undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles69
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 janvier 2006
Le monde de 1992 tel que l'avait imaginé Dick en 1969 est bien singulier, composé de télépathes et de précognitifs qui semblent être la nouvelle racaille que les Société de protection doivent nullifier avec leurs anti-télépathes et leurs anti-précog afin de maintenir l'équilibre des forces psioniques sur Terre. Les morts ne sont plus véritablement morts, il nage dans une semi-vie où ils peuvent communiquer avec l'extérieur mais cela leur coûte un peu de vie et aboutir à la mort véritable, cependant leur existance continue paralèllement. La société de consommation semble être porté à son paroxysme, car presque tout est payant, même chez soi, et les employés habituels ont été remplacé par des machines3
Catapulté au milieu de cette univers étrange, Joe Chip, testeur de champ psionique au service de Runciter Associates, un organisme de protection, découvre une jeune fille dont les pouvoir psi semble dépasser tout ce qu'il a pu voir, mais une intuition lui dit de se méfier...
Ce qui surprend d'emblée, c'est la complexité et la cohérence de cette univers, Philip K. Dick a pensé à tous les détails et son écriture claire et précise nous permet de ne pas perdre une miette de l'histoire, contrairement à ce qu'on peut voir dans Le maître du haut château par exemple. C'est une des meilleurs histoires d'anticipation que j'ai pu lire, pleine de rebondissements et sans aucun temps mort, c'est un mélange de régression temporelle, de complot et de pouvoirs psioniques, il faut s'accrocher pour être sûr de bien comprendre mais quel plaisir pour les neurones de suivre une histoire aussi géniale. Le seul bémol du lire vient du faire qu'on a du mal à percevoir les sentiments des personnages, Dick nous laisse peu d'informations à ce sujet.
Tout de même, nous avons affaire à un des meilleurs roman d'anticipation du XXe siècle grâce à son univers et son approche temporelle unique.
0Commentaire|29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2005
Philip K Dick est certainement, à titre posthume, l'écrivain de science-fiction le plus en phase avec notre époque et ses interrogations. Son art atteint dans le présent roman un sommet de virtuosité et d'efficacité de style- il faut sur ce point saluer la remarquable traduction de A.Dorémieux. D'abord dense et complexe, Ubik finit par trouver un rythme ( toujours soutenu) qui emmène inexorablement le lecteur jusqu'à la dernière page- où l'attend une ultime pirouette. Dick est ici en plein dans ses thématiques fétiches- questionnements sur la réalité, la mort, "ubiquité" justement, paranoïa et pouvoirs métaphysiques- et on le sent en pleine possession de ses moyens. Ubik m'a pourtant légèrement déçu.
Pourquoi ? Eh bien, malgré l'admirable cohérence de son univers, les questionnements qu'il suscite, l'humour noir et absurde très dickien, il manque peut-être à Ubik une complexité inattendue, un questionnement plus fondamental. Ca reste évidemment un divertissement de très haut vol ( j'ai rarement tourné les pages d'un livre aussi vite et avec autant de fébrilité), très maîtrisé, à la fois drôle, noir et parfaitement conçu...peut-être est-ce la résolution, trop simple après la mise en place d'un univers aussi passionnant et complexe, qui empêche ce livre d'accéder à une sorte de perfection.
Ca reste tout de même un incontournable.
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ubik, ou le don d'ubiquité, cette capacité à être présent partout à la fois dans un même instant, don, attribué à Dieu...
C'est tout un univers parallèle qui gravite autour de ce phénomène... Ubik vient de là, il vient de cette puissance ; Ubik est tout à la fois ; Ubik est partout ; Ubik est là où et quand vous en avez besoin ; et, il est, ce que tout être désire qu'il soit...

