EUR 11,70
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Un si fragile vernis d'hu... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 4,08 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Un si fragile vernis d'humanité Poche – 18 septembre 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 11,70
EUR 11,70 EUR 23,99

Fête des Mères Fête des Mères


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Un si fragile vernis d'humanité + Soumission à l'autorité + Expérience sur l'obéissance et la désobéissance à l'autorité
Prix pour les trois: EUR 45,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

On a pu croire ou espérer, un temps, que les monstruosités de la Seconde Guerre mondiale étaient derrière nous. Définitivement. Or partout, à nouveau, on massacre, on torture, on extermine. Comment comprendre cette facilité des hommes à entrer dans le mal ? La réponse à cette question devient chaque jour plus urgente. Michel Terestchenko rouvre ici le débat. D'abord, en complétant la démonstration de Hannah Arendt : de même que ce ne sont pas seulement des monstres qui basculent dans l'horreur mais des hommes ordinaires, trop ordinaires, de même, montre-t-il, il n'est pas besoin d'être un saint pour accomplir le juste et secourir des victimes au risque de sa vie. Héros ou salaud ? C'est toujours une petite décision initiale, à peine perceptible, qui décide du côté dans lequel, une fois engagé, on se retrouvera in fine. Mais qu'est-ce qui explique cette décision ? C'est là où l'enquête de M. Terestchenko prend toute son ampleur. En procédant à une reconstitution critique du débat central de la philosophie morale depuis le XVIIesiècle, aujourd'hui relayé par la majorité des sociologues et des économistes, elle montre combien est stérile l'opposition entre tenants de la thèse de l'égoïsme psychologique et défenseurs de l'hypothèse d'un altruisme sacrificiel. Ce n'est pas par " intérêt " qu'on tue ou qu'on torture. Ni par pur altruisme qu'on se refuse à l'abjection. Les travaux qui analysent les phénomènes de soumission à l'autorité, de conformisme de groupe ou de passivité face à des situations de détresse, invitent à comprendre tout autrement les conduites de destructivité. Tirant les conclusions philosophiques de recherches récentes entreprises en psychologie sociale et s'appuyant sur certains exemples historiques particulièrement éclairants – tel le cas de Franz Stangl, le commandant de Treblinka, ou, à l'opposé, les actions héroïques du pasteur André Trocmé et de sa femme Magda au Chambon-sur-Lignon –, l'auteur propose de penser les conduiteshumaines face au mal selon un nouveau paradigme : celui de l'absence ou de la présence à soi.

Biographie de l'auteur

Michel Terestchenko, maître de conférences de philosophie à l'Université de Reims et à l'IEP d'Aix-en-Provence, est l'auteur de plusieurs ouvrages de philosophie politique (Les violences de l'abstraction, PUF, 1992, Philosophie politique, 2 vol, Hachette 1994) et de philosophie morale (Amour et désespoir, Le Seuil, 2000). Il vient de publier Les complaisantes : Jonathan Littell et l'écriture du mal, avec Édouard Husson (éd. F-G de Guibert, 2007).


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 4,08
Vendez Un si fragile vernis d'humanité contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 4,08, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 301 pages
  • Editeur : LA DECOUVERTE (18 septembre 2007)
  • Collection : La Découverte/Poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2707153265
  • ISBN-13: 978-2707153265
  • Dimensions du produit: 18 x 1,5 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 38.734 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Maître de conférences de philosophie à l'université de Reims et à l'Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en Provence. Derniers ouvrages parus, Un si fragile vernis d'humanité, banalité du mal, banalité du bien (La Découverte/Poche, Paris, 2007), Du bon usage de la torture ou comment les démocraties justifient l'injustifiable (La Découverte, Paris, 2008). Auteur d'un blog : http://michel-terestchenko.blogspot.fr/

