undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
45
4,7 sur 5 étoiles
Format: Cuir/luxe|Modifier
Prix:64,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 janvier 2005
J'ai peut-être mis plusieurs semaines à lire LA GUERRE ET LA PAIX, le roman qui pour la plupart des gens incarne l'idée même de pavé ; d'ailleurs j'ignore comment certains font pour le dévorer "en un week-end", comme ils le prétendent ; mais l'oeuvre m'est vite apparue comme le roman total. Des personnages auxquels on s'identifie passionnément, des amours auxquelles on participe corps et âme, et une puissante énigme philosophique qui innerve tout le livre : comment se fait-il qu'à l'échelon individuel nous ayons l'impression de gouverner notre existence, d'agir notre destin, alors qu'à l'échelon des sociétés la volonté de l'individu, fût-il Napoléon, ne compte pour rien, - les événements, les évolutions étant mues par leur propre logique, leurs propres lois ?
La traduction Schloezer (qu'on ne trouve aujourd'hui qu'en Folio, en deux volumes) est la meilleure de toutes celles qui sont disponibles à ce jour ; la plus vivante, et la plus exacte : pas de phrases mutilées ou ôtées comme dans d'autres éditions. À peu de chose près ce que la traduction Markowicz est pour Dostoïevski.
11 commentaire| 163 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2012
Ce roman, dont l'architecture est phénoménale, est une leçon de littérature, de philosophie, d'histoire et d'humanisme. Il est de ces livres dont je crois qu'ils influent sur votre vie et votre pensée, vous élèvent. Une fresque aux mille détails, remplie de parfums et de couleurs, de tourments, d'amour et d'amitié, une oeuvre composée de fracas, de sang, de déchirures, de grands sentiments et de grands espaces, un roman complet et difficile à définir... il y aurait tant de choses à dire ! Allez décrire ce que vous ressentez, ce que vous comprenez et ce que vous retenez en regardant une peinture de Courbet ! Il y a des pages qu'on "éprouve" ! Comme lors de ces moments, dans le roman, où au milieu de jolies collines verdoyantes, dans le silence, le calme et la rosée de l'aube, les armées avancent dans la brume, au milieu des senteurs matinales, le cliquetis des éperons raisonnent, puis à quelque distance, un BOUM soudain éclate, suivi d'un panache de fumée grise s'élevant paresseusement dans le lointain, au dessus de la brume dans laquelle on distingue des taches noires, les soldats de la Grande Armée, puis un autre BOUM, et encore un autre, et deux petits panaches de fumée s'élevant de nouveau au loin, et alors une nouvelle bataille commence, les BOUM éclatent et se succèdent dans un grondement épouvantable ; tandis que le soleil se lève et fait resplendir la nature, les boulets sifflent au dessus des têtes, et vous avez ces images de brutalité humaine, de peur, de bruit, qui, sous la beauté de la nature environnante, paisible, et sous le vaste ciel bleu nuageux, vers lequel s'élèvent la fumée et les cris, deviennent absurdes, inutiles, incompréhensibles. Et tout ça vous éclate au visage, au coeur, et vous ne comprenez pas, et les personnages non plus, qui se croyant pourtant forts et sûrs d'eux-mêmes, mais jeunes, se demandent, au moment de frapper l'ennemi avec le sabre, ce qu`ils sont en train de commettre comme erreur : « Qu'est-ce que ce jeune homme, ce soldat, qui comme moi aime la vie et dont le retour est attendu par sa famille et les gens qui l'aiment, m'a fait ? Il a peur, il croit que je vais le tuer, il lève les bras en fermant les yeux, s'attendant à recevoir le coup qui le tuera ! » Ça ne se lit pas, ça ! ça se "vit" !
Quand j'ai fini Guerre et Paix, je me suis senti groggy et je suis resté longtemps méditatif. Difficile de se vider l'esprit après la lecture d'une oeuvre si complexe ! les personnages et les évènements, historiques ou fictifs, vous rattrapent. La pensée de Tolstoï vous rattrape. En gros, après la lecture d'un tel monument, je me sens comme un lieu dévasté après le passage d'un cyclone.
11 commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tolsoi a écrit son texte en partie en français... et ces parties ainsi que le texte traduit ont été remises dans un français courant au lieu de la riche écriture de l'auteur.

On voit le parti pris de cette traduction : faire un roman facilement lisible par le grand public sans déformer l'histoire.
C'est un choix qui se défends... Après tout, si ça amène des lecteurs à l'envie de lire des ouvrages de référence... Un escalier se monte marche après marche.

Pour ceux qui préfèrent une écriture plus travaillée et retrouver la qualité du texte, achetez une bonne édition (Pléiade ou autre, les traducteurs sont mentionnés pour les ouvrages papier).
22 commentaires| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 septembre 2005
Tolstoï décrit admirablement bien les différents sentiments et états d'âmes de l'être humain. Vous pouvez vous reconnaître dans de nombreuses situations du livre, et c'est pour cette raison que je dis que ce livre est vraiment "humain". La taille du volume permet de développer en profondeur les cheminements, et les orientations que prennent les vies des principaux personnages et c'est tout à fait passionnant. A cette foule de sentiments, de réactions vient se greffer le côté philosophique, car le comportement des personnages n'est pas anodin, ce livre nous montre toute l'absurdité d'une vie et le sens que nous pouvons lui donner.