Il m'est totalement inconcevable de décrire le contenu du récit, ni même d'en faire un simple résumé, au risque de dévoiler une partie importante de cette passionnante et futuriste histoire écrite en mille neuf cent soixante-neuf, et censée se dérouler dans les années quatre-vingt-dix, alors que nous sommes dans les années deux mille !
Pour la traduction, n'étant pas moi-même bilingue, si je m'en refaire à la plupart des critiques, elle semble de bonne facture. Quoi qu'il en soit, je n'ai, a aucun moment peiné dans la compréhension du roman, et ce, malgré sa complexité ; je pense, surtout, au divers retour dans le passé (années 30), qui, eux, sont fréquents dans le récit, puisque primordiaux !

Ce fut un grand moment de lecture, mais pas seulement, car Ubik m'a transporté dans mes rêves. C'est pour cette capacité-là que j'apprécie cet auteur ; bien au-delà de l'imagination de P. K. Dick, par sa plume, son talent de créer une bonne intrigue, sa crédibilité dans une histoire de science-fiction, il vous provoque et vous pousse à la réflexion, tout en restant accessible à la lecture, par de multiples jeux dans l'espace-temps.

Alors voilà, à mon sens, Ubik est « le » pur livre de SF, après avoir lu les cent premiers Perry Rhodan (assez proche d'une partie de l'histoire d'Ubik), ou l'excellent Entremonde de Neil Gaiman (particulièrement cossu pour son aspect traitant des espaces-temps), je reste convaincu, que P. K. Dick était un des meilleurs auteurs de science-fiction !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Philip K. Dick est vraiment étonnant.
40 ans en arrière, il déploie son imagination et nous dépeint une société tout à fait crédible, esclave du consumérisme, dont certaines entreprises, pour garder une avance concurrentielle, vont jusqu'à espionner leurs adversaires avec des télépathes, et d'autres, vont utiliser des médiums en contre-attaque, des entreprises de protection psychique en somme.
A ce cocktail intéressant, qui nous rappelle les précogs de "Minority Report", s'ajoute une dose mystique qui nous mène dans l'antichambre de l'au-delà et brouille nos repères avec la réalité, pour nous rappeler les énigmes dans "Inception".
Tout cela, distillé lentement, mais d'un pas sûr, sans sombrer dans le cliché SF traditionnel.
Un roman, qui ne vous laissera pas indemne...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je regardais l'autre jour plusieurs sites consacrés à "La grande littérature" et force est de constater que les romans de "SF" ou de "Fantastique" se comptaient sur les doigts d'une main.
Pourtant y figurent quand même des livres comme "Chroniques martiennes" du grand Ray Bradbury mais surtout ce "Ubik" de Philip K. Dick.
Il y a tout de même une justice, lol.
Philip Kindred Dick, décédé prématurément nous a pondu certains romans de SF intemporels comme notamment le livre que je vais vous chroniquer mais également "Le Maître du Haut Château" où encore "Le Dieu venu du Centaure".
"UBIK" est véritablement un condensé de tous les thèmes de la Science Fiction et même encore plus.
Nous y trouvons en effet des leit-motif comme l'arrivée d'un monde entièrement capitaliste (le livre a été écrit en 1966).
Avec "UBIK", tout est payant et à chaque chapitre l'on retrouve une citation disant au lecteur "Ubik est soldé", "Ubik vous remet sur pied", "Ravivez vos parquets ternis avec Ubik", "vos problèmes financiers vous préoccupent ?? crédit Ubik" etc...
De plus, il faut payer pour ouvrir sa porte, payer pour ouvrir son frigidaire, pour prendre une douche etc... bref rien n'est gratuit.
Cela ne vous dit rien ????
Les thèmes de la mort, du voyage temporel et de la télépathie sont également très présents et véritablement importants dans le roman.
Dans ce livre, les défunts continuent à vivre artificiellement et leurs familles et amis peuvent communiquer avec eux dans ce que Dick appelle "les moratoriums".
Début de l'histoire: Joe Chip est un type bohême qui n'a jamais un centime sur lui.
Pourtant c'est un surdoué qui est ce que l'on appelle un anti-psys.
Il travaille pour la société de Glen Runcinter et devra faire face à une grande menace.
Pour résumer "Ubik", est une sorte de rêve où plutôt de cauchemar ou rien n'est cohérent et la paranoïa n'est jamais bien loin.
Ce roman est ce que certaines personnes appellent de "la science-fiction intelligente" et je suis tout à fait d'accord avec ce propos.
Un roman incontournable qui de plus est assez court (280 pages).
Je vous le conseille.
Adanson Marco.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2011
j'ai commencé par quelques nouvelles, et puis de fil en aiguille, voilà que Philippe K Dick me happe peu à peu, m'amène à son univers, comme cela, l'air de rien, mais avec un talent et une écriture parfaitement maîtrisés
Juste avant, j'ai lu Blade Runner, livre étonnament mystique et dérangeant
et me voilà avec Ubik qui m'entraîne dans ses méandres

