Trevor Pinnock

Les clients ont également acheté des articles de

Alexandre Tharaud
Christophe Rousset

Top albums (Voir les 107)


Voir les 107 albums de Trevor Pinnock

Trevor Pinnock : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 2332
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Trevor Pinnock
Fourni par l'artiste ou son représentant

Biographie

Petit-fils d'un chef d'orchestre de l'Armée du Salut et fils d'un éditeur et d'une chanteuse amateur, Trevor David Pinnock voit le jour à Canterbury, dans le Kent, le 16 décembre 1946.

Formé dès ses premières années d'enfance au piano par un professeur voisin, il chante dans la chorale de la cathédrale de Canterbury à l'âge de sept ans tout en continuant d'apprendre le piano puis le clavecin dont il devient un adepte à quinze ans. Trevor Pinnock intègre par la suite le Collège royal de musique de Londres où il suit les cours dispensés par Ralph Downes et Millicent Silver et remporte ... Lire la suite

Petit-fils d'un chef d'orchestre de l'Armée du Salut et fils d'un éditeur et d'une chanteuse amateur, Trevor David Pinnock voit le jour à Canterbury, dans le Kent, le 16 décembre 1946.

Formé dès ses premières années d'enfance au piano par un professeur voisin, il chante dans la chorale de la cathédrale de Canterbury à l'âge de sept ans tout en continuant d'apprendre le piano puis le clavecin dont il devient un adepte à quinze ans. Trevor Pinnock intègre par la suite le Collège royal de musique de Londres où il suit les cours dispensés par Ralph Downes et Millicent Silver et remporte plusieurs prix à l'orgue et au clavecin.

Passionné par les enrgistrements de Gustav Leonhardt et la musique baroque, le jeune musicien tient le clavecin de l'Academy St. Martin in the Fields dirigée par Neville Marriner et fait ses débuts londoniens avec The Galliard Harpsichord Trio lors du Royal Festival Hall en 1966. Deux ans plus tard, il se produit seul à la Purcell Room de Londres. En novembre 1972, Trevor Pinnock fonde son propre ensemble, The English Concert, qui ne compte alors que sept musiciens à sa création. La mode n'était pas encore aux instruments d'époque et le claveciniste jouait jusqu'à présent sur des modèles de facteurs contemporains. Avec The English Concert, il met un point d'honneur à privilégier les instruments anciens dont il fait sa marque de fabrique et propagera dans le domaine musical, après les essais de Nikolaus Harnoncourt et de Gustav Leonhardt. Cette initiative qui ne plaît pas à tout le monde est saluée par certains professionnels et collègues comme Leonard Bernstein qui admire ce degré d'exigence.

Révélé au Festival Bach en 1973, The English Concert crée deux ans plus tard le premier enregistrement des Boréades de Rameau. Trevor Pinnock au clavecin est soutenu par la baguette de John Eliot Gardiner. La formation un temps en résidence à l'Université de Sant-Louis (Missouri) est enrôlée dans les Proms de la BBC en 1980 et effectue sa première tournée américaine en 1983. Parmi les nombreuses oeuvres de musique de chambre ou d'opéras enregistrés par l'ensemble figure la création d'Arcante et Céphise de Rameau et des séries entières d'oeuvres de J. S. Bach, C.P.E. Bach, Haendel, Purcell, Vivaldi ou Mozart.

La notoriété grandissante de Trevor Pinnock à travers le monde l'amène à répondre aux invitatins de plusieurs orchestres réputés à Birmingham, Boston, Chicago ou Detroit ainsi que le Mozarteum de Salzbourg, le Philharmonia Baroque Orchestra de San Francisco, l'Orchestre philharmonique de Vienne, le Gewandhaus Orchestra de Leipzig et l'Orchestre de musique de chambre d'Allemagne. Le chef anglais partage alors son temps à moitié avec The English Concert et les soirées de galas et autres festivals. Durant l'année 1988, il dirige notamment Jules César d'Haendel au Metropolitan Opera de New York et le Messie au festival de Salzbourg.

