Acheter d'occasion
EUR 4,71
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Une question d'éducation Poche – 27 février 1997


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 3,10
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 3,24

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés




Détails sur le produit

  • Poche: 289 pages
  • Editeur : Editions 10/18 (27 février 1997)
  • Collection : Domaine étranger
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2264023430
  • ISBN-13: 978-2264023438
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 566.094 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par J. Thiry le 19 octobre 2010
Format: Broché
Ayant lu (et relu) ce cycle an anglais, je ne peux pas confirmer le soupçon selon lequel la traduction française laisserait à désirer, mais il faut dire à la décharge du traducteur que A. Powell est un auteur difficile à traduire. On l'a surnommé "le Proust anglais", tant ses phrases tendent à être longues. Contrairement à la phrase proustienne (souvent incorrecte du point de vue syntaxique), celle de A. Powell est toutefois d'une correction irréprochable. Si je devais comparer A. Powell à un auteur français, je penserais plutôt au Jules Romains des "Hommes de bonne Volonté". Même période d'environ 30 ans enjambant une guerre mondiale (ici, la seconde). Même localisation principale dans un seul pays et une seule ville (ici l'Angleterre et Londres). Même recyclage des personnages d'un volume à l'autre. La politique, chez Powell, n'est toutefois qu'un bruit de fond, c'est l'interaction sociale qui prime. Les thèmes particuliers à A. Powell sont: l'arrivisme ; la guerre en tant que bureaucratie ; l'imprévisibilité des élections sexuelles ; les camarades d'écoles séparés par la vie adulte ; la vie littéraire opposée à celle des affaires. Espérons que cette œuvre suscite dans la francophonie l'intérêt qu'elle mérite. Peut-être y aura-t-il alors des traductions successives de plus en plus exactes, comme c'est le cas pour les grands classiques. Enfin je signale qu'une adaptation au petit écran existe: elle est très fidèle, mais n'existe, si je ne m'abuse, qu'en anglais (disponible sur Amazon, chercher le numéro "B00008V6ZP").
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS le 7 juin 2010
Format: Poche Achat vérifié
« Dance to the music of time » est une suite de douze romans publiés entre 1951 et 1975 par Anthony Powell (1905-2000). Tardivement publiés en France par Christian Bourgois puis 10/18, ce cycle proustien est considéré Outre-Manche comme un des chefs d'oeuvre de la littérature du XXè siècle mais ne bénéficie ici pas de la même renommée. Et c'est grand dommage. Si Powell a la modestie de ne pas prétendre à la profondeur proustienne, il me paraît atteindre de plus hauts sommets, dans une veine proche, qu'Evelyn Waugh ou Kingsley Amis, autres brillants satires de la haute société anglaise.
Le cycle, dont le titre est inspiré du tableau de Poussin, s'écoule de 1914 à 1970 environ. Il retrace la vie d'un réseau de personnes issues de la haute bourgeoisie, de l'aristocratie ou des arts, connecté par des liens de famille, d'éducation ou de vie professionnelle, qui sont inévitablement séparés par les aléas de la vie et ne cessent, sous une forme toujours différente et renouvelée, de se retrouver à l'improviste au fil des mariages, des changements d'orientation professionnelle, du vieillissement et des deuils.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?