• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Ville dont le prince e... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

La Ville dont le prince est un enfant (Espagnol) Poche – 26 avril 1973


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 26 avril 1973
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00
EUR 8,00 EUR 0,87

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

La Ville dont le prince est un enfant + La Reine morte
Prix pour les deux : EUR 14,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Cette «ville», c'est le collège religieux que Montherlant chantait dans sa première œuvre, La Relève du matin, et qui lui inspira encore, en 1969, Les Garçons. C'est en ce lieu que se situe le drame de deux enfants et d'un prêtre attirés les uns vers les autres par des sentiments puissants où il entre de l'amitié, de la tendresse, de la charité, du désir. Drame tout intérieur, d'une admirable sobriété, que domine la figure inquiétante de l'abbé de Pradts, prêtre incroyant que sa passion des êtres égare jusqu'à le conduire au seuil de la révolte.

Biographie de l'auteur

Né le 21 avril 1896 à Paris, Henry de Montherlant était fils unique. Dès l'âge de neuf ans, il se découvrit une passion pour la littérature avec le roman de Sienkiewicz, Quo vadis ? Il serait écrivain et rien d'autre... Élève au collège Sainte-Croix de Neuilly, son amitié exaltée pour l'un de ses camarades lui valut d'être renvoyé. De cette passion d'adolescent naquirent La Ville dont le prince est un enfant et Les Garçons. Après la mort de sa mère, il s'engagea et fut gravement blessé en 1918. Sa carrière littéraire débuta en 1920 avec la publication, à compte d'auteur, de La Relève du matin, refusé par onze éditeurs. Il obtint un succès d'estime qui lui valut d'être reconnu par Grasset qui publia Le Songe en 1922. À la mort de sa grand-mère, son héritage et ses droits d'auteur le laissèrent libre de vivre de ses rentes. Il voyagea plusieurs années autour de la Méditerranée - Espagne, Italie, Afrique du Nord. De retour en France, il s'attela à la rédaction des Célibataires qui reçut le Grand Prix de l'Académie française en 1934. Il collabora à différents journaux d'opinions diverses. En 1940, il fut envoyé sur le front comme correspondant de guerre, mais s'installa rapidement dans le Midi, puis revint à Paris. Il commença alors à écrire pour le théâtre : La Reine morte (1942), Fils de personne (1943), Le Maître de Santiago (1947), Port-Royal (1954), Don Juan (1958), Le Cardinal d'Espagne (1960) et La Ville dont le prince est un enfant (1967)... Élu en 1960 à l'Académie française, il continua à publier des pièces de théâtre et des romans, dont Les Garçons en 1969. Henry de Montherlant n'a jamais refait le même roman : tantôt barrésien, tantôt balzacien, ennemi des femmes ou ami des garçons, il coule une personnalité encombrante dans un style classique. Le théâtre donne à son talent la tension la plus grande, et rien ne lui fait peur : Port-Royal est une gageure. Le culte du moi aboutit, dans les dernières œuvres, lorsque les plaisirs se sont enfuis, à une élégance désespérée, celle de Sénèque, Romain d'Espagne comme lui. Malade, à demi aveugle, Henry de Montherlant s'est donné la mort le 21 septembre 1972.


Détails sur le produit

  • Poche: 302 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : Texte de 1967 (26 avril 1973)
  • Collection : Folio
  • Langue : Espagnol
  • ISBN-10: 2070362930
  • ISBN-13: 978-2070362936
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,7 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 130.576 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ben Daoud le 26 octobre 2010
Il reste encore difficile de nos jours d'aborder certains sujets aujourd'hui encore considérés comme "tabou". Celles de ces "Amitiés Particulières" plus que tous autres. On cherche toujours la douceur et la sensibilité lorsqu'il est question de nos "Confusion des Sentiments".
En cela, la pièce de Montherlant reste un très grand moment de cette dite douceur si difficilement acceptée voire supportée par cet entourage que l'on voudrait tolérant. Cependant, et par les temps qui courent, cette œuvre doit être lue avec beaucoup de prudence. L'église Catholique traverse actuellement une période difficile et douloureuse de son jugement intérieur, il ne serait pas bon donc de trop prendre cet exemple, probablement vécu par l'auteur, comme une généralité au sein d'une institution pour qui l'éducation de l'enfant se situe au premier rang de son engagement spirituel. Je recommande tout de même et fortement la lecture de cette pièce que son auteur, du trait de pudeur propre à le caractériser, a su nous léguer et placer au rang des grandes œuvres théâtrales désormais présentes à notre patrimoine de l'humanité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Un des prêtres d'un établissement scolaire catholique masculin (bien longtemps avant la généralisation de la mixité) est très épris d'un garçon de 14 ans, lequel a lui-même une amitié particulière (comme on disait alors, une amitié amoureuse pourrait-on dire) avec un autre garçon, de 16 ans, que le prêtre semble considérer comme un rival. Tout cela est bien entendu très platonique, et je ne m'attarderai pas sur les effets inévitables de la quasi absence des femmes dans un monde exclusivement masculin. Il est bien connu que Montherlant a fait une (toute petite) partie de ses études secondaires au début des années 1910 dans "l'institution" qui sert de cadre à la pièce, elle-même écrite plusieurs dizaines d'années plus tard, au début des années 1950. Il se trouve que j'ai moi-même fait la plus grande partie de ma scolarité dans ce "collège" (dans les années 1960-1970, époque où le mot collège recouvrait l'ensemble du secondaire). Et j'ai retrouvé, lors de ma lecture, la même atmosphère, le même langage, jusqu'aux odeurs et aux bruits, qui se sont imposés à ma mémoire.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?