1 neuf à partir de EUR 69,99
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Tout ce que le ciel permet

4.5 étoiles sur 5 11 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 69,99

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Jane Wyman, Rock Hudson, Agnes Moorehead, Conrad Nagel, Virginia Grey
  • Réalisateurs : Douglas Sirk
  • Format : Couleur, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono), Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Carlotta Films
  • Date de sortie du DVD : 18 février 2009
  • Durée : 85 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • ASIN: B001LV5OX0
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 59.079 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Bande-annonce

Descriptions du produit

Description du produit

Tout ce que le ciel permet (All That Heaven Allows), 1 DVD, 85 minutes

Synopsis

Cary Scott, une jeune et jolie veuve, habite seule dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre. Sa solitude n'est adoucie que par les visites occasionnelles de ses grands enfants qui fréquentent des écoles lointaines, de quelques amis et d'un admirateur, Harvey. Cary se lie d'amitié avec Ron Kirby, le jardinier, plus jeune qu'elle, et en tombe amoureuse, malgré les commérages du quartier et l'opposition de ses enfants...

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: DVD
Les happy end sont rares chez Sirk, alors autant en profiter, car après 1955, le génial réalisateur ne sera plus du tout gentil dans ses futurs grands chefs-d'œuvre (Écrit sur du vent, Mirage de la vie). C'est donc tout suc tout miel, ce qui est sans importance puisqu'on en ressort "les joues en feu" comme disait Godard.

C'est quoi le sujet au fait ? Et bien le même dont Sirk a presque fait son corpus : l'Amour. Plus précisément l'amour entre une veuve de la haute et un jardinier ; donc le vrai amour, par définition métasocial, métaracial, métapolitique... et par conséquent, il n'a pas sa place ici, victime d'un ostracisme inévitable de la part d'un minable microcosme, la haute-bourgeoisie blanche, consolidée par les conventions les plus froides et les plus mesquines que l'on puisse imaginer. L'amour piétiné, humilié, traité comme un élément étranger, nocif, perturbateur, même de la part des enfants, sommets d'hypocrisie et de manipulation. Une tardive prise de conscience de nos deux Tristan et Iseult, à mettre sur le compte de la liberté (meilleure alliée de l'amour), n'est pas à exclure...

Certains symboles nous titillent avec grand plaisir : la télévision comme incarnation du passage de la vie vécue (l'amour) à la vie par procuration (son absence), ou la fille qui intellectualise tout mais se retrouve en face de sa mère amoureuse comme devant un mystère extraterrestre.
Lire la suite ›
2 commentaires 13 sur 13 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par KRIK TOP 1000 COMMENTATEURS le 7 mars 2011
Format: DVD
Dans les années 50 aux États-Unis d'Amérique (le film date de 1955), une femme, Cary Scott (Jane Wyman), veuve depuis des années, évolue dans un milieu guindé, dans lequel les apparences font loi. Malgré ses réticences de premier abord résultant de ce conformisme ambiant, elle noue une relation amoureuse avec son jardinier nettement plus jeune qu'elle (Rock Hudson). Mais ce franchissement d'une limite sociale fait d'elle une femme rejetée par son milieu et ses enfants. Désemparée, elle ne sait quelle décision prendre face à ces difficultés. Choisira-t-elle le naturel et la simplicité ou la superficialité et l'ennui qu'on lui propose de fait en lui offrant un téléviseur ?

Douglas Sirk décrit avec une grande justesse l'hypocrisie de ce milieu, l'entre-soi nauséabond, les égoïsmes (notamment ceux des enfants).
Le personnage interprété par Rock Hudson est proche de la nature, et le cinéaste intègre à merveille cet élément (même si on "sent" le studio) à cette histoire bouleversante. La nature s'oppose évidemment à l'artificialité du milieu dont est issue Cary.
Douglas Sirk, en spécialiste du mélodrame haut de gamme, signe avec "All that heaven allows/Tout ce que le ciel permet" un chef d'œuvre.

La VO est évidemment recommandée pour en profiter pleinement.

À noter qu'en 2002 Todd Haynes réalisera en quelque sorte un remake de ce film sous le titre "Loin du paradis".

(Krik, amazon.fr, 07/03/11)
3 commentaires 9 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Je pourrais passer pour un néandertalien donc...des plus ringards, mais je n'en est rien à faire et j'apprécie Douglas Sirk et ses films ''outrageusement édulcorés'' ou pas.

Il n' est jamais ni bon ni intelligent de juger une belle oeuvre sans penser à la symbolique de cette oeuvre, symbolique qui se doit de n'appartenir à aucun siècle en
particulier.

Douglas envoie toujours balader tout tabou,toute tradition,tout''convenu''et tout puritanisme qui ne tiennent pas debout,jamais! Et comble! ces films sont des made in USA!
Douglas ,ici, s'en prend à tout: aux différences absurdes d'âges en amour, à ''ces'' différences aberrantes et artificielles des classes sociales, à l'environnement
venimeux d'une certaine forme de société et même à l'égoïsme et à l'ingratitude des enfants quand il n'aura servi à rien du tout de s'être sacrifié pour eux.

1955! Toujours moderne, délicieux, bouleversant et magnifique.
En l'occurrence le dénouement de cette histoire d'amour est des plus optimistes, il n'en sera pas toujours de même dans tous les ''mélodrames'' de Sirk et d'ailleurs sous sa direction
Jane Wyman et Rock Hudson , qui suscitèrent tant de sarcasmes de la part de certains critiques de cinéma , sont ici parfaitement à leurs places: celles de cette masculinité et de
cette féminité face à l'impossible socialement parlant. L'impossible qu'ils défieront en sortant vainqueurs de la méchanceté avec son lot d'imbécillité et d'hypocrisie.
Lire la suite ›
4 commentaires 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?