En 1989, il se lance dans une nouvelle aventure avec la formation de The Classical Band à New York avec lequel il entame une série de dix-huit enregistrements sur instruments d'époque à la demande du label Deutsche Grammophon, intervenue avant même la première répétition. Cette expérience qui ne dure que quelques saisons permet à Trevor Pinnock de jouer du pianoforte et de diversifier son répertoire jusqu'aux compositeurs romantiques.

Entre 1991 et 1996, Trevor Pinnock excerce la fonction de directeur musical de l'Orchestre du Centre national des arts d'Ottawa au Canada, qu'il a conduit à plusieurs reprises auparavant. Il poursuit quelques années après en tant que consultant artistique et enregistre des symphonies de Beethoven et le Cinquième concerto pour piano avec Gregory Sokoov. Honoré par la Reine d'Angleterre qui le fait Commandeur de l'Empire britannique en 1992, Pinnock est fait Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1998. En 2003, trente ans après sa formation, il quitte ses fonctions au sein de son orchestre historique, The English Concert, repris en main en 2007 par Nadja Zwiener puir Harry Bicket.

Actif sur tous les fronts, le professeur et spécialiste mondial du clavecin commande une oeuvre contemporaine à John Webb qui compose Surge en 2004 et conduit l'année suivante l'Opéra de Sydney pour Rinaldo (Haendel). En 2007, il dirige The European Brandeburg Ensemble lors d'une tournée européenne et enregistre une version des Concertos brandebourgeois de J. S. Bach récompensée par un Gramophone Award. Il reconduit l'expérience en 2011 avec la Passion Selon Saint-Jean. La même année paraît The Flute King enregistré avec Emmanuel Pahud.

Inlassable promoteur de l'univers baroque, Trevor Pinnock dispense son expérience et son savoir lors de master classes ou ateliers de direction d'orchestre et a publié une somme sur les différents aspects de son instrument de prédilection, le clavecin. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Petit-fils d'un chef d'orchestre de l'Armée du Salut et fils d'un éditeur et d'une chanteuse amateur, Trevor David Pinnock voit le jour à Canterbury, dans le Kent, le 16 décembre 1946.

Formé dès ses premières années d'enfance au piano par un professeur voisin, il chante dans la chorale de la cathédrale de Canterbury à l'âge de sept ans tout en continuant d'apprendre le piano puis le clavecin dont il devient un adepte à quinze ans. Trevor Pinnock intègre par la suite le Collège royal de musique de Londres où il suit les cours dispensés par Ralph Downes et Millicent Silver et remporte plusieurs prix à l'orgue et au clavecin.

Passionné par les enrgistrements de Gustav Leonhardt et la musique baroque, le jeune musicien tient le clavecin de l'Academy St. Martin in the Fields dirigée par Neville Marriner et fait ses débuts londoniens avec The Galliard Harpsichord Trio lors du Royal Festival Hall en 1966. Deux ans plus tard, il se produit seul à la Purcell Room de Londres. En novembre 1972, Trevor Pinnock fonde son propre ensemble, The English Concert, qui ne compte alors que sept musiciens à sa création. La mode n'était pas encore aux instruments d'époque et le claveciniste jouait jusqu'à présent sur des modèles de facteurs contemporains. Avec The English Concert, il met un point d'honneur à privilégier les instruments anciens dont il fait sa marque de fabrique et propagera dans le domaine musical, après les essais de Nikolaus Harnoncourt et de Gustav Leonhardt. Cette initiative qui ne plaît pas à tout le monde est saluée par certains professionnels et collègues comme Leonard Bernstein qui admire ce degré d'exigence.

