Tout sur mon frère (Littérature Française) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 18,30
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Tout sur mon frère Broché – 27 août 2003


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,30
EUR 18,30 EUR 0,79

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Tout sur mon frère + Interdit + Six mois, six jours
Prix pour les trois: EUR 30,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

Après Interdit, Karine Tuil n'en finit pas avec la famille. Et avec toujours ce ton à mi-distance entre l'ironie et l'humour, la grimace et la gravité. Cette fois, elle s'appuie sur la fraternité. L'un, Vincent, est trader, marié et coureur de jupons, ambitieux et cocaïnomane, flambeur dont le désir est plus impitoyable qu'un percepteur. L'autre, Arno, est un plumitif, inspiré par le pataquès familial (et notamment par les liaisons adultères de son frère cadet, éternel débiteur de ses histoires), ressemblant étrangement au jeune homme idéaliste qui souhaite devenir écrivain dans le film Tout sur ma mère de Pedro Almodovar. Pour éloignés qu'ils sont, les voilà tous deux rapprochés au moment où leur père, traducteur de littérature hispanique, se trouve victime d'une hémiplégie. Moins il va parler, plus ses fils vont reprendre la parole. Parallèlement, les choses vont s'inverser, le financier brossant précisément le portrait de son frère écrivain. À l'univers des finances et de la Bourse, où se mêlent fiévreusement la poétique de back office, broker, mark to market et risk management, tout comme Almodovar manipule les genres, l'auteur ajoute les complexités des rivalités fraternelles, des méandres familiaux gagnés par les secrets d'alcôve. Karine Tuil, se fait donc ici et encore tombeuse de mythes. -- Céline Darner

Quatrième de couverture

Deux frères, issus de la petite bourgeoisie, Arno et Vincent, pareillement élevés dans le respect des mots : pourtant tout les oppose. Vincent, désormais « trader », adore les signes extérieurs de la réussite, les objets onéreux, les amours tarifées. Arno, le frère aîné, écrivain, est l'espion, le délateur, le juge aux affaires familiales. Jusqu'au jour où la maladie neurologique de leur père les incite à renouer l'impossible dialogue au chevet d'un homme qui ne parvient plus à assembler les lettres. C'est alors comme s'ils se perdaient dans le labyrinthe de leurs émotions d'enfants. Le financier insensible découvre bien des choses : le visage inconnu de son père ; de quoi sont capables les femmes quand elles souffrent ; une caisse d'où s'échappent les fantômes du passé. Alternant le ton d'un comique sans illusions qui montre les humains menés par leurs vices, le sexe et l'argent, avec l'écriture d'une tragédie intime, détournant pour mieux s'en moquer les codes de l'autofiction, Karine Tuil a composé un fort habile livre gigogne, tout en dévoilements et en fausses surprises, qui nuise sa force au plus profond de la haine

Karine Tuil, trente et un ans, est l'auteur de trois romans publiés chez Plon: Pour le pire (2000), Interdit (2001) et Du sexe féminin (2002).



Détails sur le produit

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Grasset (27 août 2003)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2246654017
  • ISBN-13: 978-2246654018
  • Dimensions du produit: 20,5 x 1,9 x 23,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 73.877 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par "chame2" sur 29 septembre 2003
Format: Broché
Abandonnant ici le thème du judaïsme, Karine Tuil n'en a pourtant pas fini avec les arcanes des liens qui tissent les membres d'une même famille.
A l'instar des autres romans, le ton y est toujours aussi caustique. Un art qu'elle cultive au profit d'une étude de la relation entre deux frères que tout oppose ; étude légère en apparence, mais si subtile en vérité qu'on ne referme pas ce livre sans avoir médité sur la complexité des rapports familiaux ou bien encore la réussite face à l'adversité.
C'est avec cette puissance de l'émotion que Karine Tuil nous sert un cocktail explosif qui n'est pas sans nous rappeler qu'on ne choisit pas ses parents, qu'on ne choisit pas sa famille.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par anacrouse sur 6 mars 2007
Format: Broché
Deux frères que tout sépare, l'argent, les femmes, la culture du fric de l'un et des mots (maux) de l'autre, sont enfin obligés de se cotoyer et de se découvrir le jour où la maladie neurologique de leur père les amène à son chevet.

Tout remonte, les souvenirs d'enfants, les premières amours, les occasions ratées, les jalousies, la revanche. Le financier découvre la vie cachée de son père, la souffrance silencieuse de la mère, la révolte de l'épouse, le chagrin de la maitresse.

Le texte où la dérision et l'humour ne cèdent aucune facilité, compose un livre d'histoires gigognes qui, jusqu'à la dernière page, réservent au lecteur surprises et rebondissements.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par ServaneL. TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 25 mai 2011
Format: Broché
Vincent est trader alors que son frère aîné Arno est écrivain. Le premier vit dans le luxe et la luxure alors que le second mène une vie bien plus spartiate. Ces deux hommes ont coupé les ponts depuis que, quelques années plus tôt, Arno a dévoilé la vie dissolue de son cadet dans un roman. Mais l'état de santé de leur père va subitement les obliger à se confronter. Des émotions referont surface et des liens se recréeront. Deux mondes vont se heurter tout à coup devant nos yeux. Deux mondes dans lesquels l'argent, contrairement à la douleur, n'a pas forcément la même valeur.

C'est le premier roman de Karine Tuil que je lis et je n'ai pas été déçue ! Le style est classieux, la psychologie des personnages est bien sentie. En outre, on sent une jubilation (communicative) lorsque l'auteure nous dépeint la vie grotesque et surfaite de Vincent. Quel bel exemple de roman s'amusant de l'autofiction !
Mais n'allez pas croire que Tout sur mon frère est une farce ! Loin de là ! On rencontre deux hommes en souffrance enfermés dans une famille qu'ils n'ont choisie ni l'un ni l'autre. Vincent, malgré ses tares, sa misogynie et son égocentrisme exacerbé se métamorphose presque naturellement en victime torturée par un manque d'amour, de liberté et de naturel. Lorsque dans la seconde partie du roman il lâche : « j'arrachais les cordes avec lesquelles ils m'avaient bridé, sage et soumis, au nom de RIEN. Rien ne justifiait les brimades, les filatures, et ces tentatives d'extirper de force l'amour que je leur refusais comme on extorque des aveux sous la torture », on ne peut que d'une part constater la douleur s'émanant du personnage et d'autre part, louer le style de Karine Tuil.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par anacrouse sur 6 mars 2007
Format: Broché
Deux frères que tout sépare, l'argent, les femmes, la culture du fric de l'un et des mots (maux) de l'autre, sont enfin obligés de se cotoyer et de se découvrir le jour où la maladie neurologique de leur père les amène à son chevet.

Tout remonte, les souvenirs d'enfants, les premières amours, les occasions ratées, les jalousies, la revanche. Le financier découvre la vie cachée de son père, la souffrance silencieuse de la mère, la révolte de l'épouse, le chagrin de la maitresse.

Le texte où la dérision et l'humour ne cèdent aucune facilité, compose un livre d'histoires gigognes qui, jusqu'à la dernière page, réservent au lecteur surprises et rebondissements.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?