EUR 7,70
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Une vie bouleversée, suivi de lettres de Westerbork : Journal 1941-1943 Poche – 18 avril 1995


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,70
EUR 7,70 EUR 5,90

Gratuit : Amazon sur votre mobile et votre tablette
téléchargez gratuitement l'application Amazon et retrouvez tous nos livres et nos produits dans votre iPhone, Android ou iPad.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Une vie bouleversée, suivi de lettres de Westerbork : Journal 1941-1943 + La paix dans l'enfer + Etty Hillesum : Un itinéraire spirituel, Amsterdam 1941 - Auschwitz 1943
Prix pour les trois: EUR 23,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

Etty Hillesum est juive. Elle commence un journal en 1941, sa seule publication à ce jour. À 27 ans, sa foi en la vie, en l'homme et en l'art étonnent, d'autant que la guerre et ses mesures antisémites sévissent. Mais à peine en fait-elle part dans son journal qu'elle emploie plutôt à se dire, à comprendre sa relation au monde, aux autres et à Spier, l'homme qu'elle aime, également psychanalyste et disciple de Jung. Alors que l'humanité s'avilit, la voix de la jeune Néerlandaise s'élève comme une incantation, d'une pureté sans fard et sans naïveté.

En 1943, sa famille est déportée à Westerbork. Avant même d'être appelée, elle la rejoint, accomplissant le voeu qui clôture son journal : "On voudrait être un baume versé sur tant de plaies." Les lettres qu'elle y écrit, réunies dans la seconde partie de ce volume, sont éblouissantes de foi et de lucidité mêlées. Sa liberté intérieure sonne, étrange et belle, dans les camps, jusqu'en ce 7 septembre 1943 qui l'emporte à Auschwitz. Et l'on se remet mal de son silence. --Laure Anciel

Quatrième de couverture

De 1941 à 1943, à Amsterdam, une jeune femme juive de vingt-sept ans tient un journal. Le résultat : un document extraordinaire, tant par la qualité littéraire que par la foi qui en émane. Une foi indéfectible en l'homme alors qu'il accomplit ses plus noirs méfaits. Car si ces années de guerre voient l'extermination des Juifs en Europe, elles sont pour Etty des années de développement personnel et de libération spirituelle. Celle qui note, en 1942, " Je sais déjà tout. Et pourtant je considère cette vie belle et riche de sens. A chaque instant. ", trouve sa morale propre et la justification de son existence dans l'affirmation d'un altruisme absolu. Partie le 7 septembre 1943 du camp de transit de Westerbork, d'où elle envoie d'admirables lettres à ses amis d'Amsterdam, Etty Hillesum meurt à Auschwitz le 30 novembre de la même année.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Une vie bouleversée, suivi de lettres de Westerbork : Journal 1941-1943 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 361 pages
  • Editeur : Seuil; Édition : Seuil. Points (18 avril 1995)
  • Collection : Points journal
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020246287
  • ISBN-13: 978-2020246286
  • Dimensions du produit: 2,5 x 12,1 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (39 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.617 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

53 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile  Par Robert de Saint-Laurent sur 23 janvier 2007
Format: Poche
Ce livre, intitulé "une vie bouleversée" (celle de Etty Hillesum, jeune juive victime des camps de concentration), "a bouleversé ma vie". Je le relis souvent. Quand je traverse une épreuve et que j'ai tendance à me décourager, je pense à Etty, qui a su - dans les pires circonstances - conserver la confiance en la vie et demeurer dans la joie. Après avoir lu un tel témoignage, notre regard sur le monde est transfiguré; on ne peut plus réagir de la même façon devant les évènements de la vie quotidienne.