Révélé au Festival Bach en 1973, The English Concert crée deux ans plus tard le premier enregistrement des Boréades de Rameau. Trevor Pinnock au clavecin est soutenu par la baguette de John Eliot Gardiner. La formation un temps en résidence à l'Université de Sant-Louis (Missouri) est enrôlée dans les Proms de la BBC en 1980 et effectue sa première tournée américaine en 1983. Parmi les nombreuses oeuvres de musique de chambre ou d'opéras enregistrés par l'ensemble figure la création d'Arcante et Céphise de Rameau et des séries entières d'oeuvres de J. S. Bach, C.P.E. Bach, Haendel, Purcell, Vivaldi ou Mozart.

La notoriété grandissante de Trevor Pinnock à travers le monde l'amène à répondre aux invitatins de plusieurs orchestres réputés à Birmingham, Boston, Chicago ou Detroit ainsi que le Mozarteum de Salzbourg, le Philharmonia Baroque Orchestra de San Francisco, l'Orchestre philharmonique de Vienne, le Gewandhaus Orchestra de Leipzig et l'Orchestre de musique de chambre d'Allemagne. Le chef anglais partage alors son temps à moitié avec The English Concert et les soirées de galas et autres festivals. Durant l'année 1988, il dirige notamment Jules César d'Haendel au Metropolitan Opera de New York et le Messie au festival de Salzbourg.

En 1989, il se lance dans une nouvelle aventure avec la formation de The Classical Band à New York avec lequel il entame une série de dix-huit enregistrements sur instruments d'époque à la demande du label Deutsche Grammophon, intervenue avant même la première répétition. Cette expérience qui ne dure que quelques saisons permet à Trevor Pinnock de jouer du pianoforte et de diversifier son répertoire jusqu'aux compositeurs romantiques.

Entre 1991 et 1996, Trevor Pinnock excerce la fonction de directeur musical de l'Orchestre du Centre national des arts d'Ottawa au Canada, qu'il a conduit à plusieurs reprises auparavant. Il poursuit quelques années après en tant que consultant artistique et enregistre des symphonies de Beethoven et le Cinquième concerto pour piano avec Gregory Sokoov. Honoré par la Reine d'Angleterre qui le fait Commandeur de l'Empire britannique en 1992, Pinnock est fait Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1998. En 2003, trente ans après sa formation, il quitte ses fonctions au sein de son orchestre historique, The English Concert, repris en main en 2007 par Nadja Zwiener puir Harry Bicket.

Actif sur tous les fronts, le professeur et spécialiste mondial du clavecin commande une oeuvre contemporaine à John Webb qui compose Surge en 2004 et conduit l'année suivante l'Opéra de Sydney pour Rinaldo (Haendel). En 2007, il dirige The European Brandeburg Ensemble lors d'une tournée européenne et enregistre une version des Concertos brandebourgeois de J. S. Bach récompensée par un Gramophone Award. Il reconduit l'expérience en 2011 avec la Passion Selon Saint-Jean. La même année paraît The Flute King enregistré avec Emmanuel Pahud.

Inlassable promoteur de l'univers baroque, Trevor Pinnock dispense son expérience et son savoir lors de master classes ou ateliers de direction d'orchestre et a publié une somme sur les différents aspects de son instrument de prédilection, le clavecin. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Petit-fils d'un chef d'orchestre de l'Armée du Salut et fils d'un éditeur et d'une chanteuse amateur, Trevor David Pinnock voit le jour à Canterbury, dans le Kent, le 16 décembre 1946.

Formé dès ses premières années d'enfance au piano par un professeur voisin, il chante dans la chorale de la cathédrale de Canterbury à l'âge de sept ans tout en continuant d'apprendre le piano puis le clavecin dont il devient un adepte à quinze ans. Trevor Pinnock intègre par la suite le Collège royal de musique de Londres où il suit les cours dispensés par Ralph Downes et Millicent Silver et remporte plusieurs prix à l'orgue et au clavecin.

