Valentina Lisitsa

Top albums



Valentina Lisitsa : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 141
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Valentina Lisitsa
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

ValLisitsa

   -   .     YouTube. @tuzzik @RussianUniverse


Biographie

Pianiste depuis l'âge de trois ans, l'Ukrainienne Valentina Lisitsa (née à Kiev le 11 décembre 1973) prend très tôt goût à la scène. Après seulement une année d'apprentissage, elle donne son premier récital telle une enfant prodige. Élève douée, elle fait ses classes à l'école Lysenko puis au Conservatoire de Kiev sous la férule de Ludmilla Tsvierko.

La rencontre de son futur mari Alexei Kuznetsov est déterminante pour Valentina Lisitsa qui délaisse définitivement les échecs (sa seconde passion) pour la musique. Ensemble, le tandem travaille à la renommée de la pianiste qui glane les ... Lire la suite

Pianiste depuis l'âge de trois ans, l'Ukrainienne Valentina Lisitsa (née à Kiev le 11 décembre 1973) prend très tôt goût à la scène. Après seulement une année d'apprentissage, elle donne son premier récital telle une enfant prodige. Élève douée, elle fait ses classes à l'école Lysenko puis au Conservatoire de Kiev sous la férule de Ludmilla Tsvierko.

La rencontre de son futur mari Alexei Kuznetsov est déterminante pour Valentina Lisitsa qui délaisse définitivement les échecs (sa seconde passion) pour la musique. Ensemble, le tandem travaille à la renommée de la pianiste qui glane les premiers prix de concours, à commencer par celui de Murray Dranoff à Miami (1991), avant de s'installer définitivement aux États-Unis, en Caroline du Nord.

En 1995, Valentina Lisitsa fait une forte impression au festival Mostly Mozart du Lincoln Center à New York. Ce récital lance une carrière internationale qui l'amène à jouer en solo ou en duo dans des salles prestigieuses comme le Carnegie Hall (New York) ou le Musikverein de Vienne (Autriche). Son premier album, le récital Valentina publié par Audiofon en 1996, est consacré à des oeuvres de Mozart, Beethoven, Weber, Prokofiev, Chopin, Liszt et Rachmaninov. Il témoigne de l'éclectisme de la pianiste dont la préférence va aux compositeus de l'ère romantique. L'Ukrainienne réalise ensuite une série d'enregistrements avec son mari pour le même label : Virtuosa Valentina ! et Virtuosa Valentina 2 !.

Après une période à soigner son répertoire et poster des vidéos de ses prestations sur Youtube, Valentina Lisitsa revient au premier plan par une vague de concerts à travers les États-Unis en 2007 puis en Europe avec la violoniste Hilary Hahn. C'est avec cette dernière qu'elle enregistre les quatre Sonates pour piano et violon de Charles Ives, éditées en octobre 2011. Entre temps sort chez Naxos un récital consacré à Beethoven, Schumann, Liszt et Thalberg (2010). Devenue l'égérie des pianos Bösendorfer, Valentina Lisista signe un premier récital public enregistré au Royal Albert Hall de Londres, paru à l'été 2012.

La pianiste signée par le label Decca Records publie en 2013 la série des quatre Concertos pour piano de Rachamaninov réalisée quatre ans auparavant avec le London Symphony Orchestra dirigé par Michael Francis. Un enregistrement financé par l'hypothèque de la maison familiale, très bien reçu par la critique spécialisée. En avril 2014, le nouvel album Play Liszt se concentre sur des thèmes rares tel le Rondeau fantastique sur un thème espagnol (« La Contrabandista ») et des transcriptions pour piano d'oeuvres de Schubert et de Verdi. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Pianiste depuis l'âge de trois ans, l'Ukrainienne Valentina Lisitsa (née à Kiev le 11 décembre 1973) prend très tôt goût à la scène. Après seulement une année d'apprentissage, elle donne son premier récital telle une enfant prodige. Élève douée, elle fait ses classes à l'école Lysenko puis au Conservatoire de Kiev sous la férule de Ludmilla Tsvierko.

La rencontre de son futur mari Alexei Kuznetsov est déterminante pour Valentina Lisitsa qui délaisse définitivement les échecs (sa seconde passion) pour la musique. Ensemble, le tandem travaille à la renommée de la pianiste qui glane les premiers prix de concours, à commencer par celui de Murray Dranoff à Miami (1991), avant de s'installer définitivement aux États-Unis, en Caroline du Nord.

