The Waterboys

Top albums (Voir les 41)


Voir les 41 albums de The Waterboys

The Waterboys : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 235
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de The Waterboys
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

Waterboys

The 3rd track to be unveiled from Modern Blues is Beautiful Now, which will be the American single from the album: http://t.co/srjj6mkmAl


Biographie

Mike Scott est natif d'Edimbourg en Ecosse, c'est là qu'il fait ses débuts avec le groupe The Red and the Black et des essais solos. C'est finalement sous le nom The Waterboys qu'il sort en 1983 ses premiers titres, issus aussi bien de son travail personnel que des compositions du groupe. L'album The Waterboys est alors rattaché au courant "big rock" qui prône un retour à un gros son rock, en opposition aux poses new wave. The Waterboys et son tube radio « A Girl Called Johnny » se retrouve alors aux côtés de The Alarm, Big Country ou le U2 des débuts.

The Waterboys est destiné à servir le ... Lire la suite

Mike Scott est natif d'Edimbourg en Ecosse, c'est là qu'il fait ses débuts avec le groupe The Red and the Black et des essais solos. C'est finalement sous le nom The Waterboys qu'il sort en 1983 ses premiers titres, issus aussi bien de son travail personnel que des compositions du groupe. L'album The Waterboys est alors rattaché au courant "big rock" qui prône un retour à un gros son rock, en opposition aux poses new wave. The Waterboys et son tube radio « A Girl Called Johnny » se retrouve alors aux côtés de The Alarm, Big Country ou le U2 des débuts.

The Waterboys est destiné à servir le propos artistique de Mike Scott, plus de cinquante musiciens participant à la saga du groupe. Le multi-instrumentiste AnthonyThistlethwaite, le batteur Kevin Wilkinson et Roddy Lorimer aux cuivres sont ses plus fidèles compagnons. Guy Chambers, Jay Dee Daugherty, Sharon Shannon ou Ian McNabb font des apparitions plus ou moins marquantes au fil de trente ans de carrière. Le deuxième album, A Pagan Place en 1984 contient le titre « Big Music » qui achève de classifier le son de The Waterboys.

The Waterboys sort ensuite This Is the Sea en 1985 qui consacre Mike Scott parmi les grands singer-songwriters de la période. L'album se taille en plus un vrai succès public malgré les réticences de Mike Scott à user de la promotion de masse. Déjà présentes sur les trois premiers albums, les racines celtiques de The Waterboys sont en première ligne sur Fisherman's Blues, autre grand album du groupe écossais. Enregistré en Irlande, Fisherman's Blues participe grandement au renouveau du rock celtique aux côtés des albums de The Pogues ou Dexys Midnight Runners.

Room to Roam en 1990 est la première déception de The Waterboys, le groupe semblant quelque peu patauger à ce moment. Cette impression est confirmée par une instabilité accrue des membres du groupe et l'erreur de casting de Dream Harder en 1993 qui lorgne vers le hard rock. Il est alors temps pour Mike Scott d'assouvir ses envies solo avec Bring 'em All in en 1995 et Still Burning en 1997. Il ne faut que trois années supplémentaires pour qu'il utilise à nouveau le nom The Waterboys en 2000.

Débuté timidement avec A Rock in the Weary Land, ce retour est embelli par la sortie en 2002 de Too Close to Heaven, constitué de titres datant de la période Fisherman's Blues. Universal Hall en 2003 est lui plus confus et ne reste pas dans les mémoires. Mike Scott et The Waterboys n'en continue pas moins de tourner et sort en 2005 le premier album live officiel du groupe avec Karma to Burn. Book of Lightning en 2007 voit Mike Scott revenir à un rock plus incisif, avant d'ouvrir de nouveau en 2011 la boîte aux archives de The Waterboys. Constitué de démos voix et piano de This Is the Sea, In a Special Place met en lumière l'écriture exceptionnelle de Mike Scott, personnage majeur du rock écossais et celtique. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Mike Scott est natif d'Edimbourg en Ecosse, c'est là qu'il fait ses débuts avec le groupe The Red and the Black et des essais solos. C'est finalement sous le nom The Waterboys qu'il sort en 1983 ses premiers titres, issus aussi bien de son travail personnel que des compositions du groupe. L'album The Waterboys est alors rattaché au courant "big rock" qui prône un retour à un gros son rock, en opposition aux poses new wave. The Waterboys et son tube radio « A Girl Called Johnny » se retrouve alors aux côtés de The Alarm, Big Country ou le U2 des débuts.

The Waterboys est destiné à servir le propos artistique de Mike Scott, plus de cinquante musiciens participant à la saga du groupe. Le multi-instrumentiste AnthonyThistlethwaite, le batteur Kevin Wilkinson et Roddy Lorimer aux cuivres sont ses plus fidèles compagnons. Guy Chambers, Jay Dee Daugherty, Sharon Shannon ou Ian McNabb font des apparitions plus ou moins marquantes au fil de trente ans de carrière. Le deuxième album, A Pagan Place en 1984 contient le titre « Big Music » qui achève de classifier le son de The Waterboys.

