Une Autobiographie et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 23,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Une autobiographie a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Une autobiographie Broché – 4 octobre 2012


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché, 4 octobre 2012
EUR 23,00
EUR 22,90 EUR 10,00

bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Une autobiographie + Life + Chroniques (Tome 1)
Prix pour les trois: EUR 39,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né à Toronto en 1945, Neil Young, guitariste de folk rock canadien, est l’un des musiciens les plus influents de sa génération. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Broché: 452 pages
  • Editeur : ROBERT LAFFONT (4 octobre 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 222113317X
  • ISBN-13: 978-2221133170
  • Dimensions du produit: 24 x 3,4 x 15,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (32 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 116.569 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés


Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

38 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS le 4 octobre 2012
Format: Broché
Prem's !
Foutu pavé qui se lit comme du petit lait (oui, je sais...) et que je viens à peine de finir. Foutraque et erratique à l'image du Loner.

Ce livre, qu'il a écrit tout seul, part un peu dans tous les sens mais explore tous les coins et recoins de celui dont la carrière dure depuis si longtemps et a traversé tant d'épreuves et produit tant de disques confinant au sublime ou au grotesque volontaire (la période Geffen notamment pour ce qui me concerne).

Neil Young ne nous épargne rien et il parvient à rester émouvant en permanence tout en conduisant sa confession, à sa guise.

Bien sur, il tente d'ordonner son récit en 68 parties (!), mais ne peut s'empêcher de digresser en permanence ce qui nous vaut des passages assez extraordinaires où ses passions pour les trains miniatures ou la Buick Skylark côtoient les drames de sa vie (ses enfants handicapés, ses maladies -polio-, la drogue et la bibine, les décès et en particulier celui de Danny Whitten qui décidément, ne passe pas).

Pour rester dans le domaine musical, Neil Young revient de manière plutôt apaisée sur ses collaborations avec Crosby, Stills and Nash (enfin, c'est davantage apaisé quand il ne parle que de Crosby et Nash, mais il a de belles paroles sur Stills : "génie", mon frère"), sur Crazy horse à qui il rend un bel hommage ainsi que sur quelques unes de ses idoles (à ce propos, je ne me serais jamais douté que JJ Cale avait pu influencer le jeu de Young ?!).
Lire la suite ›
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par bob le 15 octobre 2012
Format: Broché
Neil Young n'est jamais là où on l'attend et son autobiographie ne déroge pas à la règle. Donc, primo, cela part dans tous les sens, il n'y a aucune chronologie et c'est un peu comme si Neil distillait ses souvenirs comme il lui revienne, à savoir dans le désordre. Ensuite, il est certes question de musique dans ces pages mais vous ne couperez à 1. sa passion pour les voitures, 2. sa lincvolt (une grosse bagnole des années 50 convertie à l'hybride), 3. son projet puretone (rebatisé pono par la suite). Donc le Neil est fidèle à lui-même: il fait ce qu'il veut et c'est aux fans de le suivre (ou pas). Sinon, cela se lit facilement, il y a quelques photos d'époque, c'est globalement un livre correct. Et puis, quand on est fan... Il chanterait sa liste de course que cela en intéressaient encore certains.... Mais si vous vous attendez à ce qu'il narre en détail la genèse de ses albums mythiques vous serez certes déçus. Il garde par devers lui ses petits secrets et il faut grosso-modo déjà connaître les grandes lignes de son histoire pour ne pas être perdu entre les Squires, Buffalo Springfield, CSNY et Crazy Horse. Au final, je reste un peu sur ma faim.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Humbert TOP 500 COMMENTATEURS le 19 novembre 2012
Format: Broché
C'est sûr ce n'est pas une biographie linéaire, et pas ordinaire non plus. Elle part dans tous les sens. On passe d'une époque à une autre au sein d'un même chapitre. Neil « marche » vraiment à l'association d'idées, du genre : "Ah tiens ! pendant que j'y pense, il faut que je vous dise..." Et c'est très bien comme cela.
Mais c'est parfois un peu perturbant car, comme en plus il ne nomme ses innombrables amis ou connaissances qu'une fois, et qu'ensuite il ne les désigne que par le prénom, j'ai été parfois, je l'avoue, un peu perdu.
On va découvrir des facettes méconnues et étonnantes : son amour fou des vieilles automobiles américaines, son obsession d'une nouvelle voiture hybride, son obsession d'un son de qualité ("PureTone", renommé "Pono" !), son amour des bateaux, sa "collectionnite" aiguë. On est évidemment fortement touché par les nombreuses pages consacrées à son l'amour pour ses deux fils, ou à ses parents.
L'aspect créatif de son œuvre est trop passé sous silence, mais on apprend malgré tout un certain nombre de choses de choses : titres inédits et disques inédits.
Mais ce qui m'a le plus frappé, c'est l'ombre immense de la mort qui plane sans cesse sur le livre. La quantité de ses amis morts est effrayante. Il en parle certes magnifiquement bien, mais c'est terrible : la vie autour de Neil est aujourd'hui, à le lire, un désert. Et si en plus on ajoute les maladies ou les accidents...
Certains aspects, ou plus exactement certains silences, sont surprenants, je vous laisse découvrir de qui il parle peu, ou pas...
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 11 octobre 2012
Format: Broché Achat vérifié
Cette autobiographie de Neil Young est aussi un peu la biographie de ses autos. Vous apprendrez tout sur ses Caddillac Eldorado, Buick Skylark ou autres Jensen, mais aussi sur la LincVolt, prototype d'automobile électrique que développe Le Loner (en gros, une Lincoln Continental 1959 à pile et à l'éthanol).

Si les voitures ne vous passionnent pas, vous pourrez vous rabattre sur la collection d'amplis vintage de Neil (Fender, Magnatone) ou son système Whizzer pour piloter les amplis à distance, sans oublier évidemment "Old Black" sa Les Paul customisée (avec un micro chevalet de Firebird, le saviez-vous?)

Si là aussi vous restez de marbre vous craquerez c'est sûr sur la superbe collection de trains électriques de marque Lionel dont j'ignorais totalement l'existence. Quand j'étais môme il y avait les Jouef pour les pauvres et les Märklin pour les riches! Les Lionel ça a vraiment l'air d'être les Rolls des trains miniatures avec générateurs de vapeur et de fumée gérés par ordinateurs (Neil omet quand même de mentionner la plante utilisée pour la fumée...)

Trève de plaisanteries: ce très original bouquin a déja réussi à me faire acheter le premier album de Buffalo Springfield, chose que je remettais depuis trente ans! Je suis un admirateur du Grand Neil mais pas ce que l'on appelle un fan pur et dur: j'ai tous ses albums jusqu'à Rust Never Sleep et c'est tout (ah si, j'ai acheté Le Noise dernièrement! ????) et de temps en temps je me fais un petit Heart Of Gold à la guitare ou After The Gold Rush au piano.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?