Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 6,04

ou
 
   
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 0,72
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Thermae Romae Vol.1 [Broché]

Mari Yamazaki , Ryoko Sekiguchi , Wladimir Labaere
3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
Prix : EUR 7,95 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 28 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché EUR 7,95  
Broché EUR 25,00  
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,72
Vendez Thermae Romae Vol.1 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,72, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez nos meilleures ventes Livres .

Description de l'ouvrage

10 mars 2012 Thermae Romae (Livre 1)
Lucius Modestus, un architecte romain de l’Antiquité boudé par la profession décide d’aller se détendre aux thermes. Alors qu’il s’immerge dans l’eau, il se retrouve aussitôt transporté dans le temps et l’espace, atterrissant dans un bain public du Japon contemporain. Ces étranges voyages lui permettent de s’inspirer des inventions japonaises et des techniques modernes pour briller à Rome et s’attirer les faveurs de l’empereur Hadrien.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Thermae Romae Vol.1 + Thermae Romae Vol.2 + Thermae Romae Vol.3
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

Fort d'environ un million d'exemplaires vendus au Japon à chaque nouveau tome, Thermae Romae débarque en France déjà auréolé d'une belle réputation, d'autant que son auteure, Mari Yamazaki, est invitée au Salon du Livre, et que le récit nous emmène dans un pays pas très loin de chez nous, en Italie... pour un sujet on ne peut plus original !

Ayant effectué plusieurs voyages en Europe, ayant fait ses études en Italie et habitant au Portugal, Mari Yamazaki ne cache pas son intérêt pour certains aspects de la culture occidentale. Parmi ceux-ci, elle montre une grande passion pour la Rome antique et pour l'art des bains. Qu'à cela ne tienne, pourquoi ne pas mélanger ces deux passions ?

Thermae Romae nous plonge à l'époque de l'Empire Romain, dans la première moitié du deuxième siècle de notre ère, en plein règne de l'Empereur Hadrien. Lucius Modestus, un architecte sur le déclin, ne parvient plus à trouver de bonnes idées pour se faire un nom. Un jour que Marcus, son ami, l'emmène aux thermes pour le requinquer, Lucius s'enfonce dans l'eau, se retrouve aspiré par un trou béant, et, quand il sort de l'eau, se retrouve... dans un bain japonais, en 2009 ?!
Déboussolé par cette aventure hors du commun, Lucius découvre ensuite dans les bains de cette civilisation inconnue mais avancée nombre de trouvailles ingénieuses, dont il va s'inspirer pour redorer son blason à son époque...

Avec un tel synopsis, difficile de savoir ce qui va nous attendre à la lecture. Au fil des pages, on découvre alors une oeuvre alliant habilement l'humour et la passion de l'auteure pour les bains et tout ce qui les entoure.

Ce qui frappe donc en premier lieu, c'est le ton adopté par Mari Yamazaki, fait d'un humour que l'on n'attendait pas forcément. Si la facilité avec laquelle Lucius change d'époque laisse dubitatif, on se régale face au choc des cultures, parfaitement orchestré. Effectivement, Lucius ne sait pas où il atterrit, prend les Japonais pour des esclaves aux "visages plats", et enchaîne les répliques décalées dans un cadre qui lui est inconnu. De leur côté, les japonais peuvent rester abasourdis de voir un grand gaillard étranger surgir subitement de l'eau dans des conditions particulièrement loufoques, puis de le voir agir de manière complètement étrange à leur yeux, à l'image du passage où notre cher Romain sort en toge dans la rue ! Mais la grande réussite de l'auteure vient sans doute de la façon qu'elle a de faire s'extasier Lucius devant les ingéniosités qu'il découvre... et qui ne sont rien d'autre que des objets de notre vie quotidienne ! Un pommeau de douche, une baignoire... Le choc des époques est parfaitement orchestré.

Le regard à la fois craintif et émerveillé face à ces objets, Lucius va ensuite les observer attentivement afin de s'en inspirer, histoire de les adapter à sa sauce à son époque. Et c'est ici que l'on ressent bien la passion de Mari Yamazaki pour les bains, celle-ci effectuant des parallèles ingénieux entre les bains japonais et les thermes romains. En filigranes, tout ceci permet à l'auteure de mettre en avant des éléments quotidiens de chaque époque, ainsi nous immisce-t-elle en douceur dans les us et coutumes des bains japonais et romains, tout en dépeignant, en toile de fond, quelques pans de l'histoire romaine, autre grand centre d'intérêt de la mangaka : découverte de l'Empereur Hadrien, et de quelques anecdotes comme son histoire d'amour tragique avec Antinoos, ou encore son caractère plutôt pacifiste puisqu'il préfère voyager et consolider l'intérieur du pays plutôt que de chercher à l'étendre à tout prix. On verra également Lucius l'accompagner lors d'un voyage à Jerusalem.