J'ai toujours un exemplaire de ce livre en réserve pour le donner à lire à quelqu'un à qui il pourrait faire du bien.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
55 internautes sur 59 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé sur 10 octobre 2001
Format: Poche
Le journal d'Etty Hillesum est un livre que l'on gardera sans aucun doute à ses cotés, à vie. Ce n'est pas une formule ! Comment dire... tout y est. Vous vous interrogez sans fin sur le sens de la vie - ou de votre vie, sur votre rapport au monde, au temps, au bonheur, à la souffrance, à la mort, à la joie, à la foi - ou à la spiritualité, à la sexualité, au temps, à l'amour, à l'intériorité... par son propre rapport au monde, Etty Hillesum répond à l'ensemble de ces questions, qui sont toutes si étrangement liées lorsque l'on côtoie de si près, comme elle le fait dans les camps de concentration, la mort. Et son regard sur la vie est proprement fantastique, dans la mesure où il ne cesse un seul instant d'y adhérer, à la vie... et elle en explique les raisons.
Pour tous les déçus, désespérés, sceptiques, circonspects, dubitatifs, vidés, neutres et j'en passe, face à la vie. Mais aussi pour tous les fervents, joviaux, amoureux, enthousiastes, adorateurs, attachés, adhérants, heu-reux de la vie : cette petite bible de la-vie-mode-d'emploi s'adresse à tous et devrait déjà être placé en n°1 des ventes d'amazon et d'ailleurs.... je ne comprends pas !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par White Rabbit sur 19 août 2008
Format: Poche
Merci à Ph. Noble pour sa merveilleuse traduction. Ce journal d'Etty est une perle de lucidité, d'humour et une leçon de vie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
27 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé sur 3 juillet 2001
Format: Poche
Et pourtant, "livre de chevet", le mot est encore trop faible, c'est un livre de coeur, qui nous accompagne toujours. Pourquoi? parce que Etty dit une chose dont nous avons tous besoin : même parmi les instants de pire souffrance, voire de terreur (elle a connu les camps de concentration dont elle n'est pas revenue), la vie ne s'arrête pas de donner, de distribuer d'autres instants, merveilleux ceux-là ou simplement bons, beaux. Ce journal est remarquable de force et de vitalité, il aidera tout un chacun à traverser les difficultés de la vie ou simplement à se conforter dans la pensée que la vie est belle... si on veut bien le voir.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
29 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile  Par gesdistrib sur 30 août 2003
Format: Poche
« l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie. Regarder la mort en face et l’accepter comme partie intégrante de la vie, c’est élargir cette vie » ou encore « cet amour qu’on ne peut plus déverser sur une personne unique, sur l’autre sexe, ne pourrait-on pas le convertir en une force bénéfique à la communauté humaine » voilà les admirables paroles contenues dans ce livre. Etty née dans une famille juive non pratiquante a fait des études de droit et de russe. A Amsterdam elle commence en 1941 une psychanalyse. Stimulée par son thérapeute qui devient vite son grand ami, elle entreprend aussi d’écrire un journal. Etty raconte les événements de sa vie, marquée par la persécution contre les Juifs. En 1942, elle assure volontairement un service d’aide sociale auprès des déportés dans un camp de transit. Son journal nous permet de suivre son itinéraire spirituel d’une rare qualité. Etty a connu le désordre dans sa vie affective, mais une volonté permanente de présence à autrui et de compassion. Sa découverte centrale est que ce monde, celui de la Shoah, est dans les mains de Dieu, et que donc la vie est belle ! Cela dépasse l’optimisme car elle est très consciente du funeste destin qui l’attend. En septembre 1943 elle est déportée à Auschwitz avec toute sa famille. Deux mois plus tard, le 30 novembre, elle y meurt. Elle a compris que Dieu est totalement respectueux de la vie de chaque humain.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé sur 12 mars 2002
Format: Poche
Cette Etty Hillesum est porteuse d'un amour de la vie si extra-ordinaire que même les camps de concentration n'ébranleront pas sa certitude que l'homme est bon, que la vie est splendide. Au contraire, la vie au camp vient comme renforcer cette joie libre et souveraine qu'elle a au fond du coeur. Etty est un exemple de courage inclassable. Il tient chaud au coeur, c'est bon de l'avoir auprès de soi pour mieux savoir goûter à la vie, accepter, accueillir ses joies comme ses plus grandes souffrances.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?