Une fille, qui danse et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Une fille, qui danse a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Une fille, qui danse (Anglais) Broché – 10 janvier 2013


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00
EUR 12,45 EUR 0,73
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 33,40 EUR 11,90

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Une fille, qui danse + Le Perroquet de Flaubert
Prix pour les deux : EUR 28,35

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Une fille, qui danse a été couronné par le prestigieux Man Booker Prize en 2011.

Présentation de l'éditeur

Ceux qui veulent nier le passage du temps disent : quarante ans, ce n'est rien, à cinquante ans on est dans la fleur de l'âge, la soixantaine est la nouvelle quarantaine et ainsi de suite. Je sais pour ma part qu'il y a un temps objectif, mais aussi un temps subjectif. le vrai, qui se mesure dans notre relation à la mémoire. Alors, quand cette chose étrange est arrivée, quand ces nouveaux souvenirs me sont soudain revenus, ç'a été comme si, pendant ce moment-là, le temps avait été inversé. Comme si le fleuve avait coulé vers l'amont. Tony, la soixantaine, a pris sa retraite. Il a connu une existence assez terne, un mariage qui l'a été aussi. Autrefois il a beaucoup fréquenté Veronica, mais ils se sont éloignés l'un de l'autre. Apprenant un peu plus tard qu'elle sortait avec Adrian, le plus brillant de ses anciens condisciples de lycée et de fac, la colère et la déception lui ont fait écrire une lettre épouvantable aux deux amoureux. Peu après, il apprendra le suicide d'Adrian. Pourquoi Adrian s'est-il tué ? Quarante ans plus tard, le passé va ressurgir, des souvenirs soigneusement occultés remonter à la surface - Veronica dansant un soir pour Tony, un week-end dérangeant chez ses parents à elle. Et puis, soudain, la lettre d'un notaire, un testament difficile à comprendre et finalement, la terrible vérité, qui bouleversera Tony comme chacun des lecteurs d'Une fille, qui danse.


Détails sur le produit

  • Broché: 208 pages
  • Editeur : Mercure de France (10 janvier 2013)
  • Collection : Bibliothèque étrangère
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 2715232497
  • ISBN-13: 978-2715232495
  • Dimensions du produit: 20,5 x 1,8 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (29 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 46.442 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cetalir TOP 50 COMMENTATEURS le 30 août 2013
Format: Broché
Commençons par un petit coup de gueule. Pourquoi avoir traduit le titre original « The sense of an ending » (qui signifie en gros contextuellement « Le sens d'un accomplissement » ou bien encore "le sens de la fin") par « Une fille, qui danse » ? Certes, cette fille Véronica, Tony l'a aimée un temps alors qu'il était étudiant. Elle qui refusait de danser et qui le manipulait à sa guise, s'était mise à danser un soir, pendant dix minutes, dans sa petite chambre d'étudiant en se démenant sur un disque de musique rock. Mais, ceci ne fut qu'un instant parmi d'autres, pas celui autour duquel tout, et en particulier les souvenirs, se cristallise.

Car, ce délicieux roman de Barnes et assurément l'un de ses meilleurs, est un livre avant tout sur la mémoire et la façon dont, avec le temps et la distance, nous finissons par agencer les choses vécues pour composer avec, nous rassurer ou tout simplement continuer de vivre et d'avancer.

