undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Vagabond Vol.36 Broché – 12 février 2014


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"

Top Nouveautés Manga Top Nouveautés Manga

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

Malgré la faim et la fatigue, en dépit du froid qui commence à s’abattre, Musashi continue de défricher les terres inhospitalières sur lesquelles il s’est établit. Malheureusement, ne connaissant rien à l’agriculture, il est possible qu’il fasse tout cela pour rien. Mais malgré les moqueries de ceux qui lui disent qu’il n’arrivera jamais à rien faire pousser sur ces terres, il persiste !

Musashi mène ici son combat le plus difficile, plus redoutable encore que contre les maîtres de sabre qu’il a affronté jusque là…la terre peut se montrer cruel et pour la première fois notre héros semble totalement vaincu ! Il a beau s’acharner, il mène un combat qu’il ne pourra pas gagner et ce malgré quelques bonnes surprises !
Cela peut être assez perturbant pour le lecteur qui doit désormais se contenter de suivre un Musashi devenu paysan, ne se servant plus de son sabre, ne livrant plus aucun duel…certains pourraient aller jusqu’à dire qu’on a même perdu l’essence de la série. Et si ce n’est pas tout à fait faux (à tel point que l’auteur lui même a besoin de faire une pause pour réfléchir à l’orientation de la série) c’est loin d’être totalement vrai ! En effet, bien que l’auteur nous épargne les combats de sabres, son personnage livre un autre combat, intérieur celui ci, comme il a pu en livrer de nombreux autres par la passé. Car depuis le début de la série, peu importe le nombre d’adversaires qu’il a eu, Musashi luttait seul contre lui même, il livrait un rude combat contre son moi profond, lutte qu’on pensait terminée, on pensait qu’il avait trouver le fameux repos du guerrier, mais il n’en était rien, il luttait encore. Il continue donc à se poser de nombreuses questions et cette lutte perdure d’autant plus maintenant qu’il aspire à renoncer au sabre…la voix au plus profond de son âme continue de le torturer, de lui rappeler qu’il est un guerrier et qu’il ne peut vivre sans combattre, cette même voix qui rappelle à lui d’anciens adversaires déjà vaincus, des combattants morts qui viennent le prendre de haut alors qu’il est en train de perdre son ultime combat, ils viennent le chercher pour qu’il les rejoigne, ils le raillent car il ne mourra pas d’un coup de sabre mais d’un coup du sort.

On assiste donc à cette lutte acharnée contre la nature, Musashi se jette à fond dans cette bataille que certains prétendent perdue d’avance, il ne ménage pas ses efforts, quitte à trop en faire, quitte à se tuer à la tache…mais tant d’acharnement attire vers lui les villageois qui contre toute attente viennent l’aider dans sa lutte désespérée, cette lutte qui n’est désormais plus la sienne mais la leur, elle devient leur dernier espoir de survie. Et c’est bel et bien à une succession d’espoirs et de désillusions à laquelle nous allons assister. Cette lutte ne sera pas vaine, et pourrait bien sauver tout le monde…mais l’hiver s’abat, froid, cruel, implacable, n’épargnant personne et les morts s’enchaînent…la lutte semble perdue !
On assiste donc à un épisode dramatique où les morts sont nombreuses et où Musashi ne peut protéger personne…à quoi bon devenir fort pour voir tant de monde mourir impuissant ? Lui même ne peut lutter et lui aussi frôle la mort…il ne reste alors qu’une solution : ravaler sa fierté et se soumettre !

Assez déstabilisant, ce tome est intense, dur et beau. On fait le deuil du Musashi guerrier, pour découvrir des préoccupations, des inquiétudes, plus classiques pour le commun des mortels…une belle leçon de vie pour notre héros qui, comme le lecteur, a perdu tous ses repères.

(Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur

Takehiko Nariai de son vrai nom est né le 12 janvier 1967 à Okuchi dans la préfecture de Kagoshima, il voue dès ses années de collège une passion pour le basket, qu'il pratique assidûment au lycée au point de devenir capitaine du club de son établissement, même s'il ne sait jamais considéré comme un bon joueur.
Durant les mêmes années, il se découvre un grand intérêt pour le dessin, et après un cycle à l'université qu'il ne finit pas, il choisit d'entamer la carrière de mangaka.


