Vanessa Paradis

Les clients ont également acheté des articles de

M (Matthieu Chedid)
Zazie
Mylène Farmer
Jenifer
Zaz
Elodie Frégé
Carla Bruni
Benjamin Biolay

Top albums (Voir les 39)


CD: €6.99
CD: €26.33
CD: €17.87
CD: €6.99  |  MP3: €5.49
CD: €6.99
CD: €11.99  |  MP3: €5.49
CD: €23.18
CD: €7.00  |  MP3: €7.99
CD: €13.53  |  MP3: €5.19
Voir les 39 albums de Vanessa Paradis

Vanessa Paradis : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 315
Titre Album  

Image de Vanessa Paradis
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Vanessa Paradis naît le 22 décembre 1972 à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne. Dès l'âge de 4 ans, elle prend des cours de piano et de danse. Le 3 mai 1980, encouragée par son oncle et futur manager l'acteur Didier Pain, elle participe à sa première émission de télévision, L'Ecole des fans. Certes, la petite fille se révèle touchante dans son interprétation d'« Emilie Jolie » de Philippe Chatel, mais ces images seront utilisées par la suite à outrance, pour démontrer l'extraordinaire précocité de l'enfant. En 1985, elle participe à l'Eurovision des enfants, enregistrant pour ... Lire la suite

Vanessa Paradis naît le 22 décembre 1972 à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne. Dès l'âge de 4 ans, elle prend des cours de piano et de danse. Le 3 mai 1980, encouragée par son oncle et futur manager l'acteur Didier Pain, elle participe à sa première émission de télévision, L'Ecole des fans. Certes, la petite fille se révèle touchante dans son interprétation d'« Emilie Jolie » de Philippe Chatel, mais ces images seront utilisées par la suite à outrance, pour démontrer l'extraordinaire précocité de l'enfant. En 1985, elle participe à l'Eurovision des enfants, enregistrant pour l'occasion le 45-tours « La Magie des surprises parties ».

Les mots coulent, les mots roulent...

Mais Vanessa Paradis doit attendre deux ans pour percer auprès du grand public, avec « Joe le taxi », mambo-variétés plutôt original, écrit par Etienne Roda-Gil et Franck Langolff sort le 27 avril 1987. Il démarre une carrière fulgurante, avec un million d'exemplaires vendus en trois mois, se classe premier dans vingt-cinq pays et atteint même le Top 3 anglais ! Vanessa Paradis a quatorze ans et demi, un joli minois et une voix acidulée très identifiable. Elle apparaît comme la chanteuse ado propulsée star, à l'image de Sheila à l'époque des yé-yés. Elle réitère avec un deuxième 45-tours « Manolo, Manolete », hommage au célèbre toréador Manolete, mort à trente ans lors d'une corrida. Le titre a un succès plus modéré, se classant toutefois dans le Top 10 ; mais le thème de la chanson lui vaut critiques et sarcasmes.

De fait, sa notoriété soudaine, son allure de Lolita à la moue boudeuse, son répertoire moins consensuel que celui de sa dite rivale Elsa, la transforment en cible. Et Vanessa Paradis devient la victime d'un public qui l'insulte et l'agresse dans la rue. En janvier 1988, lors de la soirée des Trophées du Marché international du disque (MIDEM) à Cannes, sa prestation est même sifflée. Cette violence semble impensable au regard de la déférence presque excessive dont elle fait l'objet aujourd'hui. L'album M&J, sorti en 1988 ne reprend pas le titre polémique, mais Vanessa trouve tout de même le succès avec « Marilyn et John » et « Maxou ». Un phénomène paradoxal qui témoigne de son statut singulier dans la chanson.

