Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

La Trilogie de la vie [Édition Collector Numérotée]


Prix conseillé : EUR 20,06
Prix : EUR 19,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 0,07
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
11 neufs à partir de EUR 19,99 7 d'occasion à partir de EUR 16,20
boutique Noël
Idées cadeaux DVD, Blu-ray & Séries TV
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique de Noël DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Trilogie de la vie [Édition Collector Numérotée] + Salò ou les 120 jours de Sodome [Édition Prestige] + L'Évangile selon St Matthieu
Prix pour les trois: EUR 48,38

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Réalisateurs : Pier Paolo Pasolini
  • Format : Anamorphique, Couleur, Plein écran, PAL, Cinémascope
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono), Italien (Dolby Digital 2.0 Mono), Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 3
  • Studio : Carlotta Films
  • Date de sortie du DVD : 24 octobre 2002
  • Durée : 380 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • ASIN: B00006BSO0
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 12.740 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Contient :
- "Les Contes de Canterbury"
- "Le Décaméron"
- "Les Mille et une nuits"

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Le decameron : Pasolini a adapté 10 contes de Boccace où la recherche du plaisir est le seul but...
Les contes de Canterbury : Dans l'angleterre moyenâgeuse, un écrivain assiste au récit d'une série d'histoire drôles et érotiques...
Les 1001 nuits : Quelques-unes des légendes fastueuses, érotiques ou sanglantes qui ont sauvé la vie de Shéhérazade...

Amazon.fr

C'est entre 1970 et 1974 que Pier Paolo Pasolini réalisa les trois volets de son triptyque dévoué aux plaisirs de la chair, eux-mêmes composés d'histoires courtes : Le Décameron, écrit par Boccace, est un recueil d'une centaine d'histoires que se racontent des seigneurs de Florence mis en quarantaine pour cause d'épidémie de peste. Pasolini n'en retiendra que dix, qu'il va lier les unes aux autres en faisant revenir çà et là quelques personnages, notamment celui de Giotto, qu'il interprète lui-même, venu à Naples pour réaliser une série de fresques. Les Contes de Canterbury, extraits quant à eux du livre du même nom de Geoffroy Chaucer, mettent en scène l'écrivain, joué encore une fois par Pasolini, écoutant et prenant en note les récits libertins déclamés par des pèlerins dans une auberge de l'Angleterre moyenâgeuse ; enfin, les Mille et une nuits sont une adaptation Pasolinienne des célèbres péripéties amoureuses vécues entre rêve et réalité dans un univers oriental sensuel par nombre de couples… Un premier volet catholique italien, un second protestant anglais, un troisième oriental : Pasolini nous démontre avec son talent et sa poésie que la chair triomphe partout, à toutes les époques et quels que soient les dogmes religieux en place. Un spectacle vivant et riche, à consommer sans modération. --David Rault

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

28 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile  Par the gnome sur 6 novembre 2003
Achat vérifié
« Le decameron » qui ouvre la trilogie s'inscrit dans un moyen-âge paillard et iconoclaste mais fortement teinté de culture judéo-chrétienne. Si comme dans les autres films, la sexualité est exaltée et que l'on trouve le plaisir dans ces ruelles sombres et boueuses des banlieues italiennes du XII ème siècle, c'est pour mieux expier plus tard. Les notions de péché, de religion et de morale sont omniprésentes et pèsent sur les personnages sans pour autant nuire à la légèreté du film. « Les contes de Canterbury » s'inscrivent dans une veine plus burlesque tout en s'insérant parfaitement dans une sensibilité plus anglo-saxonne. Quant aux « Mille et une nuits », elles sont lumineuses et ludiques, le héro/fil conducteur du film est constamment au centre de divers jeux sexuels qui vont faire son apprentissage. Contrairement au « Decameron », le film est exempt des notions de fidélité ou d'adultère, le héro « s'amuse » avec d'autres filles sans remords alors même qu'il est à la recherche de la femme de son cœur disparue et ne repense à elle qu'une fois la récréation finie. La trilogie n'est qu'une seule et même ode à l'amour et au plaisir. Pasolini a réussi avec ces trois films, non seulement de brillantes et réalistes reconstitutions médiévales et orientales, mais aussi de superbes poèmes visuels tous entiers dédiés au plaisir et à l'insouciance et souvent pleins de tendresse. Et tant pis si la morale en pâtit un peu....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jacques COULARDEAU sur 4 juin 2008
Achat vérifié
Cette trilogie est un véritable Evangile selon Saint Pasolini. Dans le Decameron, Pasolini règle ses comptes avec l'église catholique, riche comme Crésus car elle ne fait rien et suce les gens de tous leurs biens. Le film est alors une grande vengeance contre cette église et le monde n'est peuplé que de voleurs qui vont voler l'église, ses saints, ses évêques, mais aussi ses absolutions et ses sacrements avec de fausses confessions et de faux repentirs. Et l'amour n'est que luxure sans aucune profondeur. Tout est faux, même la fresque du grand maître au fond de l'église, cette fresque que le grand maître se doit bien de rendre décente, noble, sociale, rutilante alors que ce n'est qu'une mascarade de sa vision de l'Enfer qu'il a la nuit et tout le temps. Il est vrai un Enfer bien méditerranéen, gentil et conciliant, presque confortable. Tout change avec les Contes de Canterbury car là les anglais ne sont plus du tout tolérants de certaines choses comme l'homosexualité, non pas parce qu'il n'aime pas cela, mais parce que tout devient un commerce chez eux. Même le fait de ne pas brûler sur le grill a un prix qui se doit d'être payé. Tout se passe dans de grandes halles qui sont des sortes d'auberges mais qui se doublent de maisons closes entièrement ouvertes, d'étables et écuries, voire porcheries. Même les marchés sont couverts. Et si tout a un prix, il faut bien le payer, de sa vie si nécessaire. Dans ce contexte l'amour n'est plus qu'une monnaie d'échange, et pas loin d'une monnaie de singe. On admirera la visite de Charlie Chaplin dans ce grand bordello.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tornado COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS sur 2 février 2013
Ce coffret regroupe les trois films de la "Trilogie de la vie", œuvre maitresse du réalisateur Pier Paolo Pasolini, composée de trois adaptations littéraires.

- "Le Decameron" est réalisé en 1971. Sous la forme d'une succession de dix sketches basés sur un "jeu de dupes", montés sans transition, le réalisateur offre sa version du livre de Boccace, dans lequel de petites histoires de débauche amoureuse étaient racontées par des florentins au XIVème siècle (ici transposées à Naples, mais toujours au moyen-âge).
Pasolini en profite pour explorer ses thèmes de prédilection et imposer un réquisitoire sans ambigüité contre l'hypocrisie ecclésiastique et le christianisme bigot. Il livre une compilation de contes libertins dans une atmosphère moyenâgeuse étonnamment réaliste, voire naturaliste, tandis qu'il confie l'interprétation des personnages à des acteurs ne sachant absolument pas jouer la comédie ! En découle une impression surréaliste qui prend la forme d'une boucle bouclée lorsque le réalisateur, qui interprète le peintre disciple de Giotto, seul personnage apparaissant à plusieurs moments du film, déclame son merveilleux "pourquoi réaliser une œuvre alors qu'il est si beau de seulement la rêver ?"...
Le film est très esthétique, tandis qu'il montre les laideurs de la duplicité humaine.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?