undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Quantité :1
Truth a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Truth
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Truth Compilation


Prix : EUR 7,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Téléchargement MP3, 3 juin 2009
"Veuillez réessayer"
CD, Compilation, 26 janvier 2007
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
EUR 4,50 EUR 3,79
Cassette
"Veuillez réessayer"
EUR 124,99
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
35 neufs à partir de EUR 4,50 11 d'occasion à partir de EUR 3,79

Ce titre est disponible dans la promotion suivante:

5DVD=30

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Jeff Beck

Discographie

Image de l'album de Jeff Beck

Photos

Image de Jeff Beck

Biographie

Geoffrey Arnold Jeff Beck, dit Jeff Beck, naît le 24 juin 1944 à Wallington, faubourg de Londres. Il est le fils d'Arnold et Ethel Beck. Son enfance se développe auprès d'une mère caressante et d'un piano, dont le musicien en herbe caresse les touches. Et quand ses doigts le font souffrir, il chante dans la chorale de l'église du coin, ... Plus de détails sur la Page Artiste Jeff Beck

Visitez la Page Artiste Jeff Beck
164 albums, 7 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Truth + Beck-Ola + Blow By Blow
Prix pour les trois: EUR 25,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 janvier 2007)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Compilation
  • Label: EMI
  • ASIN : B0007XH5OY
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 32.996 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. I ve been drinking - Rod Stewart
2. Hi ho silver lining remaster 05 - Rod Stewart
3. Blues de luxe remast 05 - Rod Stewart
4. Beck s bolero remaster 05 - Rod Stewart
5. Rock my plimsoul remaster 05 - Rod Stewart
6. You shook me - Rod Stewart
7. Love is blue l amour est bleu remaster 05 - Rod Stewart
8. Tallyman remaster 05 - Rod Stewart
9. Blues de luxe remaster 05 - Rod Stewart
10. I ain t superstitious remaster 05 - Rod Stewart
11. Morning dew remaster 05 - Rod Stewart
12. Rock my plimsoul remaster 05 - Rod Stewart
13. Greensleeves remaster 05 - Rod Stewart
14. Beck s bolero remaster 05 - Rod Stewart
15. Ol man river remaster 05 - Rod Stewart
16. You shook me remaster 05 - Rod Stewart
17. Let me love you remaster 05 - Rod Stewart
18. Shapes of things remaster 05 - Rod Stewart
19. Shapes of things remaster 05 - Rod Stewart
20. Let me love you - Jeff Beck
Voir les 36 titres de ce disque

Descriptions du produit

Descriptions du produit

TRUTH

Critique

Cet album n’est pas loin d’être l’une des merveilles cachées du rock anglais, voire du heavy metal mondial. Et il ne doit une carrière plus modeste qu’initialement prévue (quoique…) qu’à la personnalité d’un guitariste, à l’époque plus intéressé par le manche de son instrument, que par la gestion stricto sensu de sa carrière.

Bâti sur des pièces du répertoire (ou des variations pertinentes sur des standards), Truth reste effectivement comme l’un des disques fondateurs d’un genre, et témoin d’une époque, à l’instar de ce que purent produire sensiblement au même moment Cream, Jimi Hendrix, ou Led Zeppelin. Débutant sur un arrangement particulièrement tellurique d’un ancien tube des Yardbirds (« Shapes Of Things »), le programme déroule deux belles versions de compositions signées Willie Dixon (dont un étincelant « I Ain’t Superstitious » en conclusion de la fête), un « Beck’s Bolero » déjà exploité en single, l’ « Ol’ Man River » d’Oscar Hammerstein II et Jerome Kern, et une version de « Greensleeves » (classique inscrit dans les gênes de tout bon Britannique), qui permet à Beck de faire le malin avec sa guitare acoustique.

Tout ceci est superbement interprété par un Ron Wood (qui, à l’époque, tient debout sans s’accrocher à sa basse), et qui constitue avec Mickey Waller une rythmique d’airain, et l’extraordinairement dramatique Rod Stewart au chant. A noter que quelques invités de luxe se sont glissés dans le panorama, tels le batteur des Who Keith Moon, ou l’autre légende de la guitare du rock britannique, en la personne de Jimmy Page. Quant à Jeff Beck, il semble jouer guitare et tête fichées au cœur de son amplificateur.

Triomphe grand-breton, Truth parviendra à la quinzième place des charts américains.



