undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

52
4,1 sur 5 étoiles
Traité des cinq roues : Gorin-no-sho
Format: PocheModifier
Prix:6,90 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 juillet 2014
Gorin-no-sho (五輪書, « Le traité des cinq roues ») est un traité de stratégie majeur au Japon, puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins que du « testament » de Miyamoto Musashi, largement considéré à travers le monde comme le plus grand samouraï de tous les temps.
Quand on sait que, de base, un samouraï ordinaire est un individu qui voue l'entièreté de sa vie (et de sa mort...) au maniement du sabre, avec un niveau de rigueur et de dévotion bien plus élevé que chez la plupart des autres civilisations, on se dit que le plus fort d'entre eux ne pouvait pas être n'importe qui, et à raison : Musashi aurait en effet remporté, au cours de sa vie, une soixantaine de duels à mort.
Or, quand un tel homme livre, au soir de sa vie, ses précieux conseils, il faudrait être bien mal avisé pour ne pas tendre l'oreille.

Attention néanmoins, l'ouvrage est difficile d'accès. Il ne concernera essentiellement que les initiés; les autres seront probablement déçus. Le traité concerne principalement l'escrime en elle-même, l'état d'esprit, les positions, l'approche, les stratagèmes, la façon de se mouvoir, de frapper, et toutes les idées et valeurs martiales chères à Musashi.
L'éthique et l'esprit samouraï sont plutôt développés dans les autres grands classiques de cette culture : le Hagakure, l'Esprit indomptable... et d'autres encore.
La majorité des curieux n'y trouveront, malheureusement, qu'une lecture peu compréhensible et lourde, au propos hermétique, et finalement ennuyeuse et décevante.

Pour ce qui est de l'édition en elle-même, dans le cas présent, les éditions Guy Trédaniel nous gratifient de l'une des plus remarquables versions Françaises que j'ai pu voir à ce jour, avec une traduction honnête et un ouvrage très joliment illustré; la meilleure restant probablement l'ouvrage de Kenji Tokitsu dédié à Musashi, qui traduit et commente l'œuvre de ce dernier tout en s'attachant à séparer l'homme du mythe, fortement influencé par les romans populaires d'Eiji Yoshikawa.
Si le livre est de bien belle qualité et si les pages sont en couleur, ce n'est cependant pas un grand format relié, mais un format moyen, broché.
Il faut également souligner que cette édition, exhaustive, inclut deux autres ouvrages moins denses de Musashi (le Hyôhô sanjû-gokajô (Trente-cinq instructions sur la stratégie) et le Dokkôdô (La voie de la solitude)) et est préfacée afin de resituer son contexte historique.
Il est cependant onéreux : les bourses modestes peuvent lui préférer l'excellente version de Kenji Tokitsu, que je conseille encore davantage, avec une traduction impeccable et presque moitié moins chère dans sa version poche.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
65 sur 72 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 mars 2003
Pour rester en vie au temps des samouraïs, il valait mieux éviter le superflu et se concentrer sur l'essentiel : la victoire. Au sabre, les moulinets décoratifs payent peu. Si bien écrit que l'on se rend rapidement compte que le combat au sabre, prétexte premier de l'ouvrage, n'est qu'un exemple : les parallèles sont nombreux avec la vie de tous les jours. Les principes proposés pour mener une vie droite sur "La Vraie Voie" n'ont pas pris une ride. Les hommes d'affaires par exemple sont de plus en plus friands de tels axes à suivre. Divisés en chapitres (la Terre,l'Eau, le Feu, le Vent, le Vide) c'est prévu pour être didactique : ayez comme maître un des plus grands samouraïs de tous les temps.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
51 sur 58 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 janvier 2007
Un merveilleux livre de stratégie.Tout est dans cet ouvrage. Bien sur il faut être capable de transposer l'art du sabre en l'appliquant à notre vie quotidienne. La stratégie de l'intelligence, de la finesse et du regard aiguisé. Un livre à lire, à méditer. ce livre est complémentaire de "l'art de la guerre" de Sun Tzu ( à lire aussi absolument). Un livre où s'équilibrent le Yin et le Yang (faut-il mettre un pluriel ? alors que Yin et Yang sont indissociables).Celui qui quotidiennement peut mettre en application ces leçons se facilitera la vie. Enfin après la lecture du traité des cinq roues, étudiez le Yi Jing (la meilleure édition actuelle étant celle de Cyrille Javary/ ed:albin Michel) et spontanément ensuite vous mettrez à votre service les meilleures stratégies gagnantes dans votre vie tout en respectant parfaitement celui ou ceux qui sont face à vous. Bonne méditation. Le geste juste au moment juste.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 décembre 2014
Il faut connaître la légende de Myamoto Musashi pour apprécier ce livre comme il se doit. Il s'agit ici de se donner un aperçu de la figure emblématique qu'il représente pour un japon en pleine gestation de la nouvelle hégémonie Tokugawa, et en pleine digestion d'une ère sanglante, le Sengoku Jidai.