Ce dernier point nous permet d'aborder le vague fil rouge de l'oeuvre.
Dans les faits, chacun des cinq chapitres de ce tome est construit de manière indépendante, à chaque fois sur le même schéma : une demande particulière est faite à Lucius, celui-ci se retrouve au Japon où ils s'inspire de certains objets, dont il s'inspire, une fois revenu à Rome, pour satisfaire les demandes des clients. On le ressent dès ce premier tome : le schéma des chapitres est redondant, et pourrait rapidement lasser, d'autant que l'on se demande un peu comment fera Mari Yamazaki pour renouveler continuellement les demandes des clients, les bains et les caractéristiques dont s'inspire Lucius. Pour le moment, elle s'en tire très bien de ce côté-là, mais l'interrogation reste.
Pour créer un peu plus de liens entre les différents chapitres, la mangaka met alors en place un élément : l'accroissement de la popularité de Lucius au fil de ses nouvelles idées, une popularité qui grandit tant et si bien qu'il est bientôt contacté par l'Empereur Hadrien en personne. Mais les choses ne s'arrêtent pas là, puisque sa vie professionnelle se met à briller tellement qu'à côté, c'est sa vie de couple qui en pâtit... Affaire à suivre dans le deuxième volume !

Visuellement, le titre se démarque sans difficulté, de par son style très occidentalisé. Imprégnée de culture européenne, Mari Yamazaki offre un coup de crayon à mi-chemin entre manga et bande dessinée occidentale, d'autant que certains personnages, principalement Lucius, semblent clairement inspirés des canons de beauté de l'époque que l'on peut voir à travers gravures et sculptures. A côté, les Japonais, aux traits un peu plus relâchés, offrent un sympathique contraste renforçant le décalage de Lucius à notre époque. Hadrien, quant à lui, possède un physique fidèle à l'original, clairement inspiré des statues à son effigie. Les décors, surtout les bâtiments romains, jouissent d'une minutie très appréciable. A côté de ça, les expressions faciales savent s'adapter quand il le faut aux situations plus cocasses, histoire de mieux faire passer l'humour.

En guise de bonus, on appréciera beaucoup les blablas de Mari Yamazaki entre chaque chapitre : précisions sur son oeuvre, anecdotes personnelles... Un plus non négligeable.

Si la facilité des voyages dans le temps et le schéma redondant des chapitres peut freiner un peu, Thermae Romae possède suffisamment d'atouts pour qu'on se laisse conquérir. L'idée de base et les dessins sont originaux, l'humour est varié, la peinture des deux pays et des époques en toile de fond est intéressante... Voici une curiosité à tester, assurément ! Et si redondance il y a, elle ne devrait pas s'éterniser, la série étant apparemment prévue pour se boucler avec son sixième volume, dont la sortie est déjà planifiée par Casterman pour mars 2013.

Casterman, par ailleurs, a mis les bouchées doubles pour mettre en avant ce qui est clairement sa nouvelle série-phare, avec beaucoup de publicité, la venue de l'auteure en France, et un superbe présentoir en forme de colonne romaine dans les librairies. L'édition en elle-même est de très bonne qualité. Hormis quelques fautes de frappe et une couverture qui se salit facilement, on tombe sur une bonne qualité de papier et d'impression, sur une traduction fluide, et une adaptation réussie avec des onomatopées traduites et bien insérées. Toutefois, certains termes auraient sans doute mérité une petite note.


Koiwai

(Critique de www.manga-news.com )

Biographie de l'auteur

Mari Yamazaki est née en 1967 à Tokyo de parents musiciens professionnels. Dès l’âge de 14 ans, poussée par sa mère qui aime lui répéter que «le monde, ce n’est pas seulement le Japon», elle entreprend seule un voyage en Europe.
C’est à cette occasion que l’adolescente visite la France, l’Allemagne et qu’elle croise la route d’un vieil homme italien sur le quai d’une gare, rencontre déterminante puisqu’elle épousera bien des années plus tard le petit-fils de cet ancien potier avec lequel elle est restée en contact.


