Trois jours chez ma mère (Prix Goncourt 2005) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 17,80
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Trois jours chez ma mère - Prix Goncourt 2005 Broché – 12 septembre 2001


Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 6,99
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,80
EUR 3,00 EUR 0,01
Fournitures diverses
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Trois jours chez ma mère - Prix Goncourt 2005 + Trois femmes puissantes - Prix Goncourt 2009 + Rouge Brésil - Prix Goncourt 2001
Prix pour les trois: EUR 63,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Revue de presse

«Dans le train, il colla sa tête contre la vitre et aperçut en surimpression, flottant au milieu d’un décor de broussailles, un visage blême et crispé, le sien, avec son front reconnaissable, haut et dégarni, ses paupières gonflées et sa bouche aux lèvres minces. Il eut envie de se dire à lui-même : “Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?”» Prix Goncourt 2005. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

" Dans le train, il colla sa tête contre la vitre et aperçut en surimpression, flottant au milieu d'un décor de broussailles, un visage blême et crispé, le sien, avec son front reconnaissable, haut et dégarni, ses paupières gonflées et sa bouche aux lèvres minces. Il eut envie de se dire à lui-même : "Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?" Ce visage si près du sien lui inspirait une profonde sympathie. "
Nuit après nuit, un homme très perturbé se protège en évoquant son passé - tant de voyages, tant de rencontres amoureuses qui restent obsédantes. Sa mémoire lui donne le vertige. Ses souvenirs l'aideront-ils à aller mieux ? Il s'invente une série de doubles qui mènent une vie sentimentale tout aussi agitée que la sienne. Il voudrait aller rendre visite à sa mère. Elle vit seule en Provence et aura bientôt quatre-vingt-dix ans. Il a d'abord un travail à finir. Sa mère lui déclare : " Au lieu d'envoyer des fax à ta dizaine d'amoureuses, tu devrais publier un livre, sinon les gens vont croire que tu es mort. " Mieux que personne, François Weyergans mêle la profondeur et l'humour, l'émotion et le rire, dans ce roman qui affirme avec force les pouvoirs de la littérature.


Détails sur le produit

  • Broché: 262 pages
  • Editeur : Grasset; Édition : Grasset (12 septembre 2001)
  • Collection : Littérature Française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2246545919
  • ISBN-13: 978-2246545910
  • Dimensions du produit: 20,5 x 1,5 x 13 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (26 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 304.172 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

55 internautes sur 60 ont trouvé ce commentaire utile  Par sonatabwv1001@yahoo.fr sur 3 janvier 2006
Format: Broché
Traquer les émotions fugitives, observer les liens secrets attachant idées et sensations, capter les réminiscences, humer les effluves persistantes d'un amour passé, tenter de faire éprouver les glissements du temps dans l'âme humaine, s'écouter penser enfin, tous ces exercices d'introspection ont permis à des auteurs de produire quelques sommets de la création littéraire. Mais n'est pas Proust ou Woolf qui veut. Prenant prétexte de la difficulté d'écrire, M. Weyergans nous inflige une suite de pensées, de souvenirs et d'interrogations où la plus triste banalité le dispute au nombrilisme le plus exaspérant. Saupoudrant ce fade brouet d'une pincée de culture et y jetant en fin de cuisson quelques ébats amoureux un peu crus, M. Weyergans nous sert l'un de ces mets insipides qui composent presque exlcusivement le menu de la littérature française d'aujourd'hui. Que cet ouvrage ait reçu un prix est certes désolant, mais qu'il ait été aussi unanimenent salué par la critique en dit long sur l'état d'un champ médiatico-littéraire où, chacun étant l'obligé de l'autre, connivences et flagorneries ont depuis longtemps remplacé talent et excellence.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chris61 sur 17 mars 2006
Format: Broché
Un roman sur la manque d'inspiration, sur le vide, pourquoi pas, mais ici le vide est comblé par un puzzle disparate de fragments , juxtaposés sans grâce ni style. C'est mortellement ennuyeux, et le lecteur se sent escroqué. La mise en abîme "le narrateur Weyergraf écrit un roman intitulé Trois jours chez ma mère" est tellement galvaudée depuis les Faux Monnayeurs qu'elle en devient consternante de banalité.
Ce livre est une bonne occasion d'économiser 20 euros et quelques heures de lecture...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
97 internautes sur 112 ont trouvé ce commentaire utile  Par dugard sur 5 novembre 2005
Format: Broché
"3 jours chez ma mère", lire ce livre cette nuit a été une décption manifeste! le tître nous permettait de tout attendre, le résumé de la couverture aussi, et page 100, rien n'a toujours été dit! L'auteur part dans tous les sens, on se sent pris en otage, trahi, au bénéfice d'une production laborieuse et brouillonne!!quelle déception, déjà page 130 , et rien en vue si ce n'est un monologue sur une vie quotidienne somme toute bien peu intéressante. Des portes ouvertes enfoncées...des radio du poumons et des émois de fumeur repenti, des troubles glauques devant des décoletés ..bref, un regret..;celui d'avoir contribué à financer ce qui ressemble à un exercice imposé.
un écrit que je ne rangerai certainement pas dans ma bibliothèque et que je n'offrirai d'ailleurs pas !!!
Patricia Vézignol
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
36 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 22 novembre 2005
Format: Broché
Je rejoins complètement le commentaire de PATVEZ - ce livre pour moi n'est toujours pas écrit - Je me suis ennuyée tout au long, ai persévéré dans ma lecture et à la page 213 STOP - je n'en peux plus - je n'en tire rien qu'une grande déception et le regret de mon achat - c'est creux, sans émotion ni valeur ajoutée - Avant d'acheter le prochain Goncourt, croyez moi, je regarderai de plus près....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par chii sur 11 février 2007
Format: Broché
L'ouvrage est une grande mise en abîme : l'auteur parle d'un écrivain qui a du mal à écrire un livre où un écrivain met en scène un autre écrivain. Et tous ces écrivains ont beaucoup de difficultés à faire de la littérature... Compliqué ? A peine...

Le protagoniste principal, celui qui écrit « je », celui par qui le livre arrive, est un écrivain déprimé qui tente de nous narrer ce qu'a été, ce qu'est et ce qu'il espère de sa vie. Cela lui donne l'occasion d'écrire sur la famille, le couple, l'adultère, le milieu de l'édition...

C'est un livre « familial », de la même manière qu'on qualifie un film de « familial ».

Il faut vraiment aimer les longues digressions, car tout le talent littéraire de l'auteur se révèle dans ces petits bouts de vie et de réflexions éparses. La structure n'est pas toujours chronologique et la construction de la mise en abîme est assez travaillée, recherchée et originale.

L'auteur nous présente le désordre de ses idées et de ses souvenirs. On est parfois dérouté, curieux et attiré, puis on bascule dans l'ennui, la confusion, on est perdu... Car à force de digressions, plus ou moins intéressantes, l'auteur perd son lecteur !

Heureusement que le style est bon, heureusement que Weyergans écrit bien... Car quand l'histoire ne vous accroche plus, l'écriture est là pour vous donner envie de continuer le livre. Et c'est tant mieux car les meilleurs moments de l'ouvrage se trouvent dans ses dernières pages !

En bref : pas forcément facile à lire, pas toujours accrocheur, mais intéressant à découvrir !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?