombreuses critiques (et déceptions) concernant cette ré-édition 2012, remasterisée par James Guthrie (c'est étrange, plus personne ne parle de Bob Ezrin depuis cette remastérisation). Alors parlons "son". Il y a bien eu remastérisation : les différences les plus notoires ne sont pas dans la suppression du souffle (il était peu perceptible à l'origine) ou du gain en dynamique (c'était déjà fait en 94) mais dans une légère amélioration de la spacialisation du son (le remaster de 94 est un poil en dessous) et un travail sur les médiums haut, qui sont ici moins aggressifs, mais c'est quand même très leger. Ne vous torturez pas, si vous écoutez ça dans votre voiture sur un vieux Tokai, vous ne verrez pas la différence. On peut donc féliciter EMI qui n'a pas succombé à la mode de l'hyper-loudnessisation ou de la mega-compression dont les jeunes sont fans (on "faisait" pas le même son en 1979 qu'aujourd'hui et c'est très bien ainsi).Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Arnaud le 29 février 2012
Format: CD
En comparaison avec les coffrets Dark Side et Wish, celui de The Wall mérite pleinement la mention "Immersion". En plus de l'incontestable chef d'oeuvre qu'est l'album, on trouve également son pendant scénique qui complète l'oeuvre studio. On y notera l'apport non négligeable de Wright aux claviers. Mais la meilleure surprise provient des deux CDs contenant les fameuses bandes démo que Waters avait fait écouter au groupe mais aussi des démos retravaillées en studio. C'est une immersion totale dans le grand oeuvre de Waters. Ces démos ont une valeur documentaire car elles apportent un éclairage fascinant sur ce que peut être le travail de studio avec ses trouvailles et ses balbutiements. Mais surtout, certaines versions pourraient faire office de versions alternatives tellement elles sont bonnes telles quelles ! Bref, un ravissement pour le collectionneur floydophile.
Un seul regret cependant : pendant le remarquable reportage sur la genèse de l'album, on peut voir pas mal d'extraits d'un concert de The Wall (celui du Nassau Coliseum je crois)... Pourquoi ne pas en avoir fait un DVD du spectacle en entier ? Dommage. Peut-être l'ont-ils mis de côté pour une future release... Je croise les doigts.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nico le 29 avril 2012
Format: CD
J'aime beaucoup ce coffret! Les archives, le pakaging, tout ça... Mais il y a un véritable affront envers le fan de Pink Floyd, c'est celui d'avoir décidé de refourguer le CD live à Earl's Court au lieu d'un DVD/Blu Ray. Mais POURQUOI??????

Parce qu'en plus, tout le monde sait bien que ce concert a été retravaillé (le morceau d'1min20, ou plutôt le teaser présent sur le DVD du coffret le prouve).

J'ai quand même ma petite idée... Comme Roger a les pleins droits sur The Wall, il garde précieusement ce live pour le ressortir à son nom dans un coffret comprenant sa dernière tournée, et probablement le live à Berlin. Et il appellera ça "The Wall à travers les âges"

Pour le reste, beau coffret, quoique moins riche que Dark Side ou Wish You Were Here. Ces deux derniers proposaient des choses écoutables, de bonnes versions live et des versions alternatives de qualité. Ici les démos sont intéressantes, bien sûr! Mais va-t-en écouter ça deux fois...

100 € pour un tel coffret qui aurait compris le concert filmé à Earl's Court, j'aurais compris. Mais là...

Je suis persuadé qu'il y a encore plein de trucs qui dorment dans les archives d'EMI. Et on attend, on attend...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 8 janvier 2010
Format: CD
Un crachat de Roger Waters (qui supporte de moins en moins les pressions extérieures) sur un surexcité du premier rang lors d'un concert des Floyd au stade olympique de Montréal pour la promotion d'Animals en 1977 (le soir là, David Gilmour n'est pas revenu sur scène lors du rappel pour manifester sa désapprobation à l'égard d'un public indiscipliné), a donné à son auteur l'idée de cet album d'anthologie. Le concept de The Wall (11ème album) venait de naître chez Waters, à savoir bâtir un mur entre le groupe et le public pour se protéger. La démo de Waters, par ailleurs inaudible, fut soumise aux autres membres qui l'adoptèrent. Il fallut huit mois, quatre studios différents, un groupe au bord du gouffre financier et un retour à la raison de Waters (qui avait limogé Rick Wright durant cet enregistrement et qui officiellement ne réintègre Pink Floyd qu'en 1994) pour enregistrer ce disque, sorti le 30 novembre 1979 et qui contient les chansons les plus lourdes, les plus durs du groupe. The Wall n'est pas un opéra-rock, ni un album-concept, ni une comédie musicale pas même un oratorio : c'est un amalgame de tout cela. Une chose est sûre : Pink Floyd a abandonné son côté psychédélisme ce qui rend plus accessible ses 26 chansons (23 signées Waters et 3 Gilmour/Waters dont Comfortably Numb et Run Like Hell) qui gravitent autour du thème de l'enfermement. Le ton est tantôt rock, tantôt plus calme et sombre, tantôt ballade, voire disco (Another Brick In The Wall II) avec cris, explosions, échos... Rien à redire. C'est bien écrit, bien composé, poignant, cohérent .La pochette de l'album se veut sobre et représente un mur blanc immaculé, mur symbole de la non-communication. Indispensable !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?