Alors qu'il emménage à Tokyo et devient assistant de l'incontournable Tsukasa Hôjô, l'auteur de City Hunter, Cat's Eye et Angel Heart, il propose en 1988 à un concours du magazine Weekly Shônen Jump de Shueisha sa première oeuvre, une nouvelle du nom de Purple Kaede, qui lui vaut de remporter le Prix Tezuka du jeune mangaka le plus prometteur.
Après avoir été éconduit par la fille qu'il aime et tabassé par Rukawa qui aime la même fille que lui, Akagi décide se venger via un amtch de basket lors d'un tournoi régional. Qui remportera le match ?
Une oeuvre déjà centrée sur le basket, qui place sous de bons augures l'ascension d'Inoue.

Les plus observateurs auront remarqué que Akagi et Rukawa ne sont autres que des personnages de Slam Dunk... Purple Kaede annonçait-il l'arrivée de la série culte d'Inoue ?


Après 10 mois passés auprès de Hôjô, il voit en 1989 paraître son premier manga en tome relié: Chameleon Jail, après une prépublication dans le Weekly Shônen Jump. La série compte au total deux volumes, publiés le 10 décembre 1989 et le 14 février 1990.
L'histoire nous fait suivre Chameleon Jail, un homme ayant la capacité de changer d'apparence à volonté. Il s'agit d'un récit d'aventure et d'action se déroulant dans la ville de New York, la cité de la criminalité.


Puis commence en 1990 la série-phare, Slam Dunk, dans le numéro 42 du Shônen Jump. Très vite, la série, rencontre un succès détonnant, qui lui vaut même d'être considérée comme le moteur essentiel de la percée du basket à l'époque. La publication s'étend sur 6 ans, la série atteint les 31 volumes, est adaptée en un anime d'une centaine d'épisodes, connaît pléthore de goodies, et le succès ne s'est jamais démenti.
La base de l'histoire, en apparence classique, a ensuite inspiré bien des auteurs de shônen sportif. D’un côté, Hanamichi Sakuragi, un grand rouquin, voyou, rebelle à ses heures perdues et dont la principale caractéristique est d’être malheureux en amour. De l’autre, la jolie Haruko, très grande fan de basket... dont Hanamichi tombe éperdument amoureux! Il n’en faut pas plus à notre héros pour se jeter à corps perdu dans ce sport dont il ne connaît absolument rien. Mais un amour n’est pas forcément réciproque… C’est ce que Hanamichi va d’abord découvrir et c’est ce qui va ensuite le motiver à donner le meilleur de lui-même.
L'oeuvre-charnière de la carrière d'Inoue, celle qui l'a véritablement révélé, est également celle où l'on peut voir le style de l'auteur évoluer le plus, gagner en précision, en finition, en détails, en expressivité, tant et si bien que la différence de ton et de graphisme entre les premiers volumes de la série et les derniers en devient incroyable.


Après la fin de Slam Dunk en 1996, dans le numéro 27 de Shônen Jump, l'incroyable expérience acquise permet à Inoue d'enchaîner sur Buzzer Beater, oeuvre publiée sur le site Internet de Sport 1, une chaîne de télé japonaise du câble, à partir de mai 1996, et dans le Shônen Jump de février à août 1997. Entièrement colorisée par ordinateur, l'oeuvre aborde à nouveau le sujet du basket, mais cette fois-ci dans un cadre de science-fiction.
En 2XXX, l'enfant de la rue qu'est Hidetoshi est appelé par le vieux Yoshimune pour se joindre aux meilleurs joueurs de basket du monde entier et affronter une équipe venue de l'espace. Ils iront affronter la ligue de basket interstellaire.

Sur Buzzer Beater, les expérimentations d'Inoue vis-à-vis de la publicaiton sur Internet le placent en mangaka d'avant-garde. Quant aux volumes reliés de la série, ils paraissent en juillet 1997. Là aussi, des adaptations animées voient le jour, en 2005 puis en 2007.


Après cette expérience, Takehiko Inoue enchaîne sur un nouveau projet de grande envergure: une adaptation libre de la Pierre et le Sabre, célèbre roman d'Eiji Yoshikawa mettant en avant la vie du célèbre bretteur Musashi Miyamoto. Nommée Vagabond, la série rencontre immédiatement un succès qui ne faiblira jamais. Toujours en cours (mais actuellement en pause et proche de la fin) dans la magazine Morning de Kôdansha, la série est sortie en France aux éditions Tonkam.

