Tolkien et la grande guerre et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 6,82
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Tolkien et la grande guerre sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Tolkien et la Grande Guerre : Au seuil de la Terre du Milieu [Broché]

John Garth , Johan-Frederik Hel-Guedj
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
Prix : EUR 22,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 28 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 16,99  
Broché EUR 22,00  
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,82
Vendez Tolkien et la Grande Guerre : Au seuil de la Terre du Milieu contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,82, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

6 mars 2014 LITT. ETR.
«Être emporté en pleine jeunesse par 1914 n'a pas été une expérience moins abominable qu'en 1939... en 1918, tous mes amis proches, sauf un, étaient morts.»
C'est en ces termes que J.R.R. Tolkien répondait aux critiques qui voyaient dans Le Seigneur des Anneaux une réaction à la Seconde Guerre mondiale. Tolkien et la Grande Guerre nous livre pour la première fois le récit exhaustif de ce qui l'a poussé très jeune à se lancer dans la création de la Terre du Milieu, alors que le monde autour de lui sombrait dans la catastrophe.
Puisant dans les papiers personnels de Tolkien, cette biographie essentielle révèle l'horreur et l'héroïsme qu'il a pu connaître en tant qu'officier de transmissions dans la Somme et présente le cercle d'amis intimes qui l'incita à prêter vie à sa mythologie. John Garth montre ici que l'expérience de la Première Guerre mondiale est un élément fondamental de la force pérenne qui émane de la Terre du Milieu.

John Garth a étudié la littérature anglaise à Oxford. Il fait depuis lors une carrière de journaliste dans la presse écrite, à Londres, où il est aussi écrivain, éditeur et chercheur. Son attrait de longue date pour les oeuvres de Tolkien et son intérêt pour la Première Guerre mondiale ont nourri les cinq années de recherches qu'il a consacrées à Tolkien et la Grande Guerre.

«Ce livre d'une grande intelligence explore les expériences vécues par Tolkien pendant la Première Guerre mondiale. [...] Garth fait montre ici de ses talents impressionnants de chercheur et d'écrivain.»
Max Hastings

«L'étude brillamment argumentée de Garth dresse un portrait convaincant de Tolkien, dans un registre qui se démarque totalement de celui d'autres spécialistes réputés de cette guerre.» Daily Mail

«Même si vous n'êtes pas un fan du Seigneur des Anneaux, je vous recommande ce livre. Il est en soi tout à fait intéressant, et j'ai rarement lu un ouvrage qui retrace avec autant d'intelligence la relation entre la vie intérieure d'un écrivain et la réalité qui l'entoure.»
A.N. Wilson