Passionné par les enrgistrements de Gustav Leonhardt et la musique baroque, le jeune musicien tient le clavecin de l'Academy St. Martin in the Fields dirigée par Neville Marriner et fait ses débuts londoniens avec The Galliard Harpsichord Trio lors du Royal Festival Hall en 1966. Deux ans plus tard, il se produit seul à la Purcell Room de Londres. En novembre 1972, Trevor Pinnock fonde son propre ensemble, The English Concert, qui ne compte alors que sept musiciens à sa création. La mode n'était pas encore aux instruments d'époque et le claveciniste jouait jusqu'à présent sur des modèles de facteurs contemporains. Avec The English Concert, il met un point d'honneur à privilégier les instruments anciens dont il fait sa marque de fabrique et propagera dans le domaine musical, après les essais de Nikolaus Harnoncourt et de Gustav Leonhardt. Cette initiative qui ne plaît pas à tout le monde est saluée par certains professionnels et collègues comme Leonard Bernstein qui admire ce degré d'exigence.

Révélé au Festival Bach en 1973, The English Concert crée deux ans plus tard le premier enregistrement des Boréades de Rameau. Trevor Pinnock au clavecin est soutenu par la baguette de John Eliot Gardiner. La formation un temps en résidence à l'Université de Sant-Louis (Missouri) est enrôlée dans les Proms de la BBC en 1980 et effectue sa première tournée américaine en 1983. Parmi les nombreuses oeuvres de musique de chambre ou d'opéras enregistrés par l'ensemble figure la création d'Arcante et Céphise de Rameau et des séries entières d'oeuvres de J. S. Bach, C.P.E. Bach, Haendel, Purcell, Vivaldi ou Mozart.

La notoriété grandissante de Trevor Pinnock à travers le monde l'amène à répondre aux invitatins de plusieurs orchestres réputés à Birmingham, Boston, Chicago ou Detroit ainsi que le Mozarteum de Salzbourg, le Philharmonia Baroque Orchestra de San Francisco, l'Orchestre philharmonique de Vienne, le Gewandhaus Orchestra de Leipzig et l'Orchestre de musique de chambre d'Allemagne. Le chef anglais partage alors son temps à moitié avec The English Concert et les soirées de galas et autres festivals. Durant l'année 1988, il dirige notamment Jules César d'Haendel au Metropolitan Opera de New York et le Messie au festival de Salzbourg.

En 1989, il se lance dans une nouvelle aventure avec la formation de The Classical Band à New York avec lequel il entame une série de dix-huit enregistrements sur instruments d'époque à la demande du label Deutsche Grammophon, intervenue avant même la première répétition. Cette expérience qui ne dure que quelques saisons permet à Trevor Pinnock de jouer du pianoforte et de diversifier son répertoire jusqu'aux compositeurs romantiques.

Entre 1991 et 1996, Trevor Pinnock excerce la fonction de directeur musical de l'Orchestre du Centre national des arts d'Ottawa au Canada, qu'il a conduit à plusieurs reprises auparavant. Il poursuit quelques années après en tant que consultant artistique et enregistre des symphonies de Beethoven et le Cinquième concerto pour piano avec Gregory Sokoov. Honoré par la Reine d'Angleterre qui le fait Commandeur de l'Empire britannique en 1992, Pinnock est fait Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1998. En 2003, trente ans après sa formation, il quitte ses fonctions au sein de son orchestre historique, The English Concert, repris en main en 2007 par Nadja Zwiener puir Harry Bicket.

Actif sur tous les fronts, le professeur et spécialiste mondial du clavecin commande une oeuvre contemporaine à John Webb qui compose Surge en 2004 et conduit l'année suivante l'Opéra de Sydney pour Rinaldo (Haendel). En 2007, il dirige The European Brandeburg Ensemble lors d'une tournée européenne et enregistre une version des Concertos brandebourgeois de J. S. Bach récompensée par un Gramophone Award. Il reconduit l'expérience en 2011 avec la Passion Selon Saint-Jean. La même année paraît The Flute King enregistré avec Emmanuel Pahud.

Inlassable promoteur de l'univers baroque, Trevor Pinnock dispense son expérience et son savoir lors de master classes ou ateliers de direction d'orchestre et a publié une somme sur les différents aspects de son instrument de prédilection, le clavecin. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page