Vingt-Quatre Heures de la Vie d'une Femme et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vingt-quatre heures de la... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme Poche – 1992


Voir les 12 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 4,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,00
EUR 3,90 EUR 0,01
Fournitures diverses
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.
EUR 4,00 Livraison à EUR 0,01. Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines. Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme + La confusion des sentiments + Amok (nouvelle édition 2013)
Prix pour les trois: EUR 10,10

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Stefan Zweig est né à Vienne en 1881. Il a tenté de se définir en tant qu'Autrichien, juif, écrivain, humaniste et pacifiste. Profondément marqué par la montée du nazisme, il émigre dès 1934 en Angleterre, puis au Brésil. Il s'est suicidé en compagnie de sa seconde femme à Pétropolis, en 1942. Écrivain protéiforme (romans, essais, biographies, journaux, etc.), il est l'auteur d'une oeuvre colossale publiée essentiellement chez Belfond, Grasset et Stock, ainsi qu'au Livre de Poche. Citons Amok, La Confusion des sentiments, La Pitié dangereuse, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme et Le Joueur d'échecs. --Ce texte fait référence à l'édition CD .

Revue de presse

Au casino de Monte-Carlo, une veuve anglaise prend sous son aile un jeune homme perdu par la fièvre du jeu. Assumant le rôle de mère et d'amante, elle tente tout pour l'aider. Elle-même ne se reconnaît plus : va-t-elle abandonner sa vie bourgeoise et s'enfuir avec lui ? Le sauver implique de se perdre... --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Poche: 128 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche; Édition : N°4340; 1929 & 1980, Editions Stock traduction (1992)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253060224
  • ISBN-13: 978-2253060222
  • Dimensions du produit: 1,3 x 10,2 x 17,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (59 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.295 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

40 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile  Par "agnes-aime-lire" le 12 septembre 2004
Format: Poche
Zweig est bien l'un des seuls à savoir rentrer avec autant de justesse au coeur de la psychologie des personnages. Dans vingt quatre heures de la vie d'une femme, on découvre la passion qu'une veuve va éprouver pour un joueur en observant uniquement ses gestes et ses réactions. Avant de découvrir l'homme de chair, elle s'émerveille devant l'âme fragile et sensible de ce joueur acharné qui joue "sa dernière carte" ... Ce livre est une "justification" de l'adultère féminin prenant sa racine non pas dans un amour charnel mais dans la découverte de la sensibilité d'une âme .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par hêtre le 21 juin 2010
Format: Poche
Le basculement d'une vie en un instant. L'écriture soutenue de Zweig mêle la force des profondeurs à l'illusoire permanence des apprences. Magistral !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Yuki TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 août 2012
Format: Poche
Une femme âgée... Un jeune homme impromptu... Lui... Un homme perdu...
La maîtresse, l'amant, le narrateur, un hôtel et le mari cocu...
Toute l'histoire, de vingt-quatre heures d'une femme, qui sera contée, là, partira de ce banal tableau...

Comme Stefan Zweig savait si bien la décrire, c'est, dans l'histoire de cette femme, toute l'autopsychologie qui s'écoule au travers de ses fameuses vingt-quatre heures à elle ; heures, qui en seront insolites, bouleversantes et décisives pour le restant de sa vie ; ainsi que le regard, et l'oreille, du narrateur, qui n'est autre que Zweig lui-même...

Stefan Zweig, grand observateur de son entourage et homme d'esprit analytique de sa propre vie, était un maître absolu pour manier, manipuler, triturer et laisser transpirer les émotions et les sentiments humains. Il nous mène, ici, tout en étant son propre observateur, dans un récit de vie, à la fois étrange et quelconque... Là, encore, il en ressort les faiblesses de l'amour, les tourments, liés aux dépendances, et le pouvoir de l'argent, menant à la perte de l'être humain.

Il nous donne une fois de plus, et objectivement, une leçon de grande psychologie, d'où l'on peut en tirer, inévitablement, un enrichissement personnel. En effet, il ne suffit pas de pouvoir combattre le mal, mais, avant tout, il faut le vouloir sincèrement !

Depuis ma lecture, il y a vingt ans, de : La confusion des sentiments, son roman clef, il m'est toujours aussi plaisant de lire du Stefan Zweig ; à mon sens, un roman de Zweig ne prend pas une ride, il était déjà si moderne pour son temps !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
30 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile  Par P. BS le 17 mars 2007
Format: Poche
A lire en 2 heures. Ecrit merveilleusement bien. Les mots coulent, les images défilent dans la tête. On devient madame C, tellement ses émotions sont retranscrites de manière parfaite. Une réflexion sur les décisions passionnées que l'on doit prendre dans l'urgence et qui peuvent changer une vie. Un grand moment de plaisir.

Quel talent!

!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par De Souza Margot le 24 juillet 2009
Format: Poche
Très bon roman, d'une incroyable intensité, une fois encore Zweig, nous emmène dans son univers fait de passion et nous fait vibrer en même temps que le narrateur au fil des pages.
Un roman incroyable, comme on en a l'habitude avec Zweig!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 27 janvier 2003
Format: Poche
Stephan Zweig excelle dans l'art de mettre les mots justes sur des sentiments et des émotions aussi forts que subtils,et qui émanent de situations difficilement décryptables au premier regard : d'un moment de vie apparemment anodin voire superficiel, l'héroïne qui, pour la première fois de sa vie, va suivre jusqu'au bout sa grande sensibilité et son intuition, va vivre les 24 heures les plus intenses de sa vie. Ce texte mêle et fait se succéder descriptions et actions ; et la prouesse de l'auteur est que, dans ces deux modes de narration, le lecteur est toujours emporté, tendu, haletant. Ce texte, qui raconte une prise de conscience, est toujours d'actualité, il reste à méditer.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par David W.J. TOP 500 COMMENTATEURS le 18 septembre 2007
Format: Poche
Une nouvelle de style et de structure classiques. Deux personnages, deux passions, une vie entière marquée par une rencontre de quelques heures. Bien que court, c'est très dense en émotions et en thèmes de réflexion, si bien qu'on peut dire que le sujet dominant est l'amour, la passion dévorante du jeu, l'estime de soi, la faute et le remord...
Zweig maîtrise encore une fois son histoire avec une description précise de la pensée et des sentiments de ses personnages.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Water Lili le 9 février 2013
Format: Poche
C'est encore le récit d'une passion dévorante que nous livre Sweig. Il faut dire qu'il excelle à cet exercice : sonder l'âme humaine dans toute sa complexité, sa sensibilité, ses failles. Cette passion, c’est une fois de plus celle d'une femme, veuve pour un jeune joueur de casino. Ce qui m'a frappe de prime abord c’est le récit du coup de foudre : la femme est d'abord ensorcelée par les mains du joueurs avant d découvrir l'homme... Elle aimera ensuite la personne, se "donnera à lui", tentera de venir à son secours... mais...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?