Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

There's a Riot Going on [Import]

Sly and the Family Stone CD


Voir les offres de ces vendeurs.


Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Sly and the Family Stone

Discographie

Image de l'album de Sly and the Family Stone

Photos

Image de Sly and the Family Stone

Biographie

Sylvester Stewart naît à Dallas en 1944. Dès 4 ans, Sylvester chante le gospel. Son premier 45 tours date de 1952, «Sly» l'enregistre avec ses frères et sœurs, la formation s'appelle les Stewart Four. Suivent deux 45 tours, faits en 1959 à Los Angeles sous le nom de Stewart Brothers, «The Rat / Ra Ra Roo» et «Sleep ... Plus de détails sur la Page Artiste Sly and the Family Stone

Visitez la Page Artiste Sly and the Family Stone
68 albums, Photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit


Descriptions du produit

Critique

Deux pochettes pour cet album au cynisme mal compris. Pour la Family Stone, l’heure des désillusions à sonné. En 1971, des idéaux que l’on croyait libérateurs ont ouverts la porte à l’émeute. Le contraste entre une pochette montrant le groupe dans un de ses meilleurs moments, et un titre inquiétant : «There’s a Riot Goin’ On» est annonciateur de la fin d’une époque. La formation d’origine vit elle-même ses derniers instants : «Family Affair», grand moment de soul et de funk cool, annonce la rupture. La boîte à rythme se substitue à la batterie de Greg Errico (qui n’est sûr d’avoir joué que sur «Africa Talks to you»), et Larry Graham laisse à Sly une bonne part du jeu de basse.

Il faut dire que parmi les nombreux musiciens ayant venu aider Sly Stone (Billy Preston, Miles Davis, Herbie Hancock…), peu arrivent à le suivre. Enfermé dans le grenier-studio de sa résidence de Bel Air, ceinturée de groupies et de dealers, il enregistre des kilomètres de bandes, le jeu consistant à retenir le meilleur de ce que lui dicte son cerveau embrumé. Le résultat est trouble, bourré d’overdubs, arrangé à l’extrême mais brûlant comme la lave. Sly, drogué, y développe un chant désespéré, teinté d’ironie et de cynisme. Au final, Riot aura pris à Sly Stone deux ans de travail dans des conditions exceptionnelles (un budget d’1M$). Ce n’est pas un album facile : c’est un album essentiel, ouvrant une nouvelle porte au funk, celle qui mènera de nombreux groupes vers le hard funk.     

Guillaume Enard - Copyright 2014 Music Story

Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?