Alors oui ce livre ne se suffit pas à lui-même sans un brin de connaissance générale sur le sujet, et sans le replacer dans son contexte d'écriture... mais il n'en reste pas moins indispensable pour toute personne souhaitant compléter sa connaissance du sujet Japonais, et sur l'aura honorable et singulière qui s'en dégage !

A lire de toute urgence !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 novembre 2012
Que dire? Le lecteur intéressé ne sera pas déçu. Le livre se lit très facilement. Ces considérations ont un caractère intemporel.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 novembre 2013
mythe ouréalité, musashi a t'il fait tout ce que sa légende prétend .... possible en tous cas son gorin-no-sho reste un classique de la littérature martiale japonaise, parfois pas très abordable, car la traduction du japonnais ancien à une langue moderne et occidental aux concepts éloigné reste pas évidente mais cela ici passe bien !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Saouraï par essence, Musashi est aussi, à l'occase, ingénieur. A ces coups de sabre perdus, il invente la roue de secours et soclera dans le marbre les fondations du génie automobile nippon..."Vous reprendrez bien une tranche" aimait-il à dire à ses ennemis...Là c'est fait....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
60 sur 76 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 septembre 2000
un livre sur la maîtrise de l'esprit, valable pour tous les niveau et toutes les domaines de la vie. Un livre hors du temps, qui avec des mots simples et directs, comme le sabre du maître, pénétre jusqu'au fond de notre être. C'est face à la mort qu'on se découvre. Et d'être franc à la rencontre de soi-même c'est de rester simple face à son non-être. Mais c'est aussi ce qui est le plus difficile.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Miyamoto Musashi, au XVI ème siècle, après une vie de combats, se retire dans une grotte pour résumer sa vision de l’existence, la Voie du Sabre. Le Bushido, code du guerrier, diffère peu de l’éthique des moines bouddhistes. Abstinence, renoncements aux attachements émotionnels, sensuels, vie monastique sont les points communs, à l’exception d’un seul. Alors que l’atteinte à la vie, humaine ou animale, est un interdit majeur chez les moines, les samouraïs ne se privent guère de trucider à l’avenant. Tout au long du récit, pourfendre l’adversaire devient presque une obsession. Il semble que la compassion, omniprésente chez les moines, est pratiquement absente chez ceux qui ont choisi la Voie du Sabre. Dès lors que le samouraï se doit de vaincre sa peur de la souffrance et de la mort, la souffrance de soi et des autres devient une abstraction. Ainsi, il raconte que quand il était jeune, il s’est senti envahi de honte lorsque qu’il s’était surpris sur le point d’allier prier avant un duel. « Honorer Bouddha, oui, mais ne rien en attendre », résume-t il. La compassion, s’il en subsiste quelque chose, reste sélective. Ainsi, Musashi a recueilli et adopté un orphelin qui deviendra son disciple. Si Musashi excelle dans le maniement du sabre, on ne pourrait pas en dire autant pour le maniement de la plume. Son style est lourd, répétitif et finalement assez soporifique. Les passages consacrés aux techniques de combats ne brillent pas par leurs particularités. Faire le vide dans son esprit, toujours prendre l’initiative, choisir le terrain propice, sont des lieux communs qu’on retrouve aussi dans les autre techniques d’arts martiaux. Ce livre mérite toutefois d’être lu pour comprendre ceux qui ont choisi la Voie du Sabre.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
18 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour ceux qui recherche un complément et une actualisation de ce merveilleux ouvrage de Musashi, je recommande "Le réveil du samouraï" qui développe notamment les concepts de budo, de kata et de ba dans leurs applications dans les entreprises japonaises. Ce livre détaille comment ces concepts sont mis en oeuvre dans plus de vingt entreprises. Les samouraïs sont de retour !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

La Pierre et le Sabre
La Pierre et le Sabre de Eiji Yoshikawa (Poche - 7 juin 2000)
EUR 9,90

Le Traité des Cinq Roues
Le Traité des Cinq Roues de Musashi Miyamoto (Broché - 23 août 2013)
EUR 5,53