Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Train of Thought
 
Agrandissez cette image
 

Train of Thought

10 novembre 2003 | Format : MP3

EUR 6,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 10,55 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
1
7:47
2
11:24
3
11:23
4
10:12
5
2:57
6
11:16
7
14:14

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 22 juin 2004
  • Date de sortie: 10 novembre 2003
  • Label: Elektra Records
  • Copyright: 2003 Elektra Entertainment Group Inc. for the United States and WEA International Inc. for the world outside of the United States.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:09:13
  • Genres:
  • ASIN: B0023RZJTU
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (47 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.410 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par "-fix-" on 18 février 2005
Format: CD
Oui, vraiment un super album... Différent de ce à quoi Dream Theater nous avait habitué, car beaucoup plus métal que prog'... Par moment ça me rappelle Metallica!
Mais il n'y pas de problèmes, DT, égal à lui même, est aussi excellent dans ce style... Comme d'habitude, les morceaux sont très recherchés et très aboutis, et sur le plan technique c'est toujours aussi impressionant!
"Stream Of Consciousness" et "In The Name Of God" sont extraordinaires!
Du metal vraiment haut de gamme...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par vincentolek on 1 novembre 2005
Format: CD
Immédiatement après avoir acheté cet album, il ne m'est resté en tête que la 6e plage, magistrale, qui nous tient en haleine du début à la fin. En écoutant plus attentivement, je me suis rendu compte que tout le cd était impressionnant si ce n'est quelques passages complètement superflus à zapper absolument. Il est cependant évident que cet album s'adresse évidemment à des fans de la version "metal" de Dream Theater plutot qu'au fan de la partie "progressive"
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Robert Netto TOP 1000 COMMENTATEURS on 21 octobre 2004
Format: CD
Tiens, une intro à la Pantera...
Tiens, un riff à la Metallica...
Tiens, un refrain "Nu Metal"...
Mais ça ne me dérange pas. C'est du tout bon, sauf que parfois, on se demande si ça ne manque pas d'idées structurantes, de concision, de finesse, de... Kevin Moore (aïe !).
Le seul truc qui est dérangeant, c'est l'utilisation d'effets sur la voix de James LaBrie, qui ne semble pas du tout dans son élément ici... Il semble - comment dire ? - blasé. Imaginons tout cela avec Phil Anselmo au chant... Mais en fait, ça existe : "Vulgar Display of Power", "Far Beyond Driven", mais je m'égare.
Dream Theater, donc, un groupe de super-giga-musiciens en manque de direction artistique. Et je peux vous assurer que j'apprécie ce groupe, mais depuis quelques albums... comment dire ? Il y a une dilapidation de l'énergie, un désir de tout faire péter sans vraiment y mettre le coeur.
C'est le syndrôme Metallica : à force de se chercher, on finit par se perdre. C'est l'épée de Damoclès de tous les groupes de rock, de tous les artistes, de tous les... bref : allez, on prend une ou deux années de vacances, on joue au golf, à la pétanque, on voyage un peu, on oublie le business et les magazines spécialisés (du type "qui c'est qu'c'est que le meilleur des meilleurs guitaristes du monde mondial ?") et on y repense ! En attendant, avec "Images and Words" et "Awake", on a de quoi patienter très longtemps.
Un point très positif : on entend super-bien John Myung, qui, bien qu'il soit discret (comme Jason Newsted dans le Metallica d'alors), reste une garantie de qualité (il cite Steve Harris dans ses influences : ça ne peut qu'être un gars bien).
(Note : très bel emballage)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Walterjovi TOP 1000 COMMENTATEURS on 5 août 2011
Format: CD
Dream Theater, en véritable caméléon, ne s'est pas endormi sur ses lauriers un seul instant, innovant toujours pour ne pas refaire deux fois de suite le même album, et "Train Of Thought" n'échappe pas à la régle, celui-ci étant le plus agressif et le plus métal de tous les albums de DT. Après avoir rassemblé ses fans pour "Metropolis Part II : Scenes From A Memory", la division s'était opérée dès "Six Degrees Of Inner Turbulence" où l'expérimentation était poussée assez loin. Ici, Mike Portnoy a souhaité obtenir un disque de "classic metal" comme "Master Of Puppets" ou "Number Of The Beast", du moins dans la démarche car malgré d'évidentes influences dans la forme, le fond reste bien du Dream Theater.
Si le disque ne dépasse pas les soixante-dix minutes, les morceaux sont plutôt longs : hormis "As I Am" et la ballade "Vacant", tous les titres dépassent les dix minutes. Mais ce qui était véritablement excitant du temps de "Images & Words" est devenu un minimum syndical. Un morceau comme "A Change Of Seasons" à la durée prodigieuse pour l'époque (vingt-trois minutes) est presque devenu un standard pour la forme tant Dream Theater a du mal à faire court! Les quatorze minutes de "In The Name Of God" sont donc banales pour la durée.
Composé en trois semaines environ, l'album va à l'essentiel : les claviers de Jordan Rudess s'entendent à peine et la guitare de John Petrucci est le maître de "Train Of Thought", normal pour un album orienté métal.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dom on 11 décembre 2003
Format: CD
Dans la lignée de "Scenes from a Memory", qu'il parvient à surpasser (eh oui!), voici un album plus sombre (à la "Awake") que "Six Degrees", qui était presque pop par moment (ce qui n'est pas un défaut). La voix de James LaBrie est un peu en retrait, mais la musique est d'une densité incroyable ! Guitare, clavier, basse et batterie se mêlent en un maëlstrom puissant, étourdissant, sur des mélodies accrocheuses, qui font de chaque titre un sommet de l'oeuvre du groupe !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique