EUR 11,11
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Tintin au Tibet Relié – 13 avril 1995


Voir les 10 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié, 13 avril 1995
EUR 11,11
EUR 7,59 EUR 38,06
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 15,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Tintin au Tibet + Les bijoux de la Castafiore + Les Aventures de Tintin, Tome 18 : L'affaire Tournesol
Prix pour les trois: EUR 33,01

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

Le 10 janvier 1929, un jeune reporter fait son apparition dans Le Petit Vingtième, le supplément pour enfants du quotidien belge Le XXe siècle. Son nom ? Tintin. Accompagné de Milou, un jeune chien blanc, il part pour la "Russie soviétique". Son créateur, un certain Georges Remi, signe Hergé, pseudonyme inspiré par ses initiales. Après ce premier voyage en Russie, qui donne naissance à l'album Tintin chez les Soviets, le jeune reporter s'envole pour l'Afrique (Tintin au Congo), puis pour l'Amérique. Mais c'est Le Lotus bleu, publié dans Le Petit Vingtième dès août 1934, qui marque un tournant important dans l'œuvre d'Hergé. Celui-ci, après avoir rencontré Tchang Tchong-Jen, jeune étudiant chinois qui lui a ouvert les yeux sur l'Asie, va désormais se soucier de rigueur documentaire. Il va aussi s'efforcer de faire passer dans ses histoires un message d'humanisme et de tolérance. Le succès de son reporter à la houppe ne va cesser de grandir. Hergé lui fait parcourir le monde. Il teinte ses aventures d'onirisme (L'Étoile mystérieuse), flirte avec le surnaturel (Les Sept Boules de cristal), l'expédie même sur la lune.

Il donne à Tintin des compagnons d'aventure qui vont prendre une place essentielle : les Dupont/d (Les Cigares du pharaon), le capitaine Haddock (Le Crabe aux pinces d'or), le professeur Tournesol (Le Secret de la Licorne) ou Bianca Castafiore (Le Sceptre d'Ottokar). Hergé n'hésite pas à jouer avec ses personnages : Les Bijoux de la Castafiore montrent un Tintin dépassé par les événements, loin de son image traditionnelle. Jusqu'à l'œuvre ultime, laissée inachevée par la mort d'Hergé en mars 1983 : Tintin et l'alph-art, dont la dernière case montre le héros en bien fâcheuse posture...

Tintin a su séduire les jeunes comme les adultes. Grâce à la lisibilité de la narration et du dessin, la justesse des dialogues, le sens du rebondissement et de l'intrigue... Mais aussi le souffle de l'aventure, de l'amitié et de la générosité. Et, en plus, ce quelque chose d'indéfinissable qu'Hergé lui-même ne savait expliquer... Une bande dessinée universelle. --Gilbert Jacques --Ce texte fait référence à l'édition Relié .



Détails sur le produit

  • Relié: 64 pages
  • Editeur : Methuen young books (13 avril 1995)
  • Collection : Les Aventures Du Tintin
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 0416620809
  • ISBN-13: 978-0416620801
  • Dimensions du produit: 21,5 x 0,9 x 29,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (23 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 817.130 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
19
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 23 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pier TOP 100 COMMENTATEURS sur 8 février 2013
Format: Relié
Juste un peu d'histoire si vous le voulez bien... Tintin au Tibet est un album à part dans l'oeuvre d'Hergé. Le dessinateur décida de le commencer alors qu'il traversait des moments difficiles dans sa vie. L'histoire commence à paraître dans le journal Tintin à partir de 1960. Une fois cette aventure terminée, Hergé s'est senti soulagé et séparé de ses problèmes personnels. Cette aventure est la plus simple possible. Contrairement à Coke en stock, les personnages sont beaucoup moins nombreux. Pas de méchant, puisque même le yéti apparaît finalement être sympathique, pas de Dupond et Dupont. Il n'y a personne d'autre que Tintin, Milou, Haddock et leurs compagnons de route que l'on ne reverra pas. Certes, on aperçoit Tournesol mais il n'est là qu'au début de l'histoire.

