Thievery Corporation

Les clients ont également acheté des articles de

Top albums (Voir les 34)


Voir les 34 albums de Thievery Corporation

Thievery Corporation : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 189
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Thievery Corporation


Biographie

Rob Garza et Eric Hilton se rencontrent à Washington lors de l'été 1995. Eric Hilton tient un club lounge et Rob Garza est passionné de son. Ils décident de mettre leurs idées en pratique et commencent à mélanger, dub, jazz, électronique, musique indienne, musique brésilienne, dans un chaleureux kaléidoscope.

Elégance sonore

Le premier résultat de leur collaboration arrive en 1997 avec l'impeccable Sounds from the Thievery Hi-Fi. Ce premier album résume parfaitement la philosophie du duo, élégance sonore, mix en douceur, fondu des différentes influences en un résultat personnel. « Lebanese ... Lire la suite

Rob Garza et Eric Hilton se rencontrent à Washington lors de l'été 1995. Eric Hilton tient un club lounge et Rob Garza est passionné de son. Ils décident de mettre leurs idées en pratique et commencent à mélanger, dub, jazz, électronique, musique indienne, musique brésilienne, dans un chaleureux kaléidoscope.

Elégance sonore

Le premier résultat de leur collaboration arrive en 1997 avec l'impeccable Sounds from the Thievery Hi-Fi. Ce premier album résume parfaitement la philosophie du duo, élégance sonore, mix en douceur, fondu des différentes influences en un résultat personnel. « Lebanese Blonde » leur procure un hit underground en 1998, le titre est ensuite ajouté sur The Mirror Conspiracy en 2000.

Reconstructions sublimes

Pour bien prendre la mesure du talent de Thievery Corporation, il est essentiel d'aborder Abductions and Reconstructions qui sort en 1999. Leur façon de s'approprier les thèmes d'autres artistes, de David Byrne à Baaba Maal en passant par Rockers Hi-Fi, est tout simplement sublime et ne trouve d'égal que chez Kruder & Dorfmeister.

Quelques répétitions

The Mirror Conspiracy en 2000 et The Richest Man in Babylon en 2002, sont assez similaires en inspiration. Thievery Corporation a parfois tendance à abuser des même mélanges, un peu  de sitar sur du dub, des vocaux féminins sussurés, marque de fabrique certes mais aussi répétition.

Conscience lounge

En 2005, The Cosmic Game s'avère à la fois plus grave, moins relax et relaxant, et plus porté vers un psychédélisme dont il est facile de comprendre la source. Versions paru en 2006, permet aux collectionneurs de retrouver des remixes rares du duo, réunis sur un seul album. Thievery Corporation affirme son message avec Radio Retaliation en 2008, leur musique n'est pas qu'un aimable son lounge. Comme le reggae, elle est porteuse d'un message de paix et de tolérance toujours bienvenu en ces temps de guerres économiques et de conflits multiples.

Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Rob Garza et Eric Hilton se rencontrent à Washington lors de l'été 1995. Eric Hilton tient un club lounge et Rob Garza est passionné de son. Ils décident de mettre leurs idées en pratique et commencent à mélanger, dub, jazz, électronique, musique indienne, musique brésilienne, dans un chaleureux kaléidoscope.

Elégance sonore

Le premier résultat de leur collaboration arrive en 1997 avec l'impeccable Sounds from the Thievery Hi-Fi. Ce premier album résume parfaitement la philosophie du duo, élégance sonore, mix en douceur, fondu des différentes influences en un résultat personnel. « Lebanese Blonde » leur procure un hit underground en 1998, le titre est ensuite ajouté sur The Mirror Conspiracy en 2000.

Reconstructions sublimes

Pour bien prendre la mesure du talent de Thievery Corporation, il est essentiel d'aborder Abductions and Reconstructions qui sort en 1999. Leur façon de s'approprier les thèmes d'autres artistes, de David Byrne à Baaba Maal en passant par Rockers Hi-Fi, est tout simplement sublime et ne trouve d'égal que chez Kruder & Dorfmeister.

Quelques répétitions

The Mirror Conspiracy en 2000 et The Richest Man in Babylon en 2002, sont assez similaires en inspiration. Thievery Corporation a parfois tendance à abuser des même mélanges, un peu  de sitar sur du dub, des vocaux féminins sussurés, marque de fabrique certes mais aussi répétition.

Conscience lounge

En 2005, The Cosmic Game s'avère à la fois plus grave, moins relax et relaxant, et plus porté vers un psychédélisme dont il est facile de comprendre la source. Versions paru en 2006, permet aux collectionneurs de retrouver des remixes rares du duo, réunis sur un seul album. Thievery Corporation affirme son message avec Radio Retaliation en 2008, leur musique n'est pas qu'un aimable son lounge. Comme le reggae, elle est porteuse d'un message de paix et de tolérance toujours bienvenu en ces temps de guerres économiques et de conflits multiples.

Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Rob Garza et Eric Hilton se rencontrent à Washington lors de l'été 1995. Eric Hilton tient un club lounge et Rob Garza est passionné de son. Ils décident de mettre leurs idées en pratique et commencent à mélanger, dub, jazz, électronique, musique indienne, musique brésilienne, dans un chaleureux kaléidoscope.

Elégance sonore

Le premier résultat de leur collaboration arrive en 1997 avec l'impeccable Sounds from the Thievery Hi-Fi. Ce premier album résume parfaitement la philosophie du duo, élégance sonore, mix en douceur, fondu des différentes influences en un résultat personnel. « Lebanese Blonde » leur procure un hit underground en 1998, le titre est ensuite ajouté sur The Mirror Conspiracy en 2000.

Reconstructions sublimes

Pour bien prendre la mesure du talent de Thievery Corporation, il est essentiel d'aborder Abductions and Reconstructions qui sort en 1999. Leur façon de s'approprier les thèmes d'autres artistes, de David Byrne à Baaba Maal en passant par Rockers Hi-Fi, est tout simplement sublime et ne trouve d'égal que chez Kruder & Dorfmeister.

Quelques répétitions

The Mirror Conspiracy en 2000 et The Richest Man in Babylon en 2002, sont assez similaires en inspiration. Thievery Corporation a parfois tendance à abuser des même mélanges, un peu  de sitar sur du dub, des vocaux féminins sussurés, marque de fabrique certes mais aussi répétition.

Conscience lounge

En 2005, The Cosmic Game s'avère à la fois plus grave, moins relax et relaxant, et plus porté vers un psychédélisme dont il est facile de comprendre la source. Versions paru en 2006, permet aux collectionneurs de retrouver des remixes rares du duo, réunis sur un seul album. Thievery Corporation affirme son message avec Radio Retaliation en 2008, leur musique n'est pas qu'un aimable son lounge. Comme le reggae, elle est porteuse d'un message de paix et de tolérance toujours bienvenu en ces temps de guerres économiques et de conflits multiples.

Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page