• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Un coeur intelligent a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Petite(s) trace(s) de pliure sur la couverture. Ammareal reverse jusqu'à 15% du prix net de ce livre à des organisations caritatives.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Un coeur intelligent Broché – 26 août 2009

4.3 étoiles sur 5 17 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,30
EUR 19,49 EUR 2,56

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Un coeur intelligent
  • +
  • LA SEULE EXACTITUDE
  • +
  • L'identité malheureuse
Prix total: EUR 59,30
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

La littérature contre le simplisme, l'art contre le manichéisme. C'est une belle arme que nous tend Alain Finkiel kraut dans ce livre où il rassemble neuf essais (qu'il appelle «études»), sur neuf lectures qui l'ont marqué. Une arme pour le coeur et pour l'intelligence, comme le titre, inspiré d'une prière du roi Salomon. Une arme de destruction massive des préjugés et de la bêtise dont notre époque offre mille exemples, sur ses écrans, sur nombre de ses magazines, sur bien des ondes... Cette arme s'appelle la nuance. (Bruno Frappat - La Croix du 26 août 2009)

Voici un livre qu'il faut s'empresser de mettre entre toutes les mains. On y découvre ce que peut, véritablement, la littérature. On comprend, surtout, ce que lire veut dire...
Le roman, explique Finkielkraut dans cet essai lumineux, est un antidote. Là où l'intelligence conceptuelle prétend saisir le monde dans sa complexité et n'y parvient jamais, le roman déchiffre les énigmes du monde...
C'est clair, simple, passionnant. Et, surtout, cela modifie la perspective de tout lecteur. Autant dire que ce petit livre, dans lequel les dévoreurs de grande prose planteront leurs dents, est un bréviaire indispensable pour affronter une époque où la théorie pure et le sentimentalisme toc se livrent une guerre sans merci. (François Busnel - L'Express du 27 août 2009)

Alain Finkielkraut n'est pas de ces intellectuels à la mode qui naviguent avec impertinence dans le sens du vent. Ses propos abrupts, ses positions dérangeantes (sur l'école, les banlieues, l'antisémitisme, Internet ou la bande dessinée) le font régulièrement passer pour réactionnaire, quand il n'est pas qualifié d'incendiaire. Son nouveau livre devrait apaiser les critiques : au-delà d'un hommage vibrant à la littérature, c'est un éloge de... la nuance et de la mesure, même si le bretteur ne peut s'empêcher, au passage, de donner quelques coups d'estoc. On connaissait le philosophe et le polémiste. On avait fini par oublier qu'Alain Finkielkraut était aussi agrégé de lettres modernes. Dans Un coeur intelligent, il nous donne sa lecture de neuf romans. Pourquoi neuf et pourquoi ceux-là ? "Je me suis fié à mon émotion", affirme-t-il en présentant sa liste : La Plaisanterie de Milan Kundera, Tout passe de Vassili Grossman, Histoire d'un Allemand de Sebastian Haffner, Le Premier Homme d'Albert Camus, La Tache de Philip Roth, Lord Jim de Joseph Conrad, Les Carnets du sous-sol de Fedor Dostoïevski, Washington Square de Henry James et Le Festin de Babette de Karen Blixen. Il a décortiqué ces livres, mettant dans sa lecture "tout le sérieux, toute l'attention que requiert le déchiffrement des énigmes du monde". (Robert Solé - Le Monde du 28 août 2009)

En cheminant de Kundera à Conrad, il s'agit pour lui de dire à quels livres il se confie pour déchiffrer son existence, et quel viatique il leur demande pour la traversée des jours. Livres-miroirs donc; livres-talismans aussi. Elles ne sont pas gaies, ces neuf histoires; beaucoup décrivent des vies minuscules broyées par l'Histoire majuscule; elles content plus de défaites que de triomphes; elles font amèrement miroiter ce qui, amour ou gloire, aurait pu être et n'a pas été, parce que la chance, sous la forme d'un visage compatissant ou d'un amour d'arrière-saison, s'est présentée au mauvais moment...
A toutes pourtant, Finkielkraut demande la même leçon salubre. Toutes s'inscrivent en faux contre la chimère des révolutions, de l'existence refaite à neuf, de la table rase et de l'homme nouveau. Elles ridiculisent l'orgueil de la volonté, montrent l'indocilité du réel et l'ironie du destin...
La littérature que chérit Finkielkraut guérit de l'arrogance. Elle offre une réparation aux figures oubliées, laissées sur les bas-côtés de l'histoire. (Mona Ozouf - Le Nouvel Observateur du 27 août 2009)