En 1984, après le lycée, Mari, alors âgée de 17 ans, décide d’étudier le dessin. Elle songe d’abord à intégrer une école en France mais le vieil homme italien la persuadera d’intégrer les Beaux-Arts de Florence. En Italie, Mari Yamazaki vit des années difficiles.
Amoureuse d’un poète qui comme elle manque cruellement d’argent, elle connaît les coupures d’électricité et travaille dur pour rembourser ses dettes et assurer le quotidien. Elle multiplie les petits boulots, restaure des œuvres, réalise des portraits de rue, joue les guides touristiques (elle organise notamment une rencontre entre une chorale japonaise et le Pape !), et monte sa propre boutique de souvenirs. Ces années de pauvreté et de dur labeur seront néanmoins formatrices et lui donneront la force de se forger un avenir meilleur.


Devenue mère d’un petit garçon et lasse de cette vie de galères, Mari Yamazaki quitte l’Italie et retourne au Japon. Débrouillarde et passionnée par les arts et les cultures, elle devient journaliste pour la télévision, lectrice dans une université avant de se tourner vers le manga, qui lui permet, bien plus que la peinture classique, de subvenir aux besoins de sa famille.
En 1995, Mari remporte un concours de jeunes talents organisé par une maison d’édition japonaise. C’est ainsi que débute sa carrière de dessinatrice.
Auteure de plusieurs séries, ses thèmes de prédilection sont l’Italie et sa belle- famille, le Japon de l’ère Shôwa (1926-1989), les voyages, l’histoire, les arts et les cultures... Parmi ses mangas, citons Moretsu! Italia Kazoku, Italia Kazoku: Furin Kazan, Pil, Ryoko-san no Iu Koto ni wa, Sekai no Hate demo Manga Kaki, Sore dewa Sassoku Buonappetito!, Sweet Home Chicago, ou bien encore Yumeijin. Thermæ Romæ est en 2009 la série de la consécration, un succès inattendu et hors du commun.

Mari n’a cependant jamais cessé de voyager!
Comme elle combine le dessin à la main et sur ordinateur, elle travaille à distance avec son éditeur et ses assistants japonais. Elle a vécu en Italie, au Moyen-Orient, au Portugal et est aujourd’hui installée à Chicago, avec son fils et son second mari, le petit-fils du vieil
homme italien.

Détails sur le produit

  • Broché: 128 pages
  • Editeur : Casterman; Édition : Casterman (10 mars 2012)
  • Collection : Thermae Romae
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 220304909X
  • ISBN-13: 978-2203049093
  • Dimensions du produit: 17,8 x 13,2 x 2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 43.836 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une réussite. 17 mars 2012
Par Bois Joli
Format:Broché|Achat vérifié
Un manga étonnant, avec le sens de lecture traditionnel.
Il réussit à faire coexister la Rome antique et le Japon d'aujourd'hui: un architecte de thermes vivant à l'époque d'Hadrien et en quête de bâtiments originaux se retrouve propulsé (après immersion) dans des bains japonais. A force d'allers et retours temporels il transposera à son époque des accessoires, des installations venant de la nôtre.
Le héros parlant latin et non japonais, les interprétations qu'il fait de ce "nouveau monde" sont parfois très drôles.
Une réussite, donc.
Pas de scène lascive dans la vapeur thermale: les enfants (à partir de dix ans) peuvent le feuilleter!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Belle idée qui ne s'épuise pas (encore...) 26 janvier 2013
Par Fabrice
Format:Broché
Lucius est un architecte spécialisé dans la conception de bains publics, mais ses idées sont trop conservatrices pour cet an 128 où l'Empereur Hadrien impulse une rénovation profonde de Rome. Viré du cabinet qui l'employait, il part se relaxer dans un bain où il perd connaissance et se retrouve dans un bassin, entouré de ce qu'il croit être d'étranges "esclaves au visage plat". Durant quelques instants, il découvre des idées, des matériaux, des pratiques qui l'enchantent. Une fois dépassée son complexe de supériorité de citoyen romain, il reconnait à cette culture une science des thermes dont il s'inspire quand, ranimé, il se retrouve à nouveau en Rome antique.
A partir de cette étrange expérience, il conçoit alors des bains publics novateurs. Plusieurs expériences du même type l'amène à découvrir à chaque fois une nouvelle facette de la culture japonaise contemporaine : des corbeilles à linge, des illustrations sur les parois, un vivarium, des toilettes... Transposées à Rome, ces idées lui ouvrent la voie d'une renommée qui trouve écho chez l'Empereur Hadrien...
Mari Yamazaki prend le prétexte surnaturel et naïf d'allers-et-retours temporels et spatiaux pour rapprocher la culture des thermes de l'antiquité occidentale et celle de la civilisation niponne pourtant si étrangère à l'héritage romain.
La succession d'épisodes de même nature s'apparente à une quête sans fin faisant progresser le personnage vers plus de raffinement dans la conception de bains, de chez Hadrien jusqu'à la Judée.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 Original 2 mai 2014
Format:Broché|Achat vérifié
Beau visuellement, sur un thème peu traité. Graphisme, récit, je ne suis pas un lecteur de manga, mais dans ce cas j'ai fait une exception.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3.0 étoiles sur 5 Original et amusant 20 mars 2013
Par Mactotum
Format:Broché|Achat vérifié
Au demeurant, le concept n'est exploité que par une succession répétitive d'épisodes strictement identiques au cours desquels le héros découvre successivement autant de raffinements sanitaires.
Cela s'essouffle vite.
Un ouvrage pédagogique sur les bains japonais comparés aux thermes romains, sur base technique, historique, ... répondrait sans doute mieux in fine.
Le livre reste agréable, mais je n'achèterai pas les opus suivants.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Ha ! J'y mets un therme 22 avril 2012
Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS
Format:Broché|Achat vérifié
Ce "Thermae Romae" est une déception à tous les niveaux.

