undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances Cloud Drive Photos nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles20
3,8 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 octobre 2004
Et pourtant d'une grande violence dans les sentiments et dans les actes. Les sentiments y sont vrais et sincères, comme toujours chez Zola. Une description serait inutile, il faut s'impregner de l'histoire, de la vie de tous ces personnages. Merci, Monsieur, pour cette oeuvre, vous avez fait chavirer mon coeur plus d'une fois, lors de ma lecture.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2013
Je ne peux que vivement conseiller l'achat de ce livre, surtout qu'en format Kindle il ne coûte rien. C'est dommage, qu'il soit si peu connu, parce que c'est vraiment un très très beau Zola, merveilleusement écrit, prenant, magnifique. Je le recommande vraiment.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2014
Zola après l’assommoir a voulu faire un livre moins choquant ...

En fait je pense que ce titre est ironique :

Attention çà va spoiler un peu , je suis gentil de prévenir d'autres n'ont pas cette délicatesse bien que les annotation d’Henri Mitterrand soit parfois de GROS spoilers !!!!

Résumé simple et SPOILER :

Alors c'est l’histoire d'une dame veuve à peine est-elle arrivé à Paris avec sa fille.
Elles aiment s'ennuyer , le veuvage aidant.
Sa file est malade.
Le médecin intervient d’urgence.
Coup de foudre
Promiscuité avec la femme du docteur.
Un ami prétendant pour se marier qui ne plait pas à sa fille
Faute avec le docteur
Sa fille qui en devient malade de jalousie .. et là c'est le drame ...

En fait c'est une misère de solitude , d'une vie trop monotone , d'une fille traumatisé par tout çà et qui va en payer le prix. Une femme qui rêver à l’inverse de Madame Bovary , de rester dans une vie plan-plan qui ensuite s'est vu capable de passions , mais qui ne la réussissait pas du tout et encore moins à sa fille.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2009
Quand Zola quitte la satire politique et social, le résultat n'est pas probant.
Pas désagréable, certes, mais avec un goût d'inachevé.

Une intrigue avec quelques facilités de vaudeville, un récit qui tarde à emporter le lecteur, des descriptions de Paris poussives et dont l'objectif est manqué par l'utilisation de techniques et tournures répétitives ainsi que par la concentration des tics d'écritures du Grand Homme (Ah "les poussières d'or", "poussières d'étoiles" et autres "gouffres", "trous d'ombre" et "anéantissements"...).

Et en toile de fond une redite partielle du thème de La Conquête (la confusion entre montée du sentiment amoureux et implication religieuse).

Bien que l'étude de la jalousie soit remarquable, il faut attendre la cinquième partie, avec l'agonie de Jeanne, pour que Zola parvienne à nous transmettre des émotions fortes, comme il sait si bien le faire. Dommage que ce qui précède ne soit pas aussi accompli.

Ce volume aurait mérité un travail de polissage pour gommer des défauts trop visibles et le mettre à la hauteur des épisodes les plus forts de la série.
Dommage, le potentiel était là.
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici la dernière des 3 enfants Mouret. On avait déjà vu mourir son frère Silvère dès La Fortune des Rougon et succomber son autre frère François à l'asile dans La Conquete de Plassans. Ici Hélène (la belle Hélène, sans chercher absolument à faire un vilain jeu de mots), s'installe à Paris venant de Marseille avec 1°) une fortune acquise par un héritage imprévu, 2°) un mari fraîchement décédé et 3°) une fille chétive de 12 ans. C'est déjà étonnant comme décor de base. Mais Hélène est une femme droite et, pour être tout à fait sincère, ennuyeuse, qui ne lève jamais un œil sur un homme, encore moins s'il est marié. Et PAF!, pas de bol, elle tombe sur LE médecin bellâtre qui vient soigner sa fille et son cœur commence à palpiter etc., etc., etc. Bref, le mélo bon marché. Zola nous y avait déjà un peu habitué avec La Faute de l'abbé Mouret. A croire que notre pauvre Émile a tout donné dans son précédent bouquin, L'Assommoir, et qu'il n'a plus grand chose en tête pour ce roman. On sent qu'il a voulu bâtir un ouvrage dans la veine d'Eugénie Grandet, de Madame Bovary ou même, avec un peu d'anticipation d'Une vie, mais encore faut-il avoir un peu de matière en réserve. Si vous aimez les descriptions interminables des ciels et des toits parisiens, vous serez servis, en revanche, pour le reste, c'est un opus très creux et très en deçà de ce dont est capable l'auteur. L'ensemble reste assez agréable à lire, contrairement à La faute de l'abbé Mouret, mais sans grand intérêt.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2012
Il y a trop longtemps que je l'ai lu et j'en garde un très bon souvenir:un "Zola" quelque peu inattendu, une poésie sans contest et d'une générosité intellectuelle autant que spirituelle. Mais je n'ai pas eu encore le temps de le relire sur kindle. A plus tard
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Zola souhaitait écrire l'histoire d'une passion ... et c'est le plus faible des vingt romans des Rougon. Notre veuve, Hélène née Mouret, soupire après le falot médecin de sa fille sans que le lecteur s'en émeuve. Celui-ci pourra même être agacé par la sensiblerie des dialogues, la lenteur générale du roman, le caractère plaqué et hors de propos des longues descriptions du paysage parisien (réduit à ses grands monuments). N'est pas Flaubert qui veut.
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2014
Une Page d' Amour est bien sûr très joliment écrit mais ni l' intrigue, ni ses personnages ne m' ont accroché.
Hélène n' a rien d' une femme libérée et est agaçante de mièvrerie. Jeanne l' est tout autant par sa jalousie et sa maladie psychologique (qui en plus affecte la météo). Henri n' a ni profondeur, ni réellement d' histoire personnelle. Il est une fonction: amant d' Hélène. Juliette est une de ces têtes vides que je déteste.
En fait, le seul personnage qui m' a un peu attiré est la mère Fétu.

Le volume contient par contre des descriptions de Paris absolument magnifiques.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2015
Voilà un roman de Zola qui ne fait pas partie de ses oeuvres majeures et qui à ce titre est tout à fait digne d'être découvert. Une parenthèse dans cette saga des Rougon Macquart tout en délicatesse où Zola dissèque les ravages de la soudaine passion amoureuse dans une époque plutôt triviale qui ne s'embarrasse guère, à la lecture de ses autres romans, des détours du coeur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2014
Un livre d'une beauté incroyable, des descriptions sur Paris absolument fabuleuses, une histoire réaliste comme nous n'en trouvons plus aujourd'hui !

Malgré la rudesse de la fin, ce livre nous tient en haleine tout au long des chapitres avec même quelques effets de suspens ! Hélène cédera-t-elle ? ... À vous de le découvrir !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)