Christian Larrède - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par P. Vero VOIX VINE le 12 mars 2008
Format: CD
Truth est sorti en 68 c'est a dire en meme temps que le premier Led Zeppelin et au milieu de la vague Cream. Les trois anciens guitaristes de Yardbirds se retrouvent donc séparés, et créent chacun de leur côté le heavy metal, inspiré du rock et du blues mais en y ajoutant une touche nouvelle de rythmes et de distortion.
On connait les stars de Cream et de Led Zep, mais probablement pas celles du Jeff Beck group : Rod Stewart ( il chantait bien à cette époque, il n'était pas encore FMisé) Ron Woods à la basse ( il a joué de la guitare avec Faces et avec les Stones) et Nicky Hopkins au piano. A la batterie Micky Waller est évidemment moins connu que Bonham et Baker.
Les trois groupes ont une approche musicale identique mais ont connu des succès diférents. Jeff Beck a enregistré deux albums ( Truth et Beck Ola ) avec ce personnel, puis a eu un accident qui l'a fait renoncer à la musique pendant un temps qui a suffit à Stewart et Woods pour fonder Faces.
Beck est parti jouer avec Bogert et Appice puis s'est lancé dans le prog rock avec un succès limité à une faible audience.
Dans Truth Beck demontre qu'il est un guitariste hors normes. Commençant par la destruction reconstrucion d'un standard des Yardbirds ( shaoes of things) il invente des rythmes, des sons et des parties de guitares formidablement innovatives dans le genre saturé. Alternant les ballades et les rock bluesy, Beck et Stewart enfantent d'un genre musical nouveau. La dernière note du disque est probablement le son d'une Gibson qui meure d'épuisement. Cest un disque exceptionnel, une des oeuvres les plus fortes et innovatives d'une époque qui inventait le rock moderne.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Moonlight on the waters le 7 mars 2011
Format: CD Achat vérifié
Premier album de l'homme, du "guitar-héro" que l'on compare souvent à ses collègues des Yardbirds, Clapton et Page.
Et cela commence par un titre de leur groupe, l'un des plus connus "Shape of things", et là Jeff est éblouissant.
Pas de Keith Relf au chant mais Rod Stewart.
Quoique n'étant pas très fan de sa carrière future et de sa voix, il convient tout à fait.
Si on ajoute à cela un groupe constitué de Ron Wood à la basse (qui le suivit chez les Faces et pour la suite, il n'est plus à présenter) Nicky Hopkins au piano, le pianiste session-man de biens des groupes alors, nous sommes en présence d'un super groupe.
Les titres sont excellents, apportés par Rod ou des covers bien fichues (de Morning dew à Ol'man river).
Des bonus intéressants ou des versions différentes, je préfère même le bonus de Rock my plimsoul à la version initiale.
Jeff Beck ayant une carrière moins balisée que Clapton, ou moins précise, planifiée que Page-Led Zeppelin, suivit ses envies semble t-il, guitariste "indépendant", "libre" et inventif.
La suite de ce Truth excellent, Beck Ola me semble abusée de lourdeur, la formule étant moins harmonieuse même pour ce genre de rock dit "Hard rock", "Heavy metal".
Truth n'est pas du soft-rock mais la qualité du disque vaut bien mieux que toutes les étiquettes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 21 mai 2011
Format: CD
Pierre angulaire de l'histoire du hard-rock, Truth est le premier bébé du Jeff Beck Group. Autour du berceau, Jeff Beck, qui a laissé les clés du camion (poussif) nommé Yardbirds à Jimmy Page (à charge pour lui de tenter de le redémarrer), quelques géniteurs connus comme Rod Stewart (chanteur),Ron Wood (basse), un père qu'on pourrait croire inconnu, mais qui a fait pas mal de belles boutiques avant, Micky Waller, et quatre parrains, venus pour la circonstance, offrir leur jeu de basse et de claviers (comme John Paul Jones), leur talent de batteur (Keith Moon), de pianiste (Nicky Hopkins) ou faire l'appoint à la rythmique (Jimmy Page). Enfant métissé blues-rock, Truth pousse ses premiers hurlements en août 1968. Chassez le naturel, il revient au galop... C'est par un titre repris au répertoire des Yardbirds que l'éveil se fait. Shapes Of Things est plutôt musclé, la voix de Stewart puissante est bien plus intéressante que celle de Relf, en 1966. Le sidérant Let Me Love You, son suivant, révèle que le blues peut être joué différemment, plus puissamment encore que ce qui se fait. Il revisite le répertoire de Buddy Guy sous le nom de Jeffrey Rod (les noms de Jeff Beck et Rod Stewart sont contractés). Deux autres originaux sont issus de la collaboration entre le guitariste et le chanteur : Blues Deluxe, lourd et féroce, joué à la tronçonneuse par des rockeurs plus que par des bluesmen, et, plus classique, Rock My Plimsoul. Stewart au chant rajoute à cette vigueur hors norme.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?