EUR 12,30
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Une saga moscovite (Tome ... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Une saga moscovite (Tome 1) Poche – 24 juin 1997


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,48
Poche, 24 juin 1997
EUR 12,30
EUR 10,00 EUR 4,84

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Une saga moscovite (Tome 1) + Vie et destin
Prix pour les deux : EUR 24,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

À travers les destinées des Gradov, grands médecins, grands militaires, et celles des petites gens qui les entourent, c'est toute la Russie qui respire... comme elle peut, en l'une des périodes les plus dramatiques qu'elle ait connues : 1924-1953, dates du «règne» de Staline.Les Gradov sont des personnages bien romanesques, pris dans une vie quotidienne faite d'ambition, de dévouement, de contradictions, de passions, de rires. [...]Les véritables sagas modernes sont, dans la littérature universelle, rarissimes. Celle-ci mérite bien son nom tant l'horizon qu'elle embrasse est vaste, tant sa phrase est exubérante et précise, tant ses personnages et leur fortune sont attachants. Telle est la magie d'un grand écrivain.Lily Denis.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Une saga moscovite (Tome 1) contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 1031 pages
  • Editeur : Gallimard (24 juin 1997)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070402223
  • ISBN-13: 978-2070402229
  • Dimensions du produit: 17,8 x 4,3 x 10,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 94.806 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

38 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vafa Moayed sur 15 juin 2004
Format: Poche
Une saga moscovite décrit la vie d'une famille décrit la vie d'une famille moscovite de 1922 à 1953. Au travers des différents memebres de la famille, Axionov décrit de manière émouvante les principales étapes de l'histoire soviétique, de la répression de la révolte des marins de Cronstadt, en passant par la lutte pour le pouvoir entre Staline et Troitsky, la NEP, la répression anti koulak, les purges staliniennes, la grande guerre patriotique et les dernièrss années de Staline. Le livre témoigne des espoirs, des sacrifices et des souffrances endurés par les russes durant cette page terrible de l'histoire russe. Il démonte le mode de domination du système stalinien sur les esprits, sa cruauté et son cynisme atroce, les lâchetés et le courage des personnages qui sont si humains. Un ouvrage essentiel pour comprendre la Russie d'aujourd'hui, son terrible héritage et la générosité et le goût de vivre des russes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean for Joel TOP 100 COMMENTATEURS sur 6 février 2012
Format: Poche
Cette saga (plus de 1600 pages sur 2 volumes) nous donne un aperçu de ce qu'à pu être l'existence dans le monde coercitif, inique et dictatorial du système soviétique qui a trouvé son acmé sous le petit père du peuple le géorgien Staline ; mais c'est avant tout un roman qui met en-scène trois générations de Gradov qui font partie des privilégiés (ils vivent dans une datcha "Le Bois d'Argent" avec jardin comme sous l'ancien régime tsariste) mais qui auront leurs lots de souffrance comme tout un chacun et qui ne passeront pas indemnes au travers des purges staliniennes... le grand-père -Boris III- est un imminent professeur de médecine et chirurgien, ses deux fils dont l'un -Kiril- un stalinien convaincu mais ce qui ne l'empêchera nullement de croupir dans un camps, l'autre -Nikita- un militaire brillant et efficace sera lui aussi arrêté, torturé et emprisonné avant d'être libéré grâce à l'agression des nazis et de devenir maréchal de l'empire, victorieux, adulé et "presque" intouchable, sa fille -Nina- est une poétesse trotskiste qui échappera bien involontairement à toutes arrestations Et son épouse une géorgienne douce et attachante, pianiste devant l'éternel... puis il y aura aussi la génération suivante au travers du fils du maréchal -Boris IV- et de la fille de la poétesse... évidemment comment résumé une saga qui marie si intelligemment et si vraisemblablement les personnages bien réels (les Staline, Béria et ainsi de suite) aux personnages imaginaires avec les quels on vibre, on souffre, on pleure, on saigne... c'est une merveilleuse appréhension de la Grande histoire au travers la petit histoire si divinement romanesque de ces Gradov, je ne l'ai guère lâché jusqu'au point final.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Natacha sur 25 mars 2008
Format: Poche
Cette Saga démonte dans les moindres détails l'inexorable processus d'asservissement du peuple russe soumis à une féroce dictature, celle de Staline. Lire Evguénia Guinzburg, mère de Vassili Axionov, juste avec la Saga aide beaucoup. Quelques grands moments d'anthologie, à la fois drôles et glaçants, beaucoup de lyrisme et une petite pointe de confusion (bravo Lily Denis pour la traduction!)font de cette Moskovskaja Saga un livre inoubliable. Merci Monsieur Axionov.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Elides de Bruxelles sur 27 avril 2014
Format: Poche Achat vérifié
Je n'ai pas aimé du tout... et j'en suis d'autant plus désolée que le contenu historique, l'horreur de Staline, le courage de cette population, méritait qu'on en fasse un roman qui se lise avec fluidité. Or, là, des centaines de phrases incorrectes, mal traduites, ou disons sont traduites trop littéralement - quand ce ne sont pas des mots qu'on n'utilise plus dans le langage courant - ce qui prive le lecteur de l'intensité de l'action. Une syntaxe pénible qui oblige à relire 2 (voire 3) fois une phrase pour essayer d'en comprendre le sens.
Je sors d'avoir lu, sur fond d'histoire les 2 volumes (1800 pages) de Ken Follet, autrement plus captivant parce que mieux traduit. La partie qui concerne la Russie puis l'URSS chez cet auteur m'a plus appris que l'embrouillamini de ce livre-ci. A côté de Ken Follet, la traduction de La saga moscovite fait obstacle à l'envie de lire !! A croire que la traductrice a oublié de relire son texte en se mettant dans la peau du lecteur. On est dans une traduction "scolaire" avec plein d'erreurs de syntaxe, d'orthographe et pas seulement d'erreur comme celle citée par Mr Raphaël St Saens ci-dessous. Et ce ne sont pas mes 3 années de cours de russe qui le nieront. Il faut pouvoir s'écarter du texte d'origine pour rejoindre la culture de la langue dans laquelle on traduit (à moins de traduire des poètes ou de faire de l'analyse de texte) !
C'est dommage.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?