Miyamoto Musashi est un rônin, un samurai errant. Il parcourt les routes du Japon à la recherche des plus grands bretteurs afin de parfaire son art et de devenir un jour le meilleur samurai de l’archipel. Musashi voyage donc à la rencontre des plus grands kenjutsu afin de parfaire son art.
Takehiko Inoue avoue que son adaptation du roman la Pierre et le Sabre est un travail épuisant et de longue haleine.

Aussi entame-t-il Real en 1999-2000, en guise de bouffée d'air, d'exutoire.


En 2011 il se lance sur les traces de l'architecte et sculpteur espagnol Antonio Gaudí. Accompagné d'un caméraman, il arpente Barcelone à la recherche de tout ce qui a contribué à la construction de cette esthétique unique. Dessinant avec la même virtuosité les plantes de la ville, les gestes centenaires des artisans, et les créations de l'artiste lui-même, il jette sur l'une des œuvres les plus importantes du XXe siècle un regard nouveau, profondément emprunt de sensibilité japonaise et sort ainsi Pepita - Takehiko Inoue meets Gaudi , un carnet de voyage unique en son genre qui sortira également en version française aux éditions Kaze : Pepita, carnet de voyage d'un japonais à Barcelone en 2013...

En mars de la même année, Inoue se voit proposer par son éditeur une réédition de Slam Dunk dans une édition deluxe, nommée Perfect Edition, qui serait dotée d'un format plus grand et de couvertures cartonnées. Le mangaka accepte, à condition de participer concrètement à ce projet. Dans ce cadre, l'auteur ajoute des planches en couleurs, dessine de nouvelles couvertures et vérifie lui-même la qualité d'impression. Au final, Slam Dunk Perfect Edition paraît au rythme de deux volumes par mois pendant un an, de mars 2001 à février 2002, pour un total de 24 volumes. Le succès est plus présent que prévu, la Perfect Edition se classant parmi les meilleures ventes de réédition de tous les temps. Ainsi, cinq ans après sa conclusion, Slam Dunk se retrouve à nouveau dans le top 10 des meilleures ventes au Japon. Au total, la série, toutes éditions confondues, atteint aujourd'hui plus de 110 millions de ventes pour 31 tomes, et peut encore se targuer aujourd’hui d'avoir l'une des meilleures ventes moyennes par tome de tous les temps.

Rien ne semble plus pouvoir arrêter le succès retentissant de Takehiko Inoue, et le 8 août 2004, l'auteur s'offre une page complète dans les 6 plus grands journaux quotidiens du Japon pour remercier ses lecteurs et fêter les 100 millions d'albums vendus de Slam Dunk.


Au fil des années, les histoires courtes se sont aussi succédées: Akagasuki en 1990, BabyFace en 1992, Hang Time en 1993, Pierce en 1998, Tokaimon en 1999, et I Love This Game en 2002.


Auteur à succès, proche de son public, Takehiko Inoue est également un bourreau de travail et un homme de coeur.
On ne compte plus le nombre de vidéos, d'artbooks (de Vagabond, de Slam Dunk) et de mooks que l'auteur a sortis, d'interviews qu'il a données, de photos qu'il a publiées, de dessins qu'il a fait paraître sur Internet.
Ainsi, on peut par exemple noter la parution des mooks Brutus, riches en photos, dessins et interviews, ou encore signaler l'imposant cahier Slam Dunk – 10 Days After, dans lequel l'auteur s'offre beaucoup, puisque, pour commémorer les 100 millions d'albums vendus de Slam Dunk, il décidé de se rendre au lcyée désaffecté de Misaki sur la pres...



Détails sur le produit

  • Broché: 208 pages
  • Editeur : Delcourt (12 février 2014)
  • Collection : Vagabond
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2759510603
  • ISBN-13: 978-2759510603
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.259.175 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Misterten le 23 septembre 2014
Format: Poche Achat vérifié
Voila notre sabreur qui continue son périple intérieur au sein de ce champs. Ca manque de combat diront certains (dont moi, j'adore ca), mais force est de reconnaitre la symbolique puissante de cette phase dans la vie de Miyamoto Musashi!
Dessins sublimes comme toujours.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Mori le 20 décembre 2014
Format: Poche Achat vérifié
Acheter pour mon frère qui a toute la collection, Takehiko Inoue est un des meilleurs mangaka, Vagabond est un excellent manga.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par kokoro le 10 avril 2014
Format: Poche Achat vérifié
Une série au graphisme parfait qui relate l'histoire du plus grand sabreur de tous les temps.
Une interprétation en version manga fidèle au roman de Eiji YOSHIKAWA (la pierre et le sabre - la parfaite lumière).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?