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

42 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 22 avril 2008
Format: Poche Achat vérifié
Je n'ai jamais oublié mon sujet de Philosophie au baccalauréat : « Le don peut-il être gratuit ou n'est-il qu'une simple forme de l'échange ? ». J'y ai souvent repensé, sans en avoir un jour une réponse structurée.
Les réflexions philosophiques qui mènent progressivement au sujet passionnant qui est au coeur de cet ouvrage me permettent enfin d'obtenir satisfaction. Partant du paradigme égoïste tel que formulé par Hobbes, La Rochefoucaud, Mandeville ou Bentham, dont il expose à la manière d'un professeur captivant les postulats fondamentaux, Michel Terestchenko montre en quoi il est critiquable, bien qu'ayant grandement influencé les sciences humaines contemporaines depuis plus de trois siècles. Selon ce paradigme, les conduites véritablement altruistes n'existeraient pas, les ressorts de la motivation apparaissant toujours tôt ou tard de nature intéressée.
Or, les exemples abondent de personnages exceptionnels ou même plus ordinaires qui, par leurs actes ou leur dévouement mettent à mal ces théories.
S'appuyant sur les travaux de Hutcheson, Hume, puis Adam Smith ou par extension Emmanuel Kant, notamment, l'auteur dépasse la « loi de l'amour-propre » fondée par La Rochefoucaud pour démontrer qu'il existe bel et bien des conduites réellement désintéressées.

La doctrine du sens moral d'Hutcheson, reposant sur la notion de bienveillance à l'égard d'autrui, qui constitue ce que l'on appelle une véritable vertu, à laquelle on peut ajouter les compassions, trouvent leur prolongement dans la notion de « générosité restreinte » de David Hume.
Lire la suite ›
128 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bibliophilette TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 12 juillet 2009
Format: Poche
D'un côté les théories de la psychologie et de la psychologie sociale en particulier qui postulent que tout acte en apparence généreux a en fait une origine purement égoïste, puisqu'il a d'abord pour but de procurer de la satisfaction, du plaisir à celui qui le réalise et que c'est à ce titre qu'il le réalise. Consciemment ou inconsciemment toute réalisation humaine poursuit un profit, un intérêt, un bénéfice pour l'auteur de cette réalisation. Les conduites véritablement altruistes et désintéressées n'existeraient tout simplement pas.
De l'autre, de très nombreux exemples de générosité, de solidarité et de sympathie qui semblent dénués de tout bénéfice pour leurs auteurs et semblent contredire cette thèse. C'est ce paradoxe apparent que M. Terestchenko va tenter de questionner dans cet ouvrage qu'un journaliste du Monde qualifiait lors de sa publication "d'un des essais les plus remarquables de l'année."

Après avoir exposé dans les premiers chapitres, comment des hommes ordinaires peuvent dans certaines circonstances se transformer en instruments dociles, cruels et destructeurs, l'auteur tente de démontrer que les sentiments de bienveillance et de compassion existent aussi bel et bien. Ils peuvent s'exprimer lorsque que les individus réussissent notamment à se démarquer de la passivité et de l'inertie des masses.
Lire la suite ›
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Catherine C le 13 mars 2013
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre s'adresse à tous, il montre avec précision le terrible engrenage du mal qui peut conduire les gens à devenir des bourreaux,. Les exemples sont choisis dans l'histoire, dans les expériences de psychologie, en particulier la célèbre expérience de Stanley Milgram. Mais ce n'est pas tout, ce livre montre aussi comment des gens ordinaires qui ne sont pas particulièrement héroïques peuvent le devenir, sans pour autant avoir un projet héroïque comme guide. Les exemples sont nombreux, les références philosophiques aussi, Michel Terestchenko attire avec générosité et bienveillance l'attention du lecteur, sans jamais tomber dans un discours moralisateur facile et si banal aujourd'hui: à chacun de forger son opinion.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par dulac le 18 août 2013
Format: Poche
Très bon livre pour tout ceux qui s'interrogent sur le côté altruiste, égoïste de l'homme, sur les actes dits bons et ceux dits "mauvais" de l'homme. Bref, sur ce qui fait qu'il existe aussi bien le meilleur et le pire chez l'homme.
En effet, ce livre apporte quelques repères clés sur tout ce qui a été dit sur ce sujet par d'autres que lui mais aussi la propre idée de l'auteur sur ce thème et est rempli d'informations concernant des témoignages, des analyses, des expériences faites par d'autres que lui.
Ainsi, il enrichit notre propre réflexion, notre propre idée sur le sujet que l'on adhère ou pas à la vision de l'auteur lui-même.
Très intéressant, très enrichissant, très instructif.
Je mets 4 étoiles et non 5 car, pour ma part, je n'ai pas réussi à adhérer à la propre thèse de l'auteur à tout le moins je n'ai pas été convaincue mais peut-être que c'est moi qui n'est pas réussi à remettre en question certaines de mes conceptions donc, je ne lui jette pas la pierre...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?