EUR 8,40
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Tristia et autres poèmes Poche – 16 mars 1982


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,40
EUR 8,40 EUR 3,77

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Tristia et autres poèmes + Requiem - Poème sans héros et autres poèmes + Insomnie et autres poèmes
Prix pour les trois: EUR 29,10

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

«Tristia dont le titre est emprunté à Ovide est un retour à la culture et à la terre où Mandelstam situe les sources de la poésie : Homère, Ovide, Catulle, et la Crimée, les contrées de la mer Noire qui s'étendent jusqu'aux monts du Caucase, et qui, pour le poète, sont inséparables du paysage historique, culturel et géographique de la Méditerranée. Ici convergent la pensée juive, grecque et chrétienne. C'est aussi, avec les îles Fortunées, le pays fabuleux de l'Âge d'or. Le poète vient y chercher le mot vivant dans sa pureté originelle. Cette quête du mot retrouvé, du mot neuf, est le motif central de plusieurs poèmes de Tristia où il apparaît associé à d'autres thèmes, dans un poème d'amour comme Tristia, ou dans l'admirable poème La scène fantomatique luit à peine, où le chant de l'Orphée de Gluck devient l'accord final de strophes sur le Pétersbourg des années de la guerre civile. Et quand Mandelstam, après une paraphrase de la troisième élégie des Tristes d'Ovide, s'écrie : Et seul m'est doux l'instant de la reconnaissance, il songe moins aux retrouvailles avec un être aimé qu'à la rencontre du poète avec la parole redécouverte.» François Kérel.

Biographie de l'auteur

Né le 2 janvier 1891 à Varsovie, Ossip Mandelstam collabore au mouvement acméiste qui rompt avec le symbolisme. Après la révolution d'octobre et la guerre civile auxquelles il ne participe pas, il s'installe à Moscou, vivant de façon précaire de traductions et d'articles critiques. Assigné à résidence durant trois ans par les autorités staliniennes, il est de nouveau arrêté en 1938 et disparaît la même année dans un camp de triage en Sibérie.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Tristia et autres poèmes contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 220 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : [Nouv. éd. rev. et augm.] (16 mars 1982)
  • Collection : Poésie/Gallimard
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070322114
  • ISBN-13: 978-2070322114
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 103.313 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bernard-olivier Lancelot sur 11 mai 2009
Format: Poche
Jeté comme une bouteille à la mer, tel "Les Tristes" d Ovide alors que ce dernier gagnait, contraint à l exil, les bords de la Mer noire, la plainte d Ossip Mandelstam, dans "Tristia et autres poèmes" est inquiétude, puis angoisse et pour finir désespoir car la Révolution, loin d être grandeur assurée, est à ses yeux crainte et cruauté.

Il n empêche qu il ne cessera jamais de chanter la culture universelle ; ce qu on ne lui pardonnera jamais. Et surtout pas Staline qui le fera arrêter pour avoir écrit en 1934 un poème "civique" satirique intitulé "Le Montagnard du Kremlin" , - et qu on trouvera dans la partie "Poèmes non publiés,1930-1934". Sa détresse morale et matérielle sera alors totale. Mais son inspiration ne sera jamais amoindrie : elle se fera même chant : " (...)Dans ma voix, après l asphyxie,/Résonne la terre, ma dernière arme,/La sèche moiteur des hectares de terre noire."

Ce recueil, admirable en tous points, est précédé d une remarquable préface signée François Kérel, le traducteur.

Ossip Mandelstam est sans conteste un des grand de la littérature universelle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Marconnet Thibault TOP 500 COMMENTATEURS sur 30 janvier 2014
Format: Poche Achat vérifié
Ossip Mandelstam était un poète russe du mouvement “acméiste” (dont faisait partie également la grande Anna Akhmatova).

“Acmé” signifie “apogée”. Et l’on comprend mieux pourquoi à lire les poèmes de cet ensemble de recueils que constitue Tristia et autres poèmes. C’est l’apogée d’une âme qui se délivre, qui s’offre au lecteur capable de lire en laissant parler son émotion. Il y a de la vie brûlante au sein de ces pages comme un feu enclos dans le papier.

Ossip Mandelstam a eu un jour l'idée fatale d'écrire un poème pour ridiculiser Staline. Il fut donc envoyé dans un goulag où il y mourut. Brutale méthode mais inefficace à tuer l’œuvre du poète. On n’empêche pas l’herbe fauchée de repousser.

J'aimerais vous raconter une très belle anecdote qui vous donnera peut-être envie de découvrir la poésie de Mandelstam.
Peu de temps avant qu'il ne soit envoyé au goulag, sa femme Nadejda et quelques amis du couple Mandelstam, ont appris “par cœur” l'intégralité de son œuvre. Tous ses papiers avaient été au préalable détruits : la bureaucratie soviétique ne méritait pas de mettre la main sur de tels écrits.

C'est donc dans le cœur de sa femme et de ses amis que la poésie d'Ossip Mandelstam a pu survivre, continuer de battre. Ce cœur de poète a été ensuite rendu aux hommes lorsque les dépositaires se sont chargés de retranscrire son œuvre.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?