XIII - Tome 15 - Lâchez les chiens ! et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Treize (XIII), tome 15 : ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Treize (XIII), tome 15 : Lâchez les chiens ! Cartonné – 1 mars 2002


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 11,99
EUR 4,68 EUR 2,76

Boutique BD Boutique BD


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Treize (XIII), tome 15 : Lâchez les chiens ! + XIII, tome 14 : Secret défense + Treize (XIII), tome 16 : Opération Montécristo
Prix pour les trois: EUR 35,97

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Mais, bon sang, quel est donc son véritable nom ? Jason MacLane ? Steve Rowland ? Kelly Brian ? Et quel rôle joue-t-il ? Activiste irlandais ? Révolutionnaire sud-américain ? Assassin du président des États-Unis ? Décidément, le mystère XIII n'en finit pas de s'épaissir au fil des épisodes de cette saga à succès...

Dans le précédent volume, Secret défense, le pauvre XIII s'en tirait de justesse. Traqué par les tueurs d'Exécutor, il parvenait à s'échapper en prenant… le train, comme Monsieur Tout-le-monde. Mais XIII n'est pas Monsieur Tout-le-monde, loin s'en faut. Alors, rien d'étonnant à ce qu'on le retrouve dans Lâchez les chiens ! à bord du même train, traqué par une meute bien décidée à faire oublier jusqu'au souvenir de son existence. Lui qui, justement, se débat comme un beau diable pour recouvrer la mémoire... Cette satanée mémoire qui se dérobe à lui depuis le premier épisode, Le Jour du Soleil noir. Là, XIII aura fort à faire. Car le chef de la meute, la belle et vénéneuse Jessica Martin, travaille aussi pour le compte d'une certaine Irina Svetlanova, la sanguinaire patronne d'Exécutor à qui XIII a déjà causé quelques menus soucis. Le chasseur et sa proie, cette fois obligés de faire cause commune, se lancent alors dans une folle cavale, empruntant tous les moyens de locomotion possibles, de la montgolfière à l'hélicoptère en passant par la Ford Mustang. Le lecteur est invité à s'accrocher à son siège : rebondissements et coups de théâtre garantis !

Alors que Secret défense tenait plutôt de l'épisode de transition, Lâchez les chiens ! renoue avec les ingrédients qui ont fait le succès de la série. Au programme : un redoutable mélange d'action pure et d'inextricable intrigue, savamment orchestré par le scénariste Van Hamme, bien décidé à entraîner le lecteur dans son imagination sans limite. Le graphisme de Vance, toujours aussi énergique, traduit à merveille le rythme frénétique du récit. Entre une course-poursuite nocturne sur le toit d'un train Amtrak et la chute vertigineuse du héros depuis un hélico en flammes, on n'a guère le temps de souffler. Ce qui n'exclut pas les sentiments : comme on le découvrira, même une tueuse professionnelle sans états d'âme apparents peut parfois éprouver des émotions… Et l'avenir de XIII ? Pas brillant, on s'en doute. Ce qui ne peut que ravir les fidèles de la série, certains que Van Hamme leur concocte quelques retournements de situation dont il a le secret. À suivre, donc, et plus que jamais ! --Gilbert Jacques

