Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.
Transmettre l'histoire juive : Entretiens avec S.A. Goldberg. Suivi de Clio et les juifs. L'historiographie juive au XVIº s.
 
Agrandissez cette image
 

Transmettre l'histoire juive : Entretiens avec S.A. Goldberg. Suivi de Clio et les juifs. L'historiographie juive au XVIº s. [Format Kindle]

Yosef Yerushalmi , Sylvie-Anne Goldberg
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)

Prix éditeur - format imprimé : EUR 24,90
Prix Kindle : EUR 16,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Économisez : EUR 7,91 (32%)
Le prix Kindle a été fixé par l'éditeur

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

D'où venons-nous, où sommes-nous, où allons-nous ? Yosef Hayim Yerushalmi relate dans les pages qui suivent comment le titre de ce célèbre tableau de Gauguin a déclenché l'élan qui le poussa à se consacrer à l'histoire des Juifs. Né en 1932 dans le quartier du Bronx new-yorkais et disparu à New York en décembre 2009, le grand historien américain livre ici, pour la première fois, le récit du cheminement qui a fait de lui l'une des grandes figures de l'univers académique de la fin du XXe siècle. Au fil des conversations, se précise la trame singulière qui se noue entre la vie du chercheur et son oeuvre, une vie dans laquelle le hasard, parfois, et la détermination, surtout, jouèrent leur rôle. Historien des marranes, mais aussi historien de l'histoire et de la mémoire, Yerushalmi a su, d'une plume talentueuse, faire traverser à ses lecteurs des siècles de vie et d'évolution de l'identité juive en Europe.
Étudiant, puis successeur de Salo Wittmayer Baron, l'une des figures tutélaires qui dominent l'histoire juive, Yerushalmi a bénéficié d'une éducation, tant familiale qu'académique, hors du commun. Une enfance new-yorkaise, certes, mais imprégnée d'un autre siècle et d'une autre géographie : des parents venus de Russie qui parlent en hébreu et en yiddish, la yeshiva pour collège. Les années trente et quarante défilent, la crise sévit, les réfugiés affluent. La pauvreté règne à la maison, mais l'éducation que Yerushalmi reçoit est florissante, grâce à de formidables maîtres qui cherchent péniblement à joindre les deux bouts en distribuant partout où ils le peuvent les savoirs acquis dans les meilleures universités d'Europe.
En 1953, Yerushalmi entame un cursus académique qui le mène du Jewish Theological Seminary - où professent les plus grands savants - à l'Université Columbia. D'une curiosité insatiable, avide de combler ce qu'il ressent comme des lacunes, il dévore les livres, suit des cours tous azimuts et commence à collectionner les ouvrages rares. L'itinéraire qui démarre alors, tambour battant, est celui qui le guidera vers la rédaction de ses oeuvres majeures : la biographie de Cardoso, qui renonce à sa position de médecin à la cour de Philippe IV pour se coiffer du chapeau rouge dans le ghetto de Venise et finir ses jours sous le prénom d'Isaac, médecin des pauvres de Vérone; l'anthologie des haggadot, dont l'iconographie révèle, mieux qu'un livre de pure érudition, les évolutions du rituel de la Pâque au long des siècles. Vient ensuite le court texte d'historiographie, Zakhor, mémoire juive et histoire juive, qui le projette inopinément dans la cour des grands en ouvrant un dialogue, ininterrompu depuis lors, avec les historiens, les psychanalystes et les philosophes et qui se poursuit avec son Moïse de Freud. Au-delà de ces titres, la vaste réflexion qu'il a engagée sur le messianisme, le sens de l'exil et la vision juive du politique a ouvert des horizons à défricher pour des générations de chercheurs. Mais son véritable talent se situe ailleurs. Décrivant certains aspects caractéristiques de l'être juif, il a su esquisser des traits évocateurs pour nombre de formes d'identités contemporaines. On serait alors tenté de reprendre à son propos ce qu'il dit de la dialectique éternelle entre le spécifique et l'universel : Qui est plus anglais que Shakespeare et qui est plus universel que Shakespeare ? Qui est plus français que Molière et qui est plus universel que Molière ?

Revue de presse

Une approche passionnante sue l'histoire du judaïsme. --Page

Présentation de l'éditeur

Yosef Hayim Yerushalmi fut l'un des plus grands historiens du judaïsme.
Cette série d'entretiens, menés peu avant sa mort, en 2009, par Sylvie Anne Goldberg rassemblent un matériau exceptionnel sur son itinéraire personnel et intellectuel. Véritable réflexion sur la rupture et la transmission, trame de l'histoire et de l'être juif dans le monde d'aujourd'hui, ce témoignage atteste également l'étonnante percée des problématiques de l'histoire juive dans l'histoire « générale », opérée par son intermédiaire. L'accueil réservé en France, en Italie et en Allemagne à l'auteur de Zakhor. Histoire juive et mémoire juive, les débats engagés à la suite de son Moïse de Freud, les évocations émues des plus grandes figures de l'histoire juive, d'Isadore Twerski, Salo W. Baron et Gershom Scholem, dont il fut l'étudiant, le collègue et l'ami, sont autant d'évocations éclairantes de la vie de Yosef Hayim Yerushalmi.
Accompagné d'un texte inédit en français, Clio et les Juifs, ce livre est également un document pour l'histoire de demain.

Un mot de l'auteur

«Bien peu ont eu la chance d'assister à des cours ou à des conférences de Yosef Hayim Yerushalmi et moins encore le privilège de le connaître. Ces entretiens, ne se contentent pas d'ouvrir à ses travaux et à sa personne, ils permettent également d'entendre sa voix. L'évocation de son parcours, témoignage vivant sur le métier d'historien, est aussi une manière de comprendre comment une oeuvre se construit et se développe, au hasard de découvertes, au fil de rencontres et au gré de multiples influences. Tout en décryptant les usages du passé et en réfléchissant au sens de l'histoire, Yerushalmi partage généreusement ses perplexités sur le monde d'aujourd'hui et ses craintes quant à celui de demain. Partage et transmission sont au coeur de ces dialogues qui peuvent rendre à chacun le goût de l'histoire.»

Sylvie Anne Goldberg

Biographie de l'auteur

Yosef Hayim Yerushalmi est l'un des plus grands historiens du judaïsme, mondialement connu. Ont été traduits en français : Zakhor, Histoire juive et mémoire juive, Gallimard, 1984 ; De la cour d'Espagne au ghetto italien. Isaac Cardoso et le marranisme au 17e siècle, Fayard, 1987 ; Le Moïse de Freud, Judaïsme terminable et interminable, Gallimard, 1993 ; Sefardica, Chandeigne, 1998 ; Serviteurs des rois et non serviteurs des serviteurs, Allia, 2011.
‹  Retourner à l'aperçu du produit