Irruption de la nuance, acceptation de l'incertitude et de l'ambiguïté : ces notions amènent très directement au beau titre sous lequel Alain Finkiel­kraut a choisi de rassembler ces neuf exercices de lecture - Un coeur intelligent, qualité enviable qui ménage à celui qui en est doté tant la capacité de s'émouvoir que la faculté de penser cette émotion (Nathalie Crom - Télérama du 9 septembre 2009)

Commentaire après commentaire, il dresse un éloge de la nuance et de l'irréductible singularité de chaque être humain. D'où son amour pour Camus qui, face aux errements de l'engagement sartrien, «fait entendre la frêle voix de l'oblitéré et exhume les existences raturées par le schéma de la lutte finale». Il aime le Premier Homme, ce livre posthume de l'écrivain d'Alger sur son père, mort durant la Première Guerre mondiale et qu'il ne connut pas. Jeune militaire du contingent employé à mater une révolte au Maroc au début du siècle, ce dernier se refusa, à la différence de ses camarades, à des exactions de vengeance sur des civils : «Non, un homme ça s'empêche.» Alain Finkielkraut commente simplement : «L'homme qui se révolte doit être aussi un homme qui se résiste.» (Marc Semo - Libération du 10 septembre 2009)

Présentation de l'éditeur

«Le roi Salomon suppliait l'Éternel de lui accorder un coeur intelligent.
Au sortir d'un siècle ravagé par les méfaits conjoints de la bureaucratie, c'est-à-dire d'une intelligence purement fonctionnelle, et de l'idéologie, c'est-à-dire d'une sentimentalité binaire et souverainement indifférente à la singularité des destins individuels, cette prière pour être doué de perspicacité affective a gardé toute sa valeur.
Mais à quelle instance l'adresser ? Ce livre répond : à la littérature. Me fiant à mon émotion, j'ai choisi neuf titres : La Plaisanterie, de Milan Kundera, Tout passe, de Vassili Grossman, Histoire d'un Allemand, de Sébastian Haffner, Le Premier Homme, d'Albert Camus, La Tache, de Philip Roth, Lord Jim, de Joseph Conrad, Les Carnets du sous-sol, de Fedor Dostoïevski, Washington Square, de Henry James et Le Festin de Babette, de Karen Blixen. Et je me suis efforcé de mettre dans mes lectures tout le sérieux, toute l'attention que requiert le déchiffrement des énigmes du monde.»

