Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Une pirogue pour le Paradis : Le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu) [Broché]

Marc Tabani


Voir les offres de ces vendeurs.



Description de l'ouvrage

19 juin 2008 MSH HORS COLLEC
Ce livre retrace les grandes étapes d'une forte poussée de fièvre millénariste dans l'île de Tanna (République de Vanuatu), lieu de naissance à la fin des années 1930 du culte de John Frum, l'un des plus célèbres cultes du Cargo mélanésiens. À l'occasion d'une catastrophe naturelle en l'an 2000, les craintes eschatologiques liées au passage du troisième millénaire, ont contribué à déclencher une série d'événements dramatiques, survenant au cours même de l'enquête de terrain. Replaçant dans un tableau historique d'ensemble l'héritage culturel que représente ce mouvement politico-religieux pour ses adeptes, l'auteur souligne l'intérêt du culte de John Frum pour notre compréhension des processus culturels d'adaptation aux réalités complexes et changeantes de la modernité. L'analyse de ce revivalisme millénariste l'amène à contester les anciens schémas anthropologiques qui assimilaient les cultes du Cargo à d'éphémères réactions à la domination coloniale. La remarquable persistance et l'incessant renouvellement des croyances en John Frum démontrent au contraire la capacité de leurs inspirateurs à pérenniser culturellement une quête identitaire et spirituelle des plus originales.

Marc Tabani est chargé de recherche au CNRS, rattaché au centre de Recherche et de documentation sur l'Océanie (CREDO) à Marseille. Depuis 1993, il mène des recherches de terrain à Vanuatu et tout particulièrement dans l'île méridionale de Tanna.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction :

Une littérature pléthorique, nourrie par d'interminables débats, autour d'un concept obsolète... Les raccourcis employés en anthropologie pour évoquer les «cultes du Cargo» se veulent fréquemment dissuasifs. S'il a fait couler beaucoup d'encre, ce thème ne semblerait plus guère d'actualité. À en croire le sentiment dominant, y compris parmi les spécialistes du Pacifique, ce dossier classique relèverait dorénavant de l'histoire de la discipline. En regard d'approches plus récentes dans l'analyse du changement culturel, les propositions théoriques qui l'ont jalonné paraissent dépassées. Jamais, en revanche, il n'est clairement précisé, au travers de ce type de constat, ce qu'il est advenu au juste de ces fameux cultes mélanésiens. Aveu d'ignorance ou volonté de laisser planer le doute ? Une insinuation diffuse semble toutefois suggérer que le Cargo tant attendu par les Mélanésiens n'est pas venu et qu'il ne viendra plus. Ces cultes auraient tout simplement disparu, faute de combattants sans doute ? N'en déplaise aux journalistes, réalisateurs, artistes, poètes, voyageurs et autres curieux en quête d'exotisme, qui ont fait leurs choux gras de ces phénomènes en les hissant, à l'intention du grand public, au rang de «grands mystères» des mers du Sud.
La prudence voudrait donc que l'on restreigne le label Cargo cuit à l'usage du passé. Cette notion jouerait désormais, à son tour, le rôle d'un simple raccourci. Une expression usuelle, utilisée par commodité, pour faire allusion à un ensemble hétérogène de faits. Mais à présent, sa valeur analytique lui ferait défaut (Lindstrom 1993a). Sauf peut-être en relation à d'autres champs sémantiques, vers lesquels elle a essaimé, en s'affranchissant au passage de son réfèrent mélanésien originel : elle renvoie de nos jours en politique à des promesses et espérances irréa­listes ; stigmatise en économie l'obtention de biens ou de valeurs par des moyens inadaptés ; se réfère dans le domaine des arts aux processus de fétichisation des marchandises; désigne, en matière de nouvelles technologies, des dispositifs non utilitaires de la programmation informatique (Cargo cuit Computing). Rapportée à d'autres concepts extrapolés par l'anthropologie - totem, tabou, mana -, Cargo cuit présente a fortiori le désavantage d'être une notion fabriquée de toutes pièces, ne disposant pas même d'une touche d'indigénité. Elle s'apparente à un pur «occidentalisme», à une image extérieure de la manière dont les Mélanésiens se représenteraient l'Occident et leur propre acculturation sous-jacente. Pour qui s'en tiendrait strictement à l'analyse réflexive des discours, c'est à se demander si les cultes du Cargo ont même jamais existé.

Biographie de l'auteur

Marc Tabani est chargé de recherche au CNRS, rattaché au centre de Recherche et de documentation sur l'Océanie (CREDO) à Marseille. Depuis 1993, il mène des recherches de terrain à Vanuatu et tout particulièrement dans l'île méridionale de Tanna.

Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?