Biographie de l'auteur

Jean Van Hamme est né à Bruxelles en 1939. Ingénieur commercial, licencié en journalisme, agrégé d'économie politique, il travaille pour plusieurs multinationales avant de se consacrer entièrement à l'écriture à partir de 1976. Après avoir traduit des 'strips' américains pour l'hebdomadaire belge Le Moustique de 1965 à 1967, il écrit son premier scénario de BD pour le dessinateur Paul Cuvelier : le célèbre Epoxy, paru aux éditions du Terrain Vague en mai 1968 et réédité, en couleurs, en janvier 2003 dans la collection "Signé" au Lombard. Pour le même Cuvelier, il écrit les deux derniers Corentin. Egalement chez Lombard, il écrit des scénarios pour André Beautemps (Michaël Logan, 4 albums parus ultérieurement chez Thaulez de 1979 à 1981, puis en 1985 aux éditions du Miroir), pour Chéret (Domino, 4 albums de 1979 à 1982), Dany (Histoire sans héros, Arlequin, 3 albums de 1979 à 1984, Vingt ans après (1997), Géri (Mr Magellan, 2 albums en 1970 et 1971, et surtout pour Rosinski avec qui il crée la fameuse série Thorgal, traduite en quatorze langues et vendue dans plus de vingt pays. En 2001, il signe avec Rosinski un étonnant et superbe "Western" publié dans la collection "Signé" du Lombard. Pour Aidans, il scénarise 5 épisodes de Tony Stark (Edi-3/Novédi en 1980-1984). En 1984, il commence pour Vance la série XIII aux éditions Dargaud. Aux éditions Casterman, il publie, avec Rosinski, Le Grand Pouvoir du Chninkel, un gros roman BD de 160 pages en noir et blanc paru en 1988 et réédité en couleurs en 2001. Aux éditions Dupuis, avec Griffo, la trilogie S.O.S Bonheur parue en 1988-1989. Egalement chez Dupuis, il crée avec Philippe Francq la série Largo Winch. Et chez Glénat avec Francis Vallès, il publie la saga des Maîtres de l'Orge qui a fait l'objet d'une adaptation pour la télévision. Il a écrit les scénarii des 2 albums Blake et Mortimer dessinés par Ted Benoit (Dargaud). En 2001, il entame une collaboration avec Christian Denayer pour la série Wayne Shelton (Dargaud). Récipiendaire, pour la seule bande dessinée, de trente-sept prix et distinctions en Belgique, France, Suisse, Canada, Espagne, Allemagne et Pays-Bas, Jean Van Hamme est également l'auteur de neuf romans, de trois téléfilms, de deux séries télé et de l'adaptation pour le cinéma de « Diva » et de « Meurtres à domicile ». Il a reçu le prix de Littérature Dramatique attribué par la SACD - Belgique pour la saison 1984-1985. Directeur des éditions Dupuis d'avril 1986 à mars 1987, Jean Van Hamme a enseigné, le scénario de cinéma à l'Institut des arts de diffusion de Louvain-la-Neuve (Belgique)de 1985 à 1995. Depuis novembre 1992, il est devenu président du Centre belge de la bande dessinée.

Après des études à l'Académie Royale des Beaux-Arts et un début de carrière dans la publicité, William Vance -né à Anderlecht (Bruxelles), le 8 septembre 1935- entre en 1962 au journal Tintin. Il y multiplie les illustrations et récits complets, avant d'y entreprendre des séries comme Howard Flynn, Ringo et Bruno Brazil, scénarisées par Yves Duval, Jacques Acar et Louis Albert (alias Greg). En 1967, il reprend le graphisme de Bob Morane, saga qu'il poursuit aux côtés d'Henri Vernes jusqu'en 1979, avant de céder la place à Coria, son beau-frère et principal assistant. Vance renoue avec le réalisme historique, à travers son diptyque Rodric (texte de Lucien Meys) et ses séries Ramiro et Bruce J. Hawker, épisodiquement rédigées par Jacques Stoquart et André-Paul Duchâteau. De retour au western, il signe également Mongwy (avec Meys et Coria) et Marshal Blueberry (avec Jean Giraud). Publiée en 1984, sa série XIII, scénarisée par Jean Van Hamme, s'impose comme l'un des plus grands succès de l'édition en bande dessinée. En 1995, Le Lombard réédite Bruno Brazil sous de nouvelles couvertures et mises en couleurs. Lancée en 2002 aux éditions Le Lombard / Dargaud, la collection «Tout Vance» alterne les reprises (Howard Flynn, Rodric) et ses premières illustrations et histoires complètes. Depuis quelques années.