Les décors sont aussi amoindris. Les images sont précises mais font surtout place à la neige. Le blanc est omniprésent. Cette aventure très simple met en évidence le courage de Tintin pour sauver son ami Tchang (Le Lotus bleu) que tout le monde, sauf le jeune reporter, croit mort des suites d'un accident d'avion. Hergé exprime sa fascination pour l'Orient et les phénomènes paranormaux, tels que le rêve prémonitoire ou la lévitation. Lors de la réédition de l'album, quelques modifications furent apportées. Une scène un peu trop explosive fut supprimée. Hergé reçu aussi une plainte de la compagnie aérienne Indian Airways. Dans la première version de l'aventure, c'est cette compagnie qui était victime de l'accident d'avion.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tornado COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS sur 20 décembre 2010
Format: Relié
Ça y est, je l'ai encore entendu. Une fois de trop, comme toutes les autres fois : "Hergé était une raciste. C'était un fasciste. La preuve : "Tintin au Congo" !".

... Bon, disons-le tout net : Ceux qui tiennent ce discours ne connaissent rien à Tintin, encore moins à Hergé. Ils n'ont pas lu son œuvre ou l'ont juste survolée. Je ne veux nullement prendre acte pour un courant de pensée, ni défendre un point de vue contre un autre, et encore moins contester la liberté de penser de tout un chacun. Mais la vérité est la suivante : Hergé fut, en plus d'un des grands auteurs du 20° siècle, tout médium confondu, un HUMANISTE total. Humanisme dont il a gorgé son œuvre.

Aux antipodes l'un de l'autre, au sein de cette œuvre remarquable parmi les plus marquantes de son temps, il y a deux livres : "Tintin au Congo" et "Tintin au Tibet". Soit les deux faces opposées d'une unique pièce. L'obscure et la lumineuse. Le début et la fin, en quelque sorte. Pour cette raison, j'ai déposé le même avis sur les deux livres...

Lorsqu'Hergé est engagé au "Vingtième Siècle", journal belge pour lequel il officie entant qu'illustrateur, il a 18 ans. Il tombe immédiatement sous la coupe de l'Abbé Wallez, le directeur du journal. Wallez est une forte personnalité, ultracatholique, ultranationaliste, fasciste et anticommuniste (Un portrait de Mussolini dans son bureau !). Hergé est un jeune garçon timide, peu sûr de lui, qui s'autocritique sans-cesse.
Lire la suite ›
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 28 octobre 2013
Format: Relié
Tintin Au Tibet est le dernier chef-d'oeuvre d'Hergé. Même si l'album Les Bijoux De La Castafiore est un exercice de style très réussi, c'est aussi le premier épisode de la décadence des Aventures De Tintin.

Tintin Au Tibet devait s'appeler Le Museau Du Yack (forme du pic montagneux où Tintin retrouve Tchang), mais l'éditeur Casterman ne l'a pas voulu, argumentant que les albums avec Tintin dans le titre se vendaient mieux (Tintin au Congo, Tintin en Amérique,qui touchent le plus jeune public).

C'est le seul Album où l'on rencontre une bête fabuleuse (le gorille de l'Ile Noire est juste un peu grand) et qui a lu Tintin Au Tibet croira toujours, du fond de son âme d'enfant, au Yéti, au Migou.

Cet album d'une infinie tristesse est peut-être celui qui m'a fait sortir de l'enfance, bien avant les premiers émois amoureux. Fruit d'un travail de psychanalyse de la part d'Hergé, j'ai mis longtemps à réellement le comprendre et l'apprécier. Il est aussi certainement responsable de mon intérêt pour la montagne.

Malgré la tragédie, l'émotion et la spiritualité qui émane de cet album, il reste drôle et léger comme le sparadrap sur le pouce d'Haddock dans l'avion.

Hergé a peut-être combattu sa dépression grâce à Tintin Au Tibet, mais si c'est son désespoir qui l'a fait accoucher d'un tel chef-d'oeuvre, il aurait mieux valu pour nous qu'il ne guérisse jamais.
5 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?