En 1995, Valentina Lisitsa fait une forte impression au festival Mostly Mozart du Lincoln Center à New York. Ce récital lance une carrière internationale qui l'amène à jouer en solo ou en duo dans des salles prestigieuses comme le Carnegie Hall (New York) ou le Musikverein de Vienne (Autriche). Son premier album, le récital Valentina publié par Audiofon en 1996, est consacré à des oeuvres de Mozart, Beethoven, Weber, Prokofiev, Chopin, Liszt et Rachmaninov. Il témoigne de l'éclectisme de la pianiste dont la préférence va aux compositeus de l'ère romantique. L'Ukrainienne réalise ensuite une série d'enregistrements avec son mari pour le même label : Virtuosa Valentina ! et Virtuosa Valentina 2 !.

Après une période à soigner son répertoire et poster des vidéos de ses prestations sur Youtube, Valentina Lisitsa revient au premier plan par une vague de concerts à travers les États-Unis en 2007 puis en Europe avec la violoniste Hilary Hahn. C'est avec cette dernière qu'elle enregistre les quatre Sonates pour piano et violon de Charles Ives, éditées en octobre 2011. Entre temps sort chez Naxos un récital consacré à Beethoven, Schumann, Liszt et Thalberg (2010). Devenue l'égérie des pianos Bösendorfer, Valentina Lisista signe un premier récital public enregistré au Royal Albert Hall de Londres, paru à l'été 2012.

La pianiste signée par le label Decca Records publie en 2013 la série des quatre Concertos pour piano de Rachamaninov réalisée quatre ans auparavant avec le London Symphony Orchestra dirigé par Michael Francis. Un enregistrement financé par l'hypothèque de la maison familiale, très bien reçu par la critique spécialisée. En avril 2014, le nouvel album Play Liszt se concentre sur des thèmes rares tel le Rondeau fantastique sur un thème espagnol (« La Contrabandista ») et des transcriptions pour piano d'oeuvres de Schubert et de Verdi. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Pianiste depuis l'âge de trois ans, l'Ukrainienne Valentina Lisitsa (née à Kiev le 11 décembre 1973) prend très tôt goût à la scène. Après seulement une année d'apprentissage, elle donne son premier récital telle une enfant prodige. Élève douée, elle fait ses classes à l'école Lysenko puis au Conservatoire de Kiev sous la férule de Ludmilla Tsvierko.

La rencontre de son futur mari Alexei Kuznetsov est déterminante pour Valentina Lisitsa qui délaisse définitivement les échecs (sa seconde passion) pour la musique. Ensemble, le tandem travaille à la renommée de la pianiste qui glane les premiers prix de concours, à commencer par celui de Murray Dranoff à Miami (1991), avant de s'installer définitivement aux États-Unis, en Caroline du Nord.

En 1995, Valentina Lisitsa fait une forte impression au festival Mostly Mozart du Lincoln Center à New York. Ce récital lance une carrière internationale qui l'amène à jouer en solo ou en duo dans des salles prestigieuses comme le Carnegie Hall (New York) ou le Musikverein de Vienne (Autriche). Son premier album, le récital Valentina publié par Audiofon en 1996, est consacré à des oeuvres de Mozart, Beethoven, Weber, Prokofiev, Chopin, Liszt et Rachmaninov. Il témoigne de l'éclectisme de la pianiste dont la préférence va aux compositeus de l'ère romantique. L'Ukrainienne réalise ensuite une série d'enregistrements avec son mari pour le même label : Virtuosa Valentina ! et Virtuosa Valentina 2 !.

Après une période à soigner son répertoire et poster des vidéos de ses prestations sur Youtube, Valentina Lisitsa revient au premier plan par une vague de concerts à travers les États-Unis en 2007 puis en Europe avec la violoniste Hilary Hahn. C'est avec cette dernière qu'elle enregistre les quatre Sonates pour piano et violon de Charles Ives, éditées en octobre 2011. Entre temps sort chez Naxos un récital consacré à Beethoven, Schumann, Liszt et Thalberg (2010). Devenue l'égérie des pianos Bösendorfer, Valentina Lisista signe un premier récital public enregistré au Royal Albert Hall de Londres, paru à l'été 2012.

La pianiste signée par le label Decca Records publie en 2013 la série des quatre Concertos pour piano de Rachamaninov réalisée quatre ans auparavant avec le London Symphony Orchestra dirigé par Michael Francis. Un enregistrement financé par l'hypothèque de la maison familiale, très bien reçu par la critique spécialisée. En avril 2014, le nouvel album Play Liszt se concentre sur des thèmes rares tel le Rondeau fantastique sur un thème espagnol (« La Contrabandista ») et des transcriptions pour piano d'oeuvres de Schubert et de Verdi. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page