L'idée de départ paraissait hasardeuse, mais originale avec cet architecte romain dépassé, allant puiser une inspiration novatrice dans le Japon moderne auquel il accède par un couloir spacio-temporel dissimulé dans les thermes romains ou les sources diverses.

A l'arrivée, je trouve que le récit tourne court et exploite assez peu les possibilités offertes par le sujet. Là où on pouvait s'attendre à une réflexion intéressante sur le choc des civilisations, on a droit à un Guide du routard de la plomberie et de la balneothérapie. Voir l'Empereur Hadrien demander à son Mario, de l'accompagner en Egypte, pour sauver la Pax Romana, est assez risible.

Bien sûr, quelques scènes restent savoureuses (par exemple lors de la visite de l'espace toilettes d'un show-room japonais, par Lucius) et l'arrogance romaine de Lucius face à ces "faces plates" qu'il prend pour des esclaves, est parfois assez drôle. Mais l'obsession du bain et le parallèle bancal que l'auteur cherche à tirer entre les 2 civilisations, ne me paraissent pas du tout convaincants et j'ai trouvé le procédé assez répétitif.

Ce ne sont pas les interventions de l'auteur qui rehaussent l'intérêt de ce manga. Franchement, apprendre qu'elle aime plonger son Mont Fuji dans une baignoire en plastique ou qu'avec un strigile (le racloir en fer utilisé par les Romains), elle se laverait mieux qu'avec du savon...

Le dessin est de facture moyenne, mais reste agréable.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Kerbrat TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
Un nouveau témoignage d'un compagnon d'armes de leur grand-père enrichit la personnalité de cet homme. On découvre l'attachement qu'il a vis-à-vis de sa femme et de sa fillette. C'est pour cela qu'il préfère rester en vie tout en étant le plus efficace pour son pays, mais refusant de jouer au héros. C'est cette attitt ude et le fait qu'il a ainsi sauver par 2 fois la vie du témoin que celui-ci se souvient de notre héros. Il nous montre aussi tout l'entrainement physique qu'il a mis en place pour pouvoir être un pilote efficace dans toutes les situations du combat aérien.

Cette série est vraiment passionnante car elle ne nous montre pas seulement les combats aériens, mais nous permet de comprendre de façon subtile la personnalité de note héros. On découvre aussi que les japonais n'étaient pas un bloc d'individus unanimement regroupés derrière l'empereur et une image guerrière du japon. Mais que les individualités existaient. Un manga bien loin de l'image qui destine cette littérature aux enfants ou aux adolescents. Et pour les amateurs du japon et de cette période n'oubliez pas Gen d'Hiroshima.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?