EUR 18,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Une année studieuse a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Une année studieuse Broché – 5 janvier 2012

3.3 étoiles sur 5 17 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,00
EUR 14,10 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,95

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

«Un jour de juin 1966, j'écrivis une courte lettre à Jean-Luc Godard adressée aux Cahiers du Cinéma, 5 rue Clément-Marot, Paris 8

Présentation de l'éditeur

«Un jour de juin 1966, j'écrivis une courte lettre à Jean-Luc Godard adressée aux Cahiers du Cinéma, 5 rue Clément-Marot, Paris 8e. Je lui disais avoir beaucoup aimé son dernier film, Masculin Féminin. Je lui disais encore que j'aimais l'homme qui était derrière, que je l'aimais, lui. J'avais agi sans réaliser la portée de certains mots».

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
J'ai beaucoup aimé découvrir cette année 1966 autobiographique.
Pas seulement parce qu' Anne Wiazemsky, petite fille de François Mauriac, amoureuse de J.Luc Godard, côtoie des personnalités comme J.Pierre Léaud , Cohn-Bendit, Jeanne Moreau ou Maurice Béjart et qu'elle nous fait entrer dans leur intimité mais surtout parce qu'elle ressemble à toutes les jeunes filles de l'époque. Le BAC qu'elle doit passer au rattrapage de septembre, les vacances à cueillir des pêches en Provence, la difficulté de se faire prescrire la pilule, le désir de féminité, de liberté donnent au roman un parfum nostalgique des années 60 dans lequel je me suis plongée avec délice.
L'écriture est fluide, précise, le texte s'inspire sans doute du journal intime de l'auteure, il garde un ton d'adolescence et le regard qu'elle porte sur les personnalités qui l'entourent reste extérieur, sincère tout en restant pudique.
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par traversay TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 20 janvier 2012
Format: Broché
Entre les étés 1966 et 1967, Anne Wiazemsky va voir son existence s'emballer avec un tourbillon qui s'appelle Jean-Luc Godard. Une histoire d'amour échevelée et la rencontre de gens célèbres et brillants qui affolent la jeune femme de 19/20 ans et scandalisent sa famille. Une année studieuse est un récit autobiographique qui file à toute berzingue, façon Sagan, avec ce style souple comme un chat qui est la marque de Wiazemsky. Il y a un côté "Dropping Names" dans le livre qui pourrai-être agaçant si la romancière ne racontait pas avec l'ingénuité retrouvée de ses jeunes années et une rosissante candeur l'univers tout neuf qui s'offre à elle. En quelques phrases, elle fait le portrait de Truffaut, Jeanne Moreau, Vilar, Béjart, Bertolucci, Juliet Berto et quelques autres. Des figurants de luxe qui tournent autour du couple Godard/Wiazemsky alors que cette dernière fréquente, un temps, l'université de Nanterre, déjà en ébullition avec une bande d'excités parmi lesquels un rouquin flamboyant nommé Cohn-Bendit. Mais, bien sûr, c'est Godard qui a la vedette dans Une année studieuse. Insaisissable, capable de passer de l'agressivité grossière à la tendresse roucoulante, en l'espace de quelques secondes. JLG est imprévisible, drôle, attachant, excessif, insupportable, charmeur ... Godard, dans la famille très bourgeoise de sa future femme (la scène du mariage éclair en Suisse est désopilante), c'est un éléphant dans un magasin de porcelaine.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Macail TOP 1000 COMMENTATEURS le 30 janvier 2012
Format: Broché
Je trouve Anne Wiazemsky très touchante dans ce récit. Elle nous confie avec naturel une partie de sa vie. Après nous avoir relaté ses débuts au cinéma dans Jeune Fille, elle parle ici de sa rencontre avec Jean-Luc Godard.
C'est une adolescente avec toute sa naïveté, sa peur de grandir et de blesser sa famille.
On doit faire attention à son comportement lorsque l'on est la petite-fille de François Mauriac et la fille d'un prince.
" me mesurer à la fois à la fougue de Jean-Luc et aux valeurs traditionnelles de ma famille demandait beaucoup de force."
Elle peine à savoir si elle aime vraiment cet homme mûr qui peut parfois être étouffant, colérique mais aussi émouvant. Il semble que ses sentiments évoluent facilement en fonction des autres, ce qui est naturel à cet âge incertain.
"Aimer, c'est dépendre de l'autre, donc perde sa liberté".
Puis, l'amour est plus fort que tout et elle ose affronter sa famille, ses désirs.
Il n'est pas si simple de supporter les ragots, les méchancetés des jaloux ou la hargne des photographes. Mais seules ses études en souffriront car son domaine, elle le sait désormais c'est le cinéma ou le théâtre.
" dans mon amour pour Jean-Luc, il y avait l'amour de son métier, de ses films et de ses amis : j'étais autant amoureuse de lui que de son univers. Cet amour n'avait-il pas commencé quand j'avais vu Pierrot le Fou et Masculin Féminin?"
J'aime beaucoup ce style fluide, simple qui fait preuve de simplicité et de naturel. Anne Wiazemsky nous fait partager sa joie de vivre dans ce milieu si particulier du cinéma. Elle évoque aussi les débuts de l'agitation politique qui va mener à mai 68, notamment dans les couloirs de l'université de Nanterre et avec le film La chinoise.
Remarque sur ce commentaire 9 sur 11 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ce roman étant en quelque sorte la suite de "jeune fille", du même auteur, que j'avais beaucoup aimé, il m'a paru naturel de le lire... Il s'agit toujours d'un récit autobiographique, dans lequel on retrouve Anne prise en étau entre son amour pour Godard, son attrait pour l'univers cinématographique "rebelle" qu'il incarne, et les valeurs conservatrices de son illustre famille qui s'oppose à leur union... L'on suit les états d'âme de la jeune femme avide de liberté et de modernité avec intérêt, mais le récit demeure plus plat que "jeune fille". Une lecture fort agréable tout de même.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?