undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo
Quantité :1
Virgin Killer a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Virgin Killer
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Virgin Killer

CD inclus dans notre offre Bestsellers à moins de 10€

Prix : EUR 7,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 14 mars 1988
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
EUR 3,50 EUR 3,99
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
36 neufs à partir de EUR 3,50 6 d'occasion à partir de EUR 3,99

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Scorpions

Discographie

Image de l'album de Scorpions

Photos

Image de Scorpions

Biographie

Rudolf Schenker (né en 1948) forme une première mouture des Scorpions en 1965 à Hanovre. Guitariste rythmique et chanteur, il est accompagné de Karl Heinz Follmer comme guitariste soliste, Lothar Heimberg comme bassiste et du batteur Wolfgang Dziony. Ils sont bientôt rejoints par Michael Schenker, jeune frère de Rudolf, guitariste soliste incisif et ... Plus de détails sur la Page Artiste Scorpions

Visitez la Page Artiste Scorpions
140 albums, 12 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Virgin Killer + Fly To The Raimbow + Taken By Force
Prix pour les trois: EUR 17,65

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (14 mars 1988)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Rca Records Label
  • ASIN : B0000073NK
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.281 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. In your park
2. Backstage queen
3. Hell cat
4. Crying days
5. Yellow raven
6. Pictured life
7. Catch your train
8. Virgin