A. F.

Alain Finkielkraut est professeur à l'École polytechnique. Il anime l'émission «Répliques» sur France Culture.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Hemmer le 23 novembre 2009
Format: Broché
Aucun narcissisme dans ce livre! car je ne vois nulle part Finkielkraut parler de lui; il parle par contre de littérature comme personne, et à lire ce livre, on comprend mieux pourquoi la littérature est si importante, si irremplaçable. Aucun livre ne célèbre ainsi l'importance des livres qui racontent des histoires : les romans.
J'ajoute aussi que pour chaque oeuvre étudiée, Finkielkraut touche juste, et profondément, et qu'il sait en analyser la subtilité avec une intelligence si profonde qu'on s'étonne que ce soit si simple. Quand on lit Kundera, on s'étonne souvent de lire des choses si profondes - et si simplement exprimées. On retrouve ici la même clarté et la même profondeur.
Remarque sur ce commentaire 48 sur 52 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Et c'est curieux; Finkielkraut est par ailleurs tellement critiqué....
J'aime lorsque les personnes importantes disent qu'elles aiment d'autres personnes, et à quel point ces autres sont importants.
Pas un hasard si F. aime Kundera.
Voici deux personnages quelque peu rugueux, mais si pleins d'empathie et d'attente de l'Autre.
(Enfin, c'est une des facettes de leur riche identité...)
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Magnifique d'intelligence! Brillant comme toujours , n'en déplaise aux détracteurs d'Alain Finkelkraut, qui ne l'ont même pas lu , encore moins compris.
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
On est plein de reconnaissance à l'égard de Finkelkraut. A distance, et par la pensée, il est pour tous cet ami tant recherché pour la conversation chère à Montaigne qu'il nous offre sur ce sujet beau entre tous de la littérature. Livre trop court, on voudrait en avoir plus, beaucoup plus. Je ne suis pas encore parvenue à lire le chapitre sur Kundera, dès les premières lignes l'angoisse de la situation serre le coeur. Cette lecture est d'autant plus passionnante qu'on connait ces livres et on reconnait dans les paroles à la fois sophistiquées, profondes et simples comme le dit déjà un commentaire, ses propres émotions mais illuminées par le commentaire.
Remarque sur ce commentaire 29 sur 35 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Génial
Du bonheur à chaque lignes
Un livre qui vous donne des démangaisons de conversations
Forcément nous ne pouvons pas prendre pour valeur sur tous ses raisonnements c'est justement ce qui fait un bon livre
permettre le débat.
A faire lire dans tous les lycées
1 commentaire 11 sur 13 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
L'idée de FINKIELKRAUT est originale et intéressante. A travers un certain nombre de romans considérés comme des oeuvres majeures et de référence, l'auteur nous démontre l'apport incontestable du style romanesque dans la réflexion philosophique.
Si l'essai philosophique traditionnel,en se bornant à une analyse fonctionnelle de concepts, est parfois trop asséché , le roman présente l'avantage d'intégrer ces éléments philosophiques au coeur de la vie des Hommes. Il constitue l'alliance de l'intelligence rationnelle et de l'intelligence émotionnelle. C'est le concept de coeur intelligent qui contitue en quelque sorte l'apanage du roman.
J'ai toutefois regretté dans ce livre le style parfois trop sophistiqué de l'auteur qui rend la compréhension de sa pensée parfois difficile. L'auteur démontre l'apport incontestable du roman dans la réflexion philosophique mais malheureusement il tombre souvent dans le piège d'un style aride, complexe et prétentieux que l'on retrouve régulièrement dans les essais philosophiques. J'ai comme l'impression que FINKIELKRAUT est tombé dans le piège de ce qu'il dénonce justement. Un style plus aéré, plus "romanesque", plus poétique aurait donné encore plus de profondeur à la thèse développée dans ce livre.
Remarque sur ce commentaire 16 sur 20 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Un livre d'une rare intelligence et qui donne envie de lire les auteurs analysés, Kundera , P. Roth !
Lire aussi " Si l'amour durait " du même auteur
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Si comme moi, les interventions télévisées de Finkielkraut vous irritent, alors lisez ce livre. C'est l'occasion de découvrir que l'homme ne se limite pas au réactionnaire pourfendeur du pédagogisme, à l'avocat d'Israël et à l'ennemi de la société moderne. De la lecture du Premier homme de Camus à celle de la Plaisanterie de Kundera en passant par Dostoïevski, Alain Finkielkraut nous fait voyager dans le monde du roman dans un style magistral. Selon moi, le point fort de ce livre est également son point faible : en cherchant de manière systématique à démontrer en quoi ces romans peuvent nous aider à comprendre notre monde actuel, Finkielkraut y va parfois de ses obsessions, si bien que certains raccourcis peuvent agacer le lecteur. Je dirais néanmoins que le roman sert d'excipient à la pensée de Finkielkraut, notamment concernant la critique de l'antiracisme ou du pédagogisme. Rien de réactionnaire dans ce livre, seulement l'amour de la langue française et de la littérature. A lire!
Remarque sur ce commentaire 19 sur 26 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?