Le viol de l'imaginaire et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 5,52

ou
 
   
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Le viol de l'imaginaire sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le Viol de l'imaginaire [Broché]

Aminata Dramane Traoré
4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 8,49  
Poche EUR 8,10  
Broché EUR 17,30  
Broché, 10 mars 2004 --  
Il y a une édition plus récente de cet article:
Le viol de l'imaginaire Le viol de l'imaginaire 4.6 étoiles sur 5 (5)
EUR 8,10
En stock.

Description de l'ouvrage

10 mars 2004 Pluriel
Appuyé sur une riche expérience de l'auteur, de missions de développement en responsabilités ministérielles, en passant par les rencontres de Porto Alegre, ce livre est une analyse sans concessions de la situation actuelle de l'Afrique qui souligne les effets ravageurs de la mondialisation néolibérale. Il dénonce l'inadéquation et les conséquences néfastes des remèdes proposés par les institutions internationales (Banque mondial et FMI), ainsi que leur confiscation par des " élites " autochtones corrompues, et propose une stratégie de développement endogène. Celle-ci, fondée sur la capacité des Africains à redevenir des sujets de leur histoire, passe par l'affirmation d'une fierté nouvelle et la redécouverte de valeurs et d'un imaginaire propres.

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Ancienne ministre de la Culture du Mali, Aminata Traoré est l'une des grandes figures politiques de la scène africaine. Elle est l'auteur de L'Étau : l'Afrique dans un monde sans frontières, publié chez Actes Sud en 1999. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Broché: 216 pages
  • Editeur : Hachette (10 mars 2004)
  • Collection : Pluriel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2012791425
  • ISBN-13: 978-2012791428
  • Dimensions du produit: 17,6 x 11 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 387.274 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.6 étoiles sur 5
4.6 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
22 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une parole dangereuse 12 août 2004
Par Paul BERE
Format:Broché
Le discours sur le sort de l'Afrique avait fini par me lasser à cause des redites et du poids de l'inertie qui ressemblaient à des entraves à nos pieds. "Le viol de l'imaginaire" m'a fortement interpellé. Qui va y chercher un plaidoyer en faveur des misérables Africains se trompe, je pense. Il s'agit d'un vigoureux requisitoire contre les institutions financières internationales (IFI) qui, sous prétexte de sortir l'Afrique de l'impasse, l'enfoncent dans la paupérisation: des ogresses! Il s'agit d'une interpellation des Africains à la responsabilité.
Les 14 chapitres qui composent ce livre déconstruisent par une "prise de parole" authentique le discours dominant. Ils vous ouvrent les yeux et vous font voir ce qui est caché dans la face "visible" de la scène politique africaine. Et l'auteur, Aminata Traoré, a une plume tellement exquise, un style tellement agréable, qu'on l'écoute, ou plutôt, on la lit sans se lasser, porté par la passion et la soif de justice qui animent ses lignes, ses mots. Elle atteindra ses objectifs, malgré les obstacles. Car les grandes transformations de l'histoire voient le jour au prix d'obstacles apparemment incommensurables.
On finit ce livre en se demandant: Que dois-je faire? Les suggestions à partir du vécu de l'auteur ne font pas défaut; elles inspirent. Cependant, la soif de s'engager, de prendre le relais explique le retour sur soi... A lire, absolument!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 lucide et sans concession 18 décembre 2010
Par JanFeig
Format:Broché
Aminata Traoré a écrit ce livre au début où s'élevait la tendance altermondialiste, lors de la conférence de Durban et des premiers forums sociaux mondiaux. Dans ce sillage, et forte de ses expériences politiques (ancienne ministre au Mali) et militantes, Traoré fait une analyse des mécanismes qui ont saigné l'Afrique depuis des siècles et en particuler depuis les indépendances. On y trouve donc l'observation d'organisations telles que l'OMC, le FMI, des programmes d'ajustement structurels, des accords internationaux, etc.
Elle explique clairement les injustices qui s'abattent sur le monde paysan, sur les cultures et l'imaginaire africains, sur les femmes et les classes modestes. Chiffres à l'appui, coeur bien accroché, et avec pertinence. C'est un pamphlet bien documenté, où affleure une sincère volonté de progrès social et d'épanouissement collectif.

Mais si elle livre ici un texte partisan, aux thèses plutôt socialistes révolutionnaires, elle se permet aussi la critique des sociétés africaines : elle accuse ce qui, en elles, a permis cette "colonisation des esprits" qui rend si difficile l'émancipation des Africains face à la mondialisation financière, face à l'uniformisation des représentations sociales.

Le texte est plein d'espoir ' et conscient des difficultés à traverser. Loin des jérémiades tiers-mondistes, ni manichéen ni simpliste.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 à lire absolument 21 mai 2014
Format:Poche
Si vous en avez assez de l'hypocrisie du "charity business" et des mensonges du FMI, de la banque mondiale et de nos dirigeants et que vous souhaitez réellement comprendre les problèmes auxquels font face les Africains, lisez ce livre.
Aminata Traoré livre ici un texte engagé mais sobre qui vous laisse réfléchir à la situation africaine vue et vécue par les Africains.
Et que le sort de l'Afrique est malheureusement scellé par les organismes internationaux et les "anciens" colonisateurs qui la dépècent toujours allègrement.
Le pire est que ce qui se passe là-bas se passe aussi chez nous, dans les pays soi-disant développés, le FMI a presque mis à mort la Grèce comme il le fera un jour pour la France si nous laissons les libres-échangistes et autres banksters continuer leur gestion criminelle de l'économie mondiale.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Par Sam76Cool
Format:Poche|Achat vérifié
Aminata Traoré expose dans cet ouvrage les raisons qui empêchent le décollage économique, social, politique et culturel de l'Afrique.
L'auteur illustre la situation de l'Afrique en se basant sur le Mali. En effet, selon Madame Traoré, la situation au Mali reflète ce qui se passe dans d'autres pays africains.

Pourquoi l'Afrique a-t-elle du mal à décoller ?
D'abord à cause des institutions financières internationales (IFI), c'est-à-dire le FMI (Fonds monétaire international) et la banque mondiale. Ces institutions imposent aux pays africains des politiques d'ajustement structurel qui sont ravageurs (Austérité, baisse des dépenses publiques, augmentation de l'impôt...). Ces politiques entraînent notamment le chômage, le faible accès à la santé et à l'éducation.

Les dirigeants des pays africains sont-ils réellement indépendant ?
Pas véritablement. Ces dirigeants sont manipulés comme des jouets. En effet, il ne font qu'appliquer les "instructions" des institutions financières. Ils manquent de courage politique pour dénoncer les ingérences de ces institutions. Il y a aussi une autre raison : les dirigeants veulent rester au pouvoir et ne prennent pas le risque de dénoncer par peur d'être méprisé par le "maître" et ainsi perdre en crédibilité envers leurs citoyens.

La mondialisation au service de l'Afrique ?
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?