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue

Nous sommes le 16 décembre, presque au coeur de l'hiver. Des rafales glaciales giflent les visages et les flancs des attaquants qui luttent pour progresser péniblement sur une centaine de mètres de terrain boueux et dénudé. Ils forment un groupe hétéroclite, et certains sont de purs novices. A la minute où ces jeunes hommes puisent en eux la force d'une action concertée, quelques combattants chevronnés poussent vers l'avant, en y mettant toute leur énergie et tout leur savoir-faire. Mais le reste du temps, c'est le chaos. A maintes reprises, leurs adversaires ignorent ces assauts et leur assènent une redoutable contre-attaque que la rouerie, l'acquis et le courage de ces vétérans suffisent à peine à contenir. Leur capitaine, J.R.R. Tolkien, s'efforce de peser de toute son expérience dans la balance, mais ceux qui l'entourent ne sont plus, selon l'expression d'un témoin, qu'«un pack de vaincus».
Nous sommes en 1913, à huit mois de la Grande Guerre, et ce n'est qu'un jeu. Pas encore soldats, Tolkien et ses camarades sont étudiants de premier cycle à Oxbridge, de retour à Birmingham pour Noël, et aujourd'hui, conformément à la tradition annuelle, ils jouent contre l'équipe première de rugby à XV de leur ancienne université.
A bientôt vingt-deux ans, Tolkien n'a rien du personnage professoral aux rides bienveillantes, vêtu de tweed, à la pipe omniprésente que les couvertures des biographies nous ont rendu familier. Sur le terrain de rugby, John Ronald (comme l'appellent ses vieux amis) présente une silhouette mince et svelte, mais du temps où il était l'un des avants de l'équipe première de la King Edward's School, il avait acquis une réputation de panache er de détermination, et il joue maintenant pour celle de l'Exeter Collège d'Oxford.
Quant à son esprit, c'est déjà un gisement d'images : souvenirs d'une fuite terrifiante devant une araignée venimeuse, d'un meunier ogresque, d'une verte vallée enchâssée dans les montagnes, de visions de dragons, d'une vague cauchemardesque se dressant au-dessus de champs verdoyants et peut-être déjà d'une terre de félicité au-delà des mers. Cependant, il n'a pas encore transformé ce gisement en atelier et n'est lui-même pas encore le créateur de la Terre du Milieu. Mais après des résultats médiocres lors de ses Classics, l'examen de lettres classiques, cette année-là, il a inopinément accompli un grand pas dans cette direction. Il a fait ses adieux au latin et au grec et s'attaque désormais à Chaucer et Beowulf, examinant de près les origines et l'évolution de la langue anglaise. C'est l'affirmation d'un amour précoce pour les langues et les littératures nordiques qui enflammeront toujours son imagination. La première esquisse de la Terre du Milieu approche à grands pas. Dans un avenir lointain, encore insoupçonné, un coq chante dans les cours intérieures d'une ville en état de siège, et des trompettes répondent à tue-tête depuis les collines.
Pourtant, ce jour-là, sur le terrain de rugby, Tolkien n'est pas au meilleur de sa forme. La veille, il était prévu qu'il introduise un débat organisé par les Old Boys, les anciens du collège, autour du thème d'un monde qui se civilise à l'excès, mais il a subitement pris froid et dû déclarer forfait.
Depuis qu'ils ont quitté la faculté, ses autres anciens camarades de l'équipe première présents sur le terrain ont pratiquement renoncé au rugby. D'ordinaire, le grand Christopher Wiseman, la chevelure léonine et le torse puissant, se joignait à lui dans la mêlée, mais à Peterhouse, le plus ancien des collèges de Cambridge, il a dû renoncer au rugby et à l'aviron en raison d'une affection cardiaque qui n'est pas récente. Aujourd'hui, il est relégué vers le fond du terrain, sur la ligne des trois-quarts, un poste moins offensif, aux côtés d'un autre ancien, Sidney Barrowclough. Il en est d'autres ici qui n'ont jamais été assez bons pour s'aligner dans les rangs du XV de l'école contre d'autres établissements, mais tous les garçons de King Edward's jouaient beaucoup au rugby. Pour la pratique des sports, la faculté était scindée en quatre groupes, ou «maisons» ; et la quasi-totalité de ceux qui jouent dans l'équipe de Tolkien en ce jour de décembre ont aussi appartenu à sa maison. Pourtant, à dire vrai, l'esprit de corps* de ce groupe n'est pas né sur le terrain de rugby, mais à la bibliothèque de leur ancienne faculté.

Revue de presse

Acclamé par les critiques anglo-saxons, ce document exceptionnel attendait encore une traduction en France. Celle-ci vient de paraître chez Christian Bourgois, éditeur historique de Tolkien...
L'auteur, John Garth, est un des principaux spécialistes de la vie et de l'oeuvre de Tolkien. S'appuyant sur des lettres et des journaux jusqu'alors inédits et des états de service militaire, il dresse dans Tolkien et la Grande Guerre un portrait méconnu du jeune officier Tolkien et de la naissance de sa mythologie...
Le souvenir de ces épreuves ne sera pas sans conséquences sur sa destinée d'écrivain. Car du cataclysme qui frappa cette génération, de ce désastre individuel et collectif, Tolkien sut tirer les fondations d'une oeuvre certes sombre et violente, mais aussi empreinte d'espoir, de courage et d'amitié - autant de valeurs inculquées par la force des choses, au fil de ces terribles mois. (Julien Bisson - Lire, mars 2014)

Détails sur le produit

  • Broché: 379 pages
  • Editeur : Christian Bourgois Editeur (6 mars 2014)
  • Collection : LITT. ETR.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2267026244
  • ISBN-13: 978-2267026245
  • Dimensions du produit: 24 x 15,4 x 2,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 162.862 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'autre biographie indispensable 6 mars 2014
Par Druss
Format:Broché
Enfin la traduction française de cet ouvrage incontournable de la recherche tolkienienne. Complément indispensable de la biographie écrite par Humphrey Carpenter, John Garth se penche sur cette période essentielle dans la vie de l'auteur qu'est la Première Guerre Mondiale. L'ouvrage s'arrête notamment sur ses relations avec les membres du T.C.B.S, son premier club de discussion ainsi que sur les quelques mois que Tolkien a passé en France, sur le front de la Somme. Un ouvrage qui n'est heureusement pas destiné qu'aux seuls spécialistes et/ou fans de l'auteur, mais aussi aux lecteurs intéressés par un nouveau témoignage sur cette période noire de notre histoire, au travers de la vie du soldat qu'était Tolkien.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?