D'un point historique, même si ce n'est pas un roman historique, ce livre retrace de grands moments de l'époque napoléonienne.
0Commentaire| 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2001
Oubliez les critiques "c'est trop long" "je n'y comprends rien à l'histoire russe"... En écrivant Guerre et Paix, Tolstoi a rejoint la catégorie des auteurs "inclassables" tels Dumas (père). Guerrre et Paix est un roman complet, traitant quasi bien de la passion, de l'inconstance des amours de jeunesse, de remords et de regrets, de guerre et de stratégie, du prix parfois lourd de la paix. Alors gardez vous un week-end d'hiver, mettez un réveil pour penser à manger, branchez le répondeur, et plongez vous dedans car c'est un livre que l'on ne ferme pas en se disant "je continuerais plus tard": il se lit d'une traite tout seul. Les personnages sont plus qu'attachants, on ne peut se défaire de l'angoisse de savoir ce qui leur arrive car Tolstoi est un vrai maitre du suspense pour vous faire haleter! Et rien ne vous oblige à lui chercher un "message" profitez simplement de cette magnifique écriture, puis plongez vous dans Anna Karénine!
0Commentaire| 74 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est l'un des meilleurs ouvrages que j'ai lus, l'un de ceux que j'emmènerais sur une île déserte. Tout y est dit sur les méfaits des guerres, sur les pertes qui se produisent aussi bien dans le camp des vainqueurs que dans celui des vaincus, sur la beauté de la vie dans la paix, sur l'amitié, l'amour, le devoir, la débauche, la malhonnêteté, la haine, la perversion... bref tous les sentiments humains trouvent leur place à travers cette épopée qui se déroule à l'époque napoléonnienne en période de paix puis de guerre le tout vu sous l'angle russe ce qui permet de bien prendre conscience que les préoccupations humaines sont les mêmes où que l'on soit lorsque les situations sont identiques. Tolstoï s'interroge aussi sur la façon de rendre compte de la place de l'Histoire dans l'histoire de ses héros, Natacha si spontanée, Pierre si naïf, André si rigide... et les autres, goujats ou gentils, avares ou généreux, calculateurs ou honnêtes, rusés ou débonnaires... sur fond de festivités (la paix) ou de rudes épreuves (la guerre). Nous vivons avec les héros et ils ne nous quittent plus. Ce livre peut se lire et se relire. A chaque fois on y découvre une facette différente: la première fois on tient à vite connaître la fin de l'histoire, la seconde fois on s'attarde davantage sur le déroulement des faits et l'aspect historique; à la troisième lecture on prend conscience de l'aspect philosophique et de la portée humaine du livre. Du très grand ART. Je situe "La guerre et la paix" hors catégorie: 5 étoiles ne suffisent pas pour ce livre magistral.
J'ai personnellement choisi la Pléïade car cette longue histoire tient en un seul volume et prend moins de place sur les rayons à livres!
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2014
Ce livre est pour moi un des plus grands romans de la littérature universelle. Je l'ai relu entièrement pour la troisième fois et ai éprouvé le même plaisir que lors des précédentes lectures, bien que me souvenant très bien du déroulement des intrigues. Mais le style est admirable, et tous les personnages (très nombreux) ont une grande vérité.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2012
Roman total qui englobe toutes les grandes problématiques de l'existence humaine (ambitions sociales, mort, mariage, perte des illusions, poids des milieux sociaux... Tout y est!!) le tout rédigé dans un style inimitable. TOLSTOI scrute l'âme humaine comme peu d'auteurs l'ont fait avant et après lui.
Grande fresque dont on a du mal à se détacher quand on en a commencé la lecture. Le type de roman et d'écriture que l'on ne trouve que dans la littérature russe....
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2012
Je recommande ce livre à tous ceux qui ne l'ont pas lu. C'est un pavé, surtout si on tient compte également du tome 2, mais on le lit d'une seule traite. Tolstoï observe les gens avec un grand réalisme et aime extrêmement le menu peuple. La liberté est l'un de ses principes fondamentaux. Malgré le grand nombre de personnages, qui ont tous une physionomie particulière, l'oeuvre garde son unité. En conclusion, il faut s'arrêter sur l'esprit homérique de l'oeuvre, le rythme imposant du souffle du destin, et, bien entendu, le génie de l'auteur.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2002
Lire un roman de 1400 pages (parceque, il faut l'avouer, c'est ce que j'ai vu au début), ça fait peur...Mais rapidement, on est captivé par l'histoire, elle se lit facilement, les émotions et sentiments sont exprimés d'un manière tellement belle et simple à la fois, que le seul plaisir de lire ces lignes suffit. A cette écriture s'ajoute un livre sur l'histoire de la Russie, ou celle-ci est remarquablement intégrer ; on la découvre au fur et à mesure sans même s'en rendre compte.
On me l'aurais dit, je n'y aurait pas cru, un roman historique sur la russie m'a beaucoup plu.
0Commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
9,20 €
17,88 €
17,88 €