The Waterboys sort ensuite This Is the Sea en 1985 qui consacre Mike Scott parmi les grands singer-songwriters de la période. L'album se taille en plus un vrai succès public malgré les réticences de Mike Scott à user de la promotion de masse. Déjà présentes sur les trois premiers albums, les racines celtiques de The Waterboys sont en première ligne sur Fisherman's Blues, autre grand album du groupe écossais. Enregistré en Irlande, Fisherman's Blues participe grandement au renouveau du rock celtique aux côtés des albums de The Pogues ou Dexys Midnight Runners.

Room to Roam en 1990 est la première déception de The Waterboys, le groupe semblant quelque peu patauger à ce moment. Cette impression est confirmée par une instabilité accrue des membres du groupe et l'erreur de casting de Dream Harder en 1993 qui lorgne vers le hard rock. Il est alors temps pour Mike Scott d'assouvir ses envies solo avec Bring 'em All in en 1995 et Still Burning en 1997. Il ne faut que trois années supplémentaires pour qu'il utilise à nouveau le nom The Waterboys en 2000.

Débuté timidement avec A Rock in the Weary Land, ce retour est embelli par la sortie en 2002 de Too Close to Heaven, constitué de titres datant de la période Fisherman's Blues. Universal Hall en 2003 est lui plus confus et ne reste pas dans les mémoires. Mike Scott et The Waterboys n'en continue pas moins de tourner et sort en 2005 le premier album live officiel du groupe avec Karma to Burn. Book of Lightning en 2007 voit Mike Scott revenir à un rock plus incisif, avant d'ouvrir de nouveau en 2011 la boîte aux archives de The Waterboys. Constitué de démos voix et piano de This Is the Sea, In a Special Place met en lumière l'écriture exceptionnelle de Mike Scott, personnage majeur du rock écossais et celtique. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Mike Scott est natif d'Edimbourg en Ecosse, c'est là qu'il fait ses débuts avec le groupe The Red and the Black et des essais solos. C'est finalement sous le nom The Waterboys qu'il sort en 1983 ses premiers titres, issus aussi bien de son travail personnel que des compositions du groupe. L'album The Waterboys est alors rattaché au courant "big rock" qui prône un retour à un gros son rock, en opposition aux poses new wave. The Waterboys et son tube radio « A Girl Called Johnny » se retrouve alors aux côtés de The Alarm, Big Country ou le U2 des débuts.

The Waterboys est destiné à servir le propos artistique de Mike Scott, plus de cinquante musiciens participant à la saga du groupe. Le multi-instrumentiste AnthonyThistlethwaite, le batteur Kevin Wilkinson et Roddy Lorimer aux cuivres sont ses plus fidèles compagnons. Guy Chambers, Jay Dee Daugherty, Sharon Shannon ou Ian McNabb font des apparitions plus ou moins marquantes au fil de trente ans de carrière. Le deuxième album, A Pagan Place en 1984 contient le titre « Big Music » qui achève de classifier le son de The Waterboys.

The Waterboys sort ensuite This Is the Sea en 1985 qui consacre Mike Scott parmi les grands singer-songwriters de la période. L'album se taille en plus un vrai succès public malgré les réticences de Mike Scott à user de la promotion de masse. Déjà présentes sur les trois premiers albums, les racines celtiques de The Waterboys sont en première ligne sur Fisherman's Blues, autre grand album du groupe écossais. Enregistré en Irlande, Fisherman's Blues participe grandement au renouveau du rock celtique aux côtés des albums de The Pogues ou Dexys Midnight Runners.

Room to Roam en 1990 est la première déception de The Waterboys, le groupe semblant quelque peu patauger à ce moment. Cette impression est confirmée par une instabilité accrue des membres du groupe et l'erreur de casting de Dream Harder en 1993 qui lorgne vers le hard rock. Il est alors temps pour Mike Scott d'assouvir ses envies solo avec Bring 'em All in en 1995 et Still Burning en 1997. Il ne faut que trois années supplémentaires pour qu'il utilise à nouveau le nom The Waterboys en 2000.

Débuté timidement avec A Rock in the Weary Land, ce retour est embelli par la sortie en 2002 de Too Close to Heaven, constitué de titres datant de la période Fisherman's Blues. Universal Hall en 2003 est lui plus confus et ne reste pas dans les mémoires. Mike Scott et The Waterboys n'en continue pas moins de tourner et sort en 2005 le premier album live officiel du groupe avec Karma to Burn. Book of Lightning en 2007 voit Mike Scott revenir à un rock plus incisif, avant d'ouvrir de nouveau en 2011 la boîte aux archives de The Waterboys. Constitué de démos voix et piano de This Is the Sea, In a Special Place met en lumière l'écriture exceptionnelle de Mike Scott, personnage majeur du rock écossais et celtique. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page