Mille et une nuits m'éloignent de moi

Au mois de février 1990, Vanessa Paradis obtient la Victoire de la Musique de l'artiste interprète féminine, en pleurs, en présence de Serge Gainsbourg, à qui un hommage est rendu. Celui-ci voulait travailler avec la chanteuse, comme il l'avait fait pour d'autres chanteuses auparavant. La chanteuse est aux anges, qui écoutait ses disques depuis l'enfance. Gainsbourg le pudique, produit un écrin sur-mesure pour une Vanessa Paradis révélée ; il n'a jamais été autant inspiré depuis Baby Alone in Babylone (1983) de Jane Birkin. Variations Sur Le Même T'aime sort en mai 1990, avec des mots comme des joyaux car Gainsbourg a perçu ses blessures.

Grâce à cet album, la chanteuse gagne une crédibilité officielle face à la critique versatile et repentie. « Tandem » sur un clip de Jean-Baptiste Mondino fait toujours sensation (il reçoit d'ailleurs en 1991 la Victoire de la Musique pour le vidéo-clip de l'année), comme « Dis-lui toi que je t'aime », « La Vague à lames », etc. Cette période marque aussi le retour définitif de l'état de grâce pour Vanessa Paradis, qui devient même l'ambassadrice de la marque Chanel pour le parfum Coco dans une publicité mémorable de Jean-Paul Goude (1991).

Au cinéma, Vanessa emporte le Prix Romy Schneider et le César du meilleur espoir féminin en 1990 pour Noce blanche de Jean-Claude Brisseau. Sa carrière sur le grand écran restera intermittente et sélective (8 apparitions de 1988 à 2007),mais elle ne se départira jamais tout à fait d'un rôle de femme-enfant paumée et sexy. Le physique fluet de la jeune femme contribue à cette image figée. Néanmoins, qu'elle soit présente ou pas en tant qu'actrice, elle collabore à des bandes originales de film (Le Petit Poucet, Atomik Circus).

Are you gonna go my way ?

Après l'album avec Gainsbourg, décédé le 2 mars 1991, Vanessa Paradis avait besoin d'un nouveau mentor solide, mais dans un autre registre musical. Alors qu'elle vit à New York, elle croise la route d'un artiste déjà reconnu, un certain Lenny Kravitz. Leur liaison, longtemps démentie, donne un troisième album éponyme en octobre 1992, qui reste à part dans la carrière de Vanessa. Elle a toujours revendiqué une influence anglo-saxonne et a déjà repris « Walk on the Wild Side » de Lou Reed. Cette fois-ci, elle chante entièrement en anglais et s'attaque au Velvet Underground (« I'm Waiting for the Man »). Kravitz a écrit en pensant à elle comme l'avait fait Gainsbourg, insufflant au disque son univers imbibé de « rock revival seventies ». Le résultat est parfois aussi déroutant que la transformation hippie-chic de la chanteuse...

L'album porté par « Be My Baby » et « Sunday Mondays » connaît un gros succès, tandis que Vanessa entame sa première tournée, le Natural High Tour. Elle remplit l'Olympia du 30 mars au 11 avril 1993 face à un public qui l'attend sur scène depuis longtemps. En 1995, elle joue au côté de Gérard Depardieu dans le très remarqué film de Jean Becker, Elisa. L'année suivante, Vanessa Paradis fait une apparition marquante au Festival de Cannes. Elle y rend hommage à la présidente du jury Jeanne Moreau en reprenant « Le Tourbillon », chanson composée par Cyrus Bassiak (pseudo de l'écrivain, chansonnier et peintre Serge Rezvani) que celle-ci interprétait dans Jules et Jim de François Truffaut (1962). Jeanne Moreau se joint à Vanessa Paradis pour un des moments les plus mémorables de l'histoire du festival.