vous savez, les boîtes qui sont dans les boîtes qui sont dans les boîtes...!

Bien plus fin et maîtrisé que les scénarios hautement prisés d'aujourd'hui, tels les matrix ou inception qui franchement, sont bien palots en regard de ce Ubik, ce roman égare, fascine, interroge, scrute et oblige à regarder les choses sous divers angles à la fois...

des défauts? oui, il y en a, mais l'ambiance, prenante de bout en bout, est là, qui vous déphase du début à la fin du roman!
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2005
A mon sens, un des meilleurs bouquins de K. Dick, avec Substance Mort.
A la fois un des plus accessibles, un des mieux écrits et traduits, et un des plus cohérents. Sans compter l'ambiance incroyable qui vous prend aux tripes (pour ma part, je n'ai pas pu faire autrement que le lire d'une traite, sans la moindre petite pause).
Impossible de le raconter sans dénaturer l'intrigue, mais tout est mis en oeuvre pour rendre passionnant ce voyage "à rebrousse temps". Diffile de lacher le livre avant de savoir ce qu'est ce fameux Ubik...
Certain lui préféreront un des autres romans ou nouvelles de l'auteur plus complexe et plus profond.
Mais c'est sa relative simplicité justement qui le rend si puissant. K. Dick possède parfaitement son roman, ne se perd pas en digression ou en intrigue secondaire (ce qui peut faire son charme mais dilue l'intrigue).
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un polar SF qui tient en haleine le lecteur, à tel point on a du mal à le lâcher, même pour aller aux WC..L’action se déroule dans un futur improbable, où deux entreprises concurrentes, l’une et son équipe de neutralisateurs qui font tout pour contrecarrer l’action de l’autre et ses télépathes, qui eux s’insinuent dans la pensée des gens. Préservation de la vie privée contre la manipulation psychique, ou si l’on veut, lutte du Bien contre le Mal, selon l’idée que chacun puisse s’en faire. Très vite, le récit dérape, et l’intrigue devient floue et insaisissable. Il est à parier que parmi tous les fans de Dick, il n’y aura pas deux qui en auront la même interprétation. L’auteur glisse quelques allusions au monde des idées de Platon, au livre des morts des Tibétains, ce qui amène le lecteur à penser que tous ces incursions dans des mondes parallèles, ces entreprises de vampirisme mental et de reconstitution d’une réalité chancelante n’existe que dans l’imagination de ces personnages dont on n’est même pas sûr s’ils sont vivants ou déjà morts.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2014
Je ne savais pas de quoi parlait Ubik, je connaissais juste K. Dick. C'est une plongée hallucinante dans un monde fantasmagorique, où le lecteur se retrouve à devoir dénouer des dizaines de fils conducteurs. On a l'impression de se perdre, de suffoquer, pour finalement finir par comprendre à quel point K. Dick était un génie de la SF.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2001
Le temps qui régresse par lambeaux, des morts qui rêvent de nos existences, et un neutralisateur de télépathe qui se laisse embarquer dans une mission... au bout de la réalité, de la vie et de la mort. En résumé : ce roman est impossible à résumer !
Sans doute le meilleur roman de Dick, mais attention, il n'est pas évident à la compréhension. Heureusement la lecture est récompensée par une histoire vraiment bien conduite à travers les méandres d'une imagination très logique.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,99 €
6,99 €