Détails sur le produit

  • Cartonné: 48 pages
  • Editeur : Dargaud (1 mars 2002)
  • Collection : XIII
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2871294526
  • ISBN-13: 978-2871294528
  • Dimensions du produit: 29,6 x 22,5 x 0,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 61.480 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Après des études à l'Académie Royale des Beaux-Arts et un début de carrière dans la publicité, William Vance -né à Anderlecht (Bruxelles), le 8 septembre 1935- entre en 1962 au journal Tintin. Il y multiplie les illustrations et récits complets, avant d'y entreprendre des séries comme Howard Flynn, Ringo et Bruno Brazil, scénarisées par Yves Duval, Jacques Acar et Louis Albert (alias Greg).
En 1967, il reprend le graphisme de Bob Morane, saga qu'il poursuit aux côtés d'Henri Vernes jusqu'en 1979, avant de céder la place à Coria, son beau-frère et principal assistant. Vance renoue avec le réalisme historique, à travers son diptyque Rodric (texte de Lucien Meys) et ses séries Ramiro et Bruce J. Hawker, épisodiquement rédigées par Jacques Stoquart et André-Paul Duchâteau. De retour au western, il signe également Mongwy (avec Meys et Coria) et Marshal Blueberry (avec Jean Giraud).
Publiée en 1984, sa série XIII, scénarisée par Jean Van Hamme, s'impose comme l'un des plus grands succès de l'édition en bande dessinée. En 1995, Le Lombard réédite Bruno Brazil sous de nouvelles couvertures et mises en couleurs.
Lancée en 2002 aux éditions Le Lombard / Dargaud, la collection «Tout Vance» alterne les reprises (Howard Flynn, Rodric) et ses premières illustrations et histoires complètes.
Depuis quelques années, William Vance réside en Espagne.

Dans ce livre (En savoir plus)
Première phrase
Arrete par Frank Giordino, patron de la tres secrete National Security Agency, XIII, alias Jason Mac Lane, est accuse d'etre en realite Seamus O'Neil, un terroriste de l'IRA venu se refugier aux Etats-Unis sous le nom de Kelly Brian avant de rejoindre la fameuse ecole de guerilla de la Sierra Maestra a Cuba. Lire la première page
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yves le 29 avril 2002
Format: Cartonné
Apres le precedent album (pitoyable) de la serie, je craignais que Van Hamme soit completement tombe au fond du gouffre. C'est chose presque faite car Lachez les chiens ne nous avancent guere dans la quete de l'identite de XIII et l'on commence a se lasser de ces rebondissements forces. L'album comporte malgre tout un leger mieux par rapport au precedent mais bon, quelquepart, la farce a assez dure et il serait peut etre temps de clore a la serie par un album plus fracassant. Je doute malheureusement que ce soit l'idee de Van Hamme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bruno Galice le 4 avril 2002
Format: Cartonné
Chaque nouvel album de XIII est un évènement que l'on attend toujours avec impatience. Malheureusement cette fois le résultat n'est pas à la hauteur de mes attentes. J'ai dévoré ce nouvel opus et suis resté sur ma faim. Bien sûr les graphismes sont toujours excellents mais ce qu'il manque c'est un scénario... Cette fois ci l'histoire se résume à une course poursuite sans faire avancer pour autant le contexte. Dommage. J'espère que le 16 sera du niveau des 14 autres...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par EagleOne COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURSVOIX VINE le 2 août 2011
Format: Cartonné
Que vous ayez aimé ou pas le tome précédent, il est probable que ce 15è tome vous inspirera les mêmes sentiments.
Oh, c'est une prédiction facile ... étant donné que le tome 15 conclut l'arc scénaristique initié dans le tome 14.

L'épisode commence donc par une course-poursuite dans un train.
Jessica et trois nettoyeurs de la NSA sont bien décidés à éliminer XIII, une bonne fois pour toutes.

Forcément les choses ne se déroulent pas comme prévues et Jessica est contrainte d'accompagner XIII.

Le principal intérêt de cet épisode tient finalement à la relation ambigue que tissent les deux personnages.
Une relation qui n'est pas sans rappeler certains films de James Bond, où le héros séduit la vilaine espionne.

D'une certaine façon, ce manque d'originalité est assez symptomatique d'une série qui enchaine les suites "faciles".
Au final, les tomes 14 et 15 se laissent lire, mais plus par habitude que par intérêt.

J'espère que les prochains tomes renoueront avec l'atmosphère des premiers épisodes.
Je suis sûr qu'un personnage comme Giordino offre de réelles possibilités à ce niveau.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-yves le 19 mars 2002
Format: Cartonné
Après la recherche de son passé durant 14 albums, XIII nous entraîne vers des événements inconnus: son avenir. Mc Lane ou O'Neil, peu importe, nous connaissons tout de ces personnages. Van Hamme s'intéresse désormais à ce qui va lui arriver, et l'on retrouve les personnages que le héros a rencontré pendant sa longue quête. L'histoire s'installe peu à peu: vivement la suite. Le dessin de Vance reste le point fort de cet album où l'action est reine. Certaines cases sont magnifiques de précision, d'efficacité. Pour moi, un graphisme qui frôle la perfection dans le genre aventure réaliste!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?