Tony, la soixantaine, est désormais à la retraite. Une retraite à l'image de son existence, sans relief particulier autre que de ne pas faire de vague, de se confondre dans le paysage pour devenir anodin, insipide. Il vit seul, en harmonie avec son ex-épouse, et en contact régulier avec leur fille unique, mariée à son tour et mère de deux enfants qu'il voit de temps en temps. De sa vie passée, il a fait un trait, fin car il n'y avait de toute façon pas grand-chose à biffer ou à cacher.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
25 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par maheva le 8 février 2013
Format: Broché
Quatre garçons et une fille, Véronica . Ils étaient étudiants et amis, pleins de projets, souriants à la vie, exigeants. Adrian était le plus brillant. Puis, ils se sont perdus de vue.Tony; l'un d'entre eux, le narrateur du roman, ,avait eu une courte aventure avec Véronica suivie d'une rupture au profit d'Adrian, et avait écrit une lettre virulente sous le coup de la colère, puis reprit sa route. A la retraite, âgé, il fait le bilan de sa vie, assez terne. Jusqu'au jour où la lettre d'un notaire, lui apprenant le suicide d'Adrian, va le ramener dans le passé et lui faire découvrir une terrible vérité.. Une approche très forte des émotions que l'on retrouve en se penchant sur le passé se superpose au simple roman et apporte une réflexion intéressante sur le cours de la vie.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par H. Gérard Middlewestman le 29 janvier 2013
Format: Broché Achat vérifié
Car c'est la traduction du titre original. Je ne comprends pas pourquoi les éditeurs français (et ici c'est un éditeur sérieux) au lieu de traduire le titre (The sense of an ending),ou trouver un équivalent, plaquent un titre "accrocheur"(?) qui n'a que peu à voir avec le contenu.
Ce nouveau roman de Julian Barnes est attachant même si certains passages, peu developpé,peuvent paraître artificiels. La lecture est sans cesse soutenue et la fin, brutale ne se laisse aucunement deviner. Cette fin nous laisse, avec le personnage principal, le narrateur, dans une grande interrogation et une certaine perplexité. Comprenons-nous toujours ce qui se passe, qui sont nos proches ou nos contemporains, ce que nous faisons et pourquoi.
Un roman qui interroge et dont les à-peine-dits nous poursuivent longtemps.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nathalie Levassort le 27 juin 2013
Format: Broché
La mémoire est sélective.

Que ce soit pour une blessure amicale, amoureuse ou familiale, on ne se souvient que de sa propre souffrance, du mépris dont on a cru être victime, des silences et des zones d’ombre que l’on a interprété à notre manière.

S’imagine-t-on seulement que l’on peut également avoir été source de chagrin, de déception ?
Oublie-t-on parfois la part de responsabilité que l’on peut avoir dans l’enchaînement de certains événements ?

L’auteur nous promène dans la vie de son personnage : l’histoire est perçue par le filtre de son ressenti lorsque soudain, nous sommes précipités dans une autre histoire, la même pourtant…
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par pivot catherine le 23 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
analyse très juste, chacun peut s'y retrouver. on est tenu en haleine. juste quelques maladresses de traduction à quelques endroits. Et je préfère le titre original, bien plus intéressant à mon avis; je n'aime pas le titre français, il n'est pas aussi riche et ne rend pas le fond du roman
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Guillaume TOP 500 COMMENTATEURS le 19 septembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
Je ne reviens pas sur les discussions autour du titre qui, il est vrai est mal choisi et ne rend pas bien compte du contenu du livre...

Nous voilà plongé dans une histoire d'amour et d'amitié. Trois copains d'école rencontrent un nouvel ami (Adrian) qui va devenir le plus brillant du groupe et intègrera la prestigieuse université de Cambridge. Peu à peu, les liens de la jeunesse vont se distendre. En parallèle, le narrateur a une aventure sentimentale avec une jeune fille (Véronica) qu'il présente à ses trois amis. Il nous conte le week-end raté qu'il passe chez les parents de sa copine (Seule la mère de Véronica semble avoir éprouvé un peu de compassion pour lui lors de ce week-end), puis sa rupture et revient sur un épisode qui constitue un tournant dans l'histoire : cette ex-petite amie a noué une nouvelle aventure avec Adrian, son ami de Cambridge. Sous l'effet de la colère et de l'aigreur, il leur envoie à tous deux une lettre incendiaire dans laquelle il crache sa bile.

Puis les années passent. Notre narrateur se tisse une vie sans véritable passion, sans attrait, assez neutre. Il entretient de bonnes relations avec son ex-femme et sa fille. Avec la vieillesse, sa mémoire est devenue sélective et l'histoire de sa vie ressemble de plus en plus à ses yeux à celle qu'il se raconte à lui même... Il apprend enfin qu'Adrian s'est suicidé au moment où il avait cette aventure avec Véronica, mais qu'il semblait heureux avant ce geste tragique. La mère de cette dernière lui lègue le journal intime de cet ami disparu.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?