Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Un monde à part Broché – 12 février 1985

4.7 étoiles sur 5 6 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 6,50
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00 EUR 0,01
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 23,00 EUR 2,55
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 3,99

Romans et littérature
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Nouvelle édition --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Quatrième de couverture

Un monde à part est un témoignage. Mais il est aussi de la littérature. Albert Camus, dans un raccourci saisissant, affirmait que le livre devait être lu «autant pour ce qu'il est que pour ce qu'il dit».Ce qu'il dit, c'est l'expérience terrible des victimes des prisons et des camps de travail soviétiques, ce qu'il est, c'est une œuvre littéraire parfaitement maîtrisée qui porte l'empreinte d'un écrivain véritable.Condamné, en 1939, à cinq ans de travaux forcés, Gustaw Herling passe deux ans dans le camp de Yertsevo qui fait partie de l'ensemble concentrationnaire de Kargopol sur la mer Blanche (30 000 prisonniers). L'auteur consacre toute son intelligence, tous ses dons d'observation, toute sa sensibilité à dresser une «anatomie» de l'univers concentrationnaire soviétique. Un monde à part appartient à ces livres rarissimes qui fonctionnent entre les générations à la façon d'un mot de passe ou d'un signe de ralliement. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Cela ne s'appelle pas un camp de la mort ou d'extermination, mais c'est tout comme, compte tenu de ce que l'on impose aux détenus; où se situe d'ailleurs la limite du stalinisme avec le nazisme pour leurs camps? Le roman "Vie et Destin" de Vassili Grossmann, avait déjà fait le comparatif nazisme/stalinisme.
Ce que raconte ici l'auteur sur son séjour, assez bref, est vraiment très impressionnant et nous donne une terrible idée de l'absurdité humaine.
Cette biographie partielle est vraiment très prenante ; on lit le texte sans discontinuer et on se réjouit de la chance de l'auteur d'avoir pu en sortir vivant, un peu par hasard et/ou par chance.
Plaisir et chagrin à lire un ouvrage si dur.
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Gustaw Herling, Polonais d'origine, a été arrêté en 1940 par le N.K.V.D. (police politique d'U.R.S.S.), puis a passé deux années dans les prisons et camps de concentration Soviétiques du Goulag, suite au Pacte Germano-Soviétique entre Hitler et Staline de 1939.

Ce témoignage de Gustaw Herling porte principalement sur ses horribles conditions de détention dans le camp de Yertsevo, faisant parti du complexe de Kargopol dans les forêts du Grand Nord entre 1940 et 1942.

Comme dans de nombreux camps de l'immense "archipel du Goulag", ce sont les prisonniers eux-mêmes qui construisaient leurs propres baraquements et camps, dans des conditions terribles d'existence et par des températures atteignant régulièrement les : -30°, -40°..., camps dans lesquels ils étaient enfermés et où, souvent, ils mouraient.

Ces prisonniers déshumanisés préféraient : faire la grève de la faim, s'automutiler (se casser une jambe, se sectionner un ou des doigts), tomber gravement malade, voire se suicider, plutôt que de travailler dans des conditions inhumaines d'esclavagisme.
Cette déshumanisation de l'immonde régime totalitaire communiste, continuait après la mort de ces innocents, par le négationnisme de ses victimes, comme en témoigne l'auteur (page 284) :

"La mort dans les camps répand une autre forme d'effroi : son anonymat. Nous n'avions aucune idée de l'endroit où les morts étaient enterrés, et ne savions pas, lorsqu'un prisonnier décédait, si seulement un certificat de décès était rédigé".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Un vrai témoignage sur la base des expériences réellement vécus, montrant la vie dans un camp du travail en Russie pendant la 2ème guerre mondiale.
Langage facile d’un prisonnier mais en même temps d’un grand écrivain.
Un livre remarquable !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?