undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
5 neufs & d'occasion à partir de EUR 14,00

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • VOYAGES DE SULLIVAN [Édition remasterisée]
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

VOYAGES DE SULLIVAN [Édition remasterisée]


Voir les offres de ces vendeurs.
3 neufs à partir de EUR 39,99 2 d'occasion à partir de EUR 14,00

Boutique Minions
Les Minions - la boutique
Enfin au cinéma, vous pouvez dès à présent précommander Les Minions, en DVD, Blu-ray & Blu-ray 3D.

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Joel Mccrea, Veronica Lake
  • Réalisateurs : Preston Sturges
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : BAC Films
  • Date de sortie du DVD : 29 novembre 2007
  • Durée : 87 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • ASIN: B000XS5QG2
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.874 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

1 Bande-annonce en VOST
Galerie de photos

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Neuf sous blister

Synopsis

Lassé des frasques d'Hollywood, John L. Sullivan, jusque-là réalisateur de comédies, décide de tourner un film qu'il veut plus dramatique et ancré dans la réalité. Vêtu tel un vagabond, il commence ses "voyages" pour mieux comprendre les aspirations des milieux défavorisés.

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Le voyageur immobile TOP 500 COMMENTATEURS le 1 juillet 2011
Format: DVD
Ecrit et réalisé par l'ancien dramaturge, devenu scénariste-dialoguiste à succès à Hollywood, Preston Sturges (qui fut considéré à l'époque comme le digne successeur de Frank Capra et d'Ernst Lubitsch, deux réalisateurs auxquels il rend d'ailleurs hommage en les citant dans ses dialogues du film, et qui fut surtout l'égal de Billy Wilder) en 41, en noir et blanc, présenté dans une version restaurée, mais dont le son laisse quand même à désirer (un gros bruit de fond se laisse entendre presque en permanence), est un formidable élément de réflexion sur l'importance de la comédie en tant qu' « adoucissant » à la misère.

Joel McCrea (l'autre William Holden : 'Madame et ses flirts', 'Buffalo Bill', 'Coups de feu dans la sierra') est un réalisateur hollywoodien de comédies qui pense qu'il est temps pour lui, en ces temps difficiles pour beaucoup, que de tourner une grande épopée sur le chômage, la faim et le malheur sous le titre de 'O' brother, where art thou ?'. Mais comme il n'y connaît rien, il décide de jouer au pauvre pendant quelques temps histoire de pouvoir rendre son film plus réaliste et crédible.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par SebastoPol COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 27 janvier 2007
Format: DVD
Lassé des frasques d'Hollywood, John L. Sullivan (Joel McCrea), jusque-là réalisateur de comédies, décide de tourner un film qu'il veut plus dramatique et ancré dans la réalité. Vêtu tel un vagabond, il commence ses "voyages" pour mieux comprendre les aspirations des milieux défavorisés...

Les années de guerre marqueront la naissance d'un grand réalisateur, longtemps sous-estimé, à savoir Preston Sturges, pape de la comédie sociale acerbe et de la satire politique. Malheureusement, celui qui fut considéré comme un successeur de Lubitsch ne signera que 12 films dont quelques pépites comme The Lady Eve ou The Palm Beach Story.
Ici, Sturges assisté d'Anthony Mann brosse une comédie sociale aux relents mélodramatiques sous-tendue par des dialogues percutants, une interprétation sans faille, un rythme endiablé et un scénario solide.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 6 août 2013
Format: DVD
1. On ne peut pas regarder que des comédies signées Lubitsch, Capra ou Billy Wilder.

2. Vous ne voulez tout de même pas manquer le 61ème plus grand film de tous les temps (classement 2007 de l’American Film Institute, juste derrière la Soupe au canard).

3. Le scénario : un réalisateur de comédies qui connaît le succès (Joel McCrea) veut tourner le film sérieux qui conviendrait à des temps de crise. Mais comme on le lui fait remarquer il ne connaît rien aux réalités de la pauvreté et de la misère. Il décide donc d’en faire l’expérience, même si son valet l’a mis en garde : cela peut tourner mal, la pauvreté n’est pas que la privation de la richesse. Il y aura donc deux risques: que la misère, il ne la rencontre pas (car la rencontre-t-on vraiment quand on peut y échapper à chaque instant) et qu’il s’y retrouve pour de bon pour n’en plus sortir, auquel cas, on ne rit plus.

4. Veronica Lake, à son plus irrésistible (en robe, mais aussi, c’est plus rare, déguisée en homme avec un béret).

5. La scène de poursuite où l’autocar qui suit notre héros connaît quelques mésaventures.

6. La scène du train où les vrais marginaux, qui sentent l’entourloupe, ne veulent pas frayer avec les faux (il n’y a pas que les riches qui ne veulent pas faire société avec n’ importe qui).

7. La scène de l’Eglise, exceptionnelle en 1941, où un pasteur noir demande à ses ouailles de bien accueillir les forçats qui vont partager avec eux une séance de cinéma.

8.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?