Une mélodie qui faisait comme ça

Le temps passant, on oublie presque que Vanessa Paradis est chanteuse, tant l'album réalisé avec Lenny Kravitz paraît lointain. Un nouvel homme a fait irruption dans la vie de Vanessa : l'acteur Johnny Depp, avec qui elle vit depuis 1998 une romance sans nuage. Elle donne naissance à Lily Rose Melody (27 mai 1999) et Jack John Christopher III (10 avril 2002), que l'on entend gazouiller dans ses deux derniers albums. Elle reste discrète avec la presse sur sa vie « hollywoodienne » mais partage en musique son parcours de femme auréolée de joies.

Après trois films de 1997 à 1999 (dont La Fille sur le pont, au côté de Daniel Auteuil), elle enregistre Bliss, qui paraît en octobre 2000 et s'impose comme un véritable torrent d'amour pour sa famille et son homme. « I'll be yours till the end of time » dit-elle dans « When I Say ». L'album marque aussi la première collaboration avec Matthieu Chédid, à l'origine de ce tournant musical fondamental. Vanessa elle-même se met à l'écriture de plusieurs titres dont « La Ballade de Lily Rose ». Elle repart en tournée, passe à l'Olympia du 20 au 25 mars 2000 et au Zénith le 30 mai, ce qui donne lieu à un live (Vanessa Paradis au Zénith) où elle reprend « L'eau à la bouche » de Gainsbourg.

L'incendie, l'un sans l'autre

Vanessa Paradis reconnaît elle-même avoir le luxe de prendre le temps entre deux albums. Elle choisit ses projets au gré de ses envies. Ainsi, ce n'est que cinq ans après son précédent album qu'elle revient à la musique, participant au spectacle Le Soldat Rose de Louis Chedid (2005). Et après être de nouveau apparue au cinéma dans trois films depuis 2004, elle fait son retour en solo de la chanteuse avec un cinquième album studio. Le bonheur ne s'est pas enfui avec Johnny Depp, mais Divinidylle reste en dessous de Bliss. Le pirate qui partage sa vie a dessiné la pochette et Vanessa Paradis s'est entourée notamment de Thomas Fersen, Brigitte Fontaine et de -M-, toujours présent. Elle réussit son come-back avec 300 000 exemplaires vendus.

Après trois soirées au Zénith, elle remplit Bercy le 19 décembre 2007, enflammant son public avec douceur et énergie. Sa voix a évolué, prenant des accents graves, moins enfantins. Pourtant, le temps ne semble pas avoir de prise sur Vanessa Paradis alors qu'elle a déjà vingt ans de carrière. Les moments forts de la tournée sont immortalisés dans l'album Divinidylle Tour (2008).

Le 11 juillet 2010, Vanessa Paradis crée l'événement en se produisant dans le cadre exceptionnel de l'Opéra Royal du Château de Versailles. Ce concert somptueux avec quatuor à cordes fait l'objet du double album live Une Nuit à Versailles (novembre 2010) dans lequel elle revisite 21 titres de son répertoire. En 2011, Vanessa Paradis interprète les chansons composées par son complice M pour la comédie musicale Un Monstre à Paris portée sur grand écran. Pendant que la séparation qui s'ensuit avec Johnny Depp fait tourner les langues, la chanteuse s'attelle à ce qui semble être son oeuvre majeure, Love Songs sorti le 13 mai 2013. Couvé par Benjamin Biolay des compositions aux arrangements, le double album encensé à l'unanimité reçoit les contributions de plumes nommées Mickaël Furnon (Mickey 3D), Adrien Gallo (BB Brunes), Carl Barât, Mathieu Boogaerts, François Villevieille (Eléphant), Ben Ricour et Jérôme Attal. Copyright 2014 Music Story Paula Haddad

Vanessa Paradis naît le 22 décembre 1972 à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne. Dès l'âge de 4 ans, elle prend des cours de piano et de danse. Le 3 mai 1980, encouragée par son oncle et futur manager l'acteur Didier Pain, elle participe à sa première émission de télévision, L'Ecole des fans. Certes, la petite fille se révèle touchante dans son interprétation d'« Emilie Jolie » de Philippe Chatel, mais ces images seront utilisées par la suite à outrance, pour démontrer l'extraordinaire précocité de l'enfant. En 1985, elle participe à l'Eurovision des enfants, enregistrant pour l'occasion le 45-tours « La Magie des surprises parties ».

Les mots coulent, les mots roulent...

Mais Vanessa Paradis doit attendre deux ans pour percer auprès du grand public, avec « Joe le taxi », mambo-variétés plutôt original, écrit par Etienne Roda-Gil et Franck Langolff sort le 27 avril 1987. Il démarre une carrière fulgurante, avec un million d'exemplaires vendus en trois mois, se classe premier dans vingt-cinq pays et atteint même le Top 3 anglais ! Vanessa Paradis a quatorze ans et demi, un joli minois et une voix acidulée très identifiable. Elle apparaît comme la chanteuse ado propulsée star, à l'image de Sheila à l'époque des yé-yés. Elle réitère avec un deuxième 45-tours « Manolo, Manolete », hommage au célèbre toréador Manolete, mort à trente ans lors d'une corrida. Le titre a un succès plus modéré, se classant toutefois dans le Top 10 ; mais le thème de la chanson lui vaut critiques et sarcasmes.

De fait, sa notoriété soudaine, son allure de Lolita à la moue boudeuse, son répertoire moins consensuel que celui de sa dite rivale Elsa, la transforment en cible. Et Vanessa Paradis devient la victime d'un public qui l'insulte et l'agresse dans la rue. En janvier 1988, lors de la soirée des Trophées du Marché international du disque (MIDEM) à Cannes, sa prestation est même sifflée. Cette violence semble impensable au regard de la déférence presque excessive dont elle fait l'objet aujourd'hui. L'album M&J, sorti en 1988 ne reprend pas le titre polémique, mais Vanessa trouve tout de même le succès avec « Marilyn et John » et « Maxou ». Un phénomène paradoxal qui témoigne de son statut singulier dans la chanson.

Mille et une nuits m'éloignent de moi

Au mois de février 1990, Vanessa Paradis obtient la Victoire de la Musique de l'artiste interprète féminine, en pleurs, en présence de Serge Gainsbourg, à qui un hommage est rendu. Celui-ci voulait travailler avec la chanteuse, comme il l'avait fait pour d'autres chanteuses auparavant. La chanteuse est aux anges, qui écoutait ses disques depuis l'enfance. Gainsbourg le pudique, produit un écrin sur-mesure pour une Vanessa Paradis révélée ; il n'a jamais été autant inspiré depuis Baby Alone in Babylone (1983) de Jane Birkin. Variations Sur Le Même T'aime sort en mai 1990, avec des mots comme des joyaux car Gainsbourg a perçu ses blessures.

Grâce à cet album, la chanteuse gagne une crédibilité officielle face à la critique versatile et repentie. « Tandem » sur un clip de Jean-Baptiste Mondino fait toujours sensation (il reçoit d'ailleurs en 1991 la Victoire de la Musique pour le vidéo-clip de l'année), comme « Dis-lui toi que je t'aime », « La Vague à lames », etc. Cette période marque aussi le retour définitif de l'état de grâce pour Vanessa Paradis, qui devient même l'ambassadrice de la marque Chanel pour le parfum Coco dans une publicité mémorable de Jean-Paul Goude (1991).

Au cinéma, Vanessa emporte le Prix Romy Schneider et le César du meilleur espoir féminin en 1990 pour Noce blanche de Jean-Claude Brisseau. Sa carrière sur le grand écran restera intermittente et sélective (8 apparitions de 1988 à 2007),mais elle ne se départira jamais tout à fait d'un rôle de femme-enfant paumée et sexy. Le physique fluet de la jeune femme contribue à cette image figée. Néanmoins, qu'elle soit présente ou pas en tant qu'actrice, elle collabore à des bandes originales de film (Le Petit Poucet, Atomik Circus).

Are you gonna go my way ?

Après l'album avec Gainsbourg, décédé le 2 mars 1991, Vanessa Paradis avait besoin d'un nouveau mentor solide, mais dans un autre registre musical. Alors qu'elle vit à New York, elle croise la route d'un artiste déjà reconnu, un certain Lenny Kravitz. Leur liaison, longtemps démentie, donne un troisième album éponyme en octobre 1992, qui reste à part dans la carrière de Vanessa. Elle a toujours revendiqué une influence anglo-saxonne et a déjà repris « Walk on the Wild Side » de Lou Reed. Cette fois-ci, elle chante entièrement en anglais et s'attaque au Velvet Underground (« I'm Waiting for the Man »). Kravitz a écrit en pensant à elle comme l'avait fait Gainsbourg, insufflant au disque son univers imbibé de « rock revival seventies ». Le résultat est parfois aussi déroutant que la transformation hippie-chic de la chanteuse...

L'album porté par « Be My Baby » et « Sunday Mondays » connaît un gros succès, tandis que Vanessa entame sa première tournée, le Natural High Tour. Elle remplit l'Olympia du 30 mars au 11 avril 1993 face à un public qui l'attend sur scène depuis longtemps. En 1995, elle joue au côté de Gérard Depardieu dans le très remarqué film de Jean Becker, Elisa. L'année suivante, Vanessa Paradis fait une apparition marquante au Festival de Cannes. Elle y rend hommage à la présidente du jury Jeanne Moreau en reprenant « Le Tourbillon », chanson composée par Cyrus Bassiak (pseudo de l'écrivain, chansonnier et peintre Serge Rezvani) que celle-ci interprétait dans Jules et Jim de François Truffaut (1962). Jeanne Moreau se joint à Vanessa Paradis pour un des moments les plus mémorables de l'histoire du festival.

Une mélodie qui faisait comme ça

Le temps passant, on oublie presque que Vanessa Paradis est chanteuse, tant l'album réalisé avec Lenny Kravitz paraît lointain. Un nouvel homme a fait irruption dans la vie de Vanessa : l'acteur Johnny Depp, avec qui elle vit depuis 1998 une romance sans nuage. Elle donne naissance à Lily Rose Melody (27 mai 1999) et Jack John Christopher III (10 avril 2002), que l'on entend gazouiller dans ses deux derniers albums. Elle reste discrète avec la presse sur sa vie « hollywoodienne » mais partage en musique son parcours de femme auréolée de joies.

Après trois films de 1997 à 1999 (dont La Fille sur le pont, au côté de Daniel Auteuil), elle enregistre Bliss, qui paraît en octobre 2000 et s'impose comme un véritable torrent d'amour pour sa famille et son homme. « I'll be yours till the end of time » dit-elle dans « When I Say ». L'album marque aussi la première collaboration avec Matthieu Chédid, à l'origine de ce tournant musical fondamental. Vanessa elle-même se met à l'écriture de plusieurs titres dont « La Ballade de Lily Rose ». Elle repart en tournée, passe à l'Olympia du 20 au 25 mars 2000 et au Zénith le 30 mai, ce qui donne lieu à un live (Vanessa Paradis au Zénith) où elle reprend « L'eau à la bouche » de Gainsbourg.

L'incendie, l'un sans l'autre

Vanessa Paradis reconnaît elle-même avoir le luxe de prendre le temps entre deux albums. Elle choisit ses projets au gré de ses envies. Ainsi, ce n'est que cinq ans après son précédent album qu'elle revient à la musique, participant au spectacle Le Soldat Rose de Louis Chedid (2005). Et après être de nouveau apparue au cinéma dans trois films depuis 2004, elle fait son retour en solo de la chanteuse avec un cinquième album studio. Le bonheur ne s'est pas enfui avec Johnny Depp, mais Divinidylle reste en dessous de Bliss. Le pirate qui partage sa vie a dessiné la pochette et Vanessa Paradis s'est entourée notamment de Thomas Fersen, Brigitte Fontaine et de -M-, toujours présent. Elle réussit son come-back avec 300 000 exemplaires vendus.

Après trois soirées au Zénith, elle remplit Bercy le 19 décembre 2007, enflammant son public avec douceur et énergie. Sa voix a évolué, prenant des accents graves, moins enfantins. Pourtant, le temps ne semble pas avoir de prise sur Vanessa Paradis alors qu'elle a déjà vingt ans de carrière. Les moments forts de la tournée sont immortalisés dans l'album Divinidylle Tour (2008).

Le 11 juillet 2010, Vanessa Paradis crée l'événement en se produisant dans le cadre exceptionnel de l'Opéra Royal du Château de Versailles. Ce concert somptueux avec quatuor à cordes fait l'objet du double album live Une Nuit à Versailles (novembre 2010) dans lequel elle revisite 21 titres de son répertoire. En 2011, Vanessa Paradis interprète les chansons composées par son complice M pour la comédie musicale Un Monstre à Paris portée sur grand écran. Pendant que la séparation qui s'ensuit avec Johnny Depp fait tourner les langues, la chanteuse s'attelle à ce qui semble être son oeuvre majeure, Love Songs sorti le 13 mai 2013. Couvé par Benjamin Biolay des compositions aux arrangements, le double album encensé à l'unanimité reçoit les contributions de plumes nommées Mickaël Furnon (Mickey 3D), Adrien Gallo (BB Brunes), Carl Barât, Mathieu Boogaerts, François Villevieille (Eléphant), Ben Ricour et Jérôme Attal. Copyright 2014 Music Story Paula Haddad

Vanessa Paradis naît le 22 décembre 1972 à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne. Dès l'âge de 4 ans, elle prend des cours de piano et de danse. Le 3 mai 1980, encouragée par son oncle et futur manager l'acteur Didier Pain, elle participe à sa première émission de télévision, L'Ecole des fans. Certes, la petite fille se révèle touchante dans son interprétation d'« Emilie Jolie » de Philippe Chatel, mais ces images seront utilisées par la suite à outrance, pour démontrer l'extraordinaire précocité de l'enfant. En 1985, elle participe à l'Eurovision des enfants, enregistrant pour l'occasion le 45-tours « La Magie des surprises parties ».

Les mots coulent, les mots roulent...

Mais Vanessa Paradis doit attendre deux ans pour percer auprès du grand public, avec « Joe le taxi », mambo-variétés plutôt original, écrit par Etienne Roda-Gil et Franck Langolff sort le 27 avril 1987. Il démarre une carrière fulgurante, avec un million d'exemplaires vendus en trois mois, se classe premier dans vingt-cinq pays et atteint même le Top 3 anglais ! Vanessa Paradis a quatorze ans et demi, un joli minois et une voix acidulée très identifiable. Elle apparaît comme la chanteuse ado propulsée star, à l'image de Sheila à l'époque des yé-yés. Elle réitère avec un deuxième 45-tours « Manolo, Manolete », hommage au célèbre toréador Manolete, mort à trente ans lors d'une corrida. Le titre a un succès plus modéré, se classant toutefois dans le Top 10 ; mais le thème de la chanson lui vaut critiques et sarcasmes.

De fait, sa notoriété soudaine, son allure de Lolita à la moue boudeuse, son répertoire moins consensuel que celui de sa dite rivale Elsa, la transforment en cible. Et Vanessa Paradis devient la victime d'un public qui l'insulte et l'agresse dans la rue. En janvier 1988, lors de la soirée des Trophées du Marché international du disque (MIDEM) à Cannes, sa prestation est même sifflée. Cette violence semble impensable au regard de la déférence presque excessive dont elle fait l'objet aujourd'hui. L'album M&J, sorti en 1988 ne reprend pas le titre polémique, mais Vanessa trouve tout de même le succès avec « Marilyn et John » et « Maxou ». Un phénomène paradoxal qui témoigne de son statut singulier dans la chanson.

Mille et une nuits m'éloignent de moi

Au mois de février 1990, Vanessa Paradis obtient la Victoire de la Musique de l'artiste interprète féminine, en pleurs, en présence de Serge Gainsbourg, à qui un hommage est rendu. Celui-ci voulait travailler avec la chanteuse, comme il l'avait fait pour d'autres chanteuses auparavant. La chanteuse est aux anges, qui écoutait ses disques depuis l'enfance. Gainsbourg le pudique, produit un écrin sur-mesure pour une Vanessa Paradis révélée ; il n'a jamais été autant inspiré depuis Baby Alone in Babylone (1983) de Jane Birkin. Variations Sur Le Même T'aime sort en mai 1990, avec des mots comme des joyaux car Gainsbourg a perçu ses blessures.

Grâce à cet album, la chanteuse gagne une crédibilité officielle face à la critique versatile et repentie. « Tandem » sur un clip de Jean-Baptiste Mondino fait toujours sensation (il reçoit d'ailleurs en 1991 la Victoire de la Musique pour le vidéo-clip de l'année), comme « Dis-lui toi que je t'aime », « La Vague à lames », etc. Cette période marque aussi le retour définitif de l'état de grâce pour Vanessa Paradis, qui devient même l'ambassadrice de la marque Chanel pour le parfum Coco dans une publicité mémorable de Jean-Paul Goude (1991).

Au cinéma, Vanessa emporte le Prix Romy Schneider et le César du meilleur espoir féminin en 1990 pour Noce blanche de Jean-Claude Brisseau. Sa carrière sur le grand écran restera intermittente et sélective (8 apparitions de 1988 à 2007),mais elle ne se départira jamais tout à fait d'un rôle de femme-enfant paumée et sexy. Le physique fluet de la jeune femme contribue à cette image figée. Néanmoins, qu'elle soit présente ou pas en tant qu'actrice, elle collabore à des bandes originales de film (Le Petit Poucet, Atomik Circus).

Are you gonna go my way ?

Après l'album avec Gainsbourg, décédé le 2 mars 1991, Vanessa Paradis avait besoin d'un nouveau mentor solide, mais dans un autre registre musical. Alors qu'elle vit à New York, elle croise la route d'un artiste déjà reconnu, un certain Lenny Kravitz. Leur liaison, longtemps démentie, donne un troisième album éponyme en octobre 1992, qui reste à part dans la carrière de Vanessa. Elle a toujours revendiqué une influence anglo-saxonne et a déjà repris « Walk on the Wild Side » de Lou Reed. Cette fois-ci, elle chante entièrement en anglais et s'attaque au Velvet Underground (« I'm Waiting for the Man »). Kravitz a écrit en pensant à elle comme l'avait fait Gainsbourg, insufflant au disque son univers imbibé de « rock revival seventies ». Le résultat est parfois aussi déroutant que la transformation hippie-chic de la chanteuse...

L'album porté par « Be My Baby » et « Sunday Mondays » connaît un gros succès, tandis que Vanessa entame sa première tournée, le Natural High Tour. Elle remplit l'Olympia du 30 mars au 11 avril 1993 face à un public qui l'attend sur scène depuis longtemps. En 1995, elle joue au côté de Gérard Depardieu dans le très remarqué film de Jean Becker, Elisa. L'année suivante, Vanessa Paradis fait une apparition marquante au Festival de Cannes. Elle y rend hommage à la présidente du jury Jeanne Moreau en reprenant « Le Tourbillon », chanson composée par Cyrus Bassiak (pseudo de l'écrivain, chansonnier et peintre Serge Rezvani) que celle-ci interprétait dans Jules et Jim de François Truffaut (1962). Jeanne Moreau se joint à Vanessa Paradis pour un des moments les plus mémorables de l'histoire du festival.

Une mélodie qui faisait comme ça

Le temps passant, on oublie presque que Vanessa Paradis est chanteuse, tant l'album réalisé avec Lenny Kravitz paraît lointain. Un nouvel homme a fait irruption dans la vie de Vanessa : l'acteur Johnny Depp, avec qui elle vit depuis 1998 une romance sans nuage. Elle donne naissance à Lily Rose Melody (27 mai 1999) et Jack John Christopher III (10 avril 2002), que l'on entend gazouiller dans ses deux derniers albums. Elle reste discrète avec la presse sur sa vie « hollywoodienne » mais partage en musique son parcours de femme auréolée de joies.

Après trois films de 1997 à 1999 (dont La Fille sur le pont, au côté de Daniel Auteuil), elle enregistre Bliss, qui paraît en octobre 2000 et s'impose comme un véritable torrent d'amour pour sa famille et son homme. « I'll be yours till the end of time » dit-elle dans « When I Say ». L'album marque aussi la première collaboration avec Matthieu Chédid, à l'origine de ce tournant musical fondamental. Vanessa elle-même se met à l'écriture de plusieurs titres dont « La Ballade de Lily Rose ». Elle repart en tournée, passe à l'Olympia du 20 au 25 mars 2000 et au Zénith le 30 mai, ce qui donne lieu à un live (Vanessa Paradis au Zénith) où elle reprend « L'eau à la bouche » de Gainsbourg.

L'incendie, l'un sans l'autre

Vanessa Paradis reconnaît elle-même avoir le luxe de prendre le temps entre deux albums. Elle choisit ses projets au gré de ses envies. Ainsi, ce n'est que cinq ans après son précédent album qu'elle revient à la musique, participant au spectacle Le Soldat Rose de Louis Chedid (2005). Et après être de nouveau apparue au cinéma dans trois films depuis 2004, elle fait son retour en solo de la chanteuse avec un cinquième album studio. Le bonheur ne s'est pas enfui avec Johnny Depp, mais Divinidylle reste en dessous de Bliss. Le pirate qui partage sa vie a dessiné la pochette et Vanessa Paradis s'est entourée notamment de Thomas Fersen, Brigitte Fontaine et de -M-, toujours présent. Elle réussit son come-back avec 300 000 exemplaires vendus.

Après trois soirées au Zénith, elle remplit Bercy le 19 décembre 2007, enflammant son public avec douceur et énergie. Sa voix a évolué, prenant des accents graves, moins enfantins. Pourtant, le temps ne semble pas avoir de prise sur Vanessa Paradis alors qu'elle a déjà vingt ans de carrière. Les moments forts de la tournée sont immortalisés dans l'album Divinidylle Tour (2008).

Le 11 juillet 2010, Vanessa Paradis crée l'événement en se produisant dans le cadre exceptionnel de l'Opéra Royal du Château de Versailles. Ce concert somptueux avec quatuor à cordes fait l'objet du double album live Une Nuit à Versailles (novembre 2010) dans lequel elle revisite 21 titres de son répertoire. En 2011, Vanessa Paradis interprète les chansons composées par son complice M pour la comédie musicale Un Monstre à Paris portée sur grand écran. Pendant que la séparation qui s'ensuit avec Johnny Depp fait tourner les langues, la chanteuse s'attelle à ce qui semble être son oeuvre majeure, Love Songs sorti le 13 mai 2013. Couvé par Benjamin Biolay des compositions aux arrangements, le double album encensé à l'unanimité reçoit les contributions de plumes nommées Mickaël Furnon (Mickey 3D), Adrien Gallo (BB Brunes), Carl Barât, Mathieu Boogaerts, François Villevieille (Eléphant), Ben Ricour et Jérôme Attal. Copyright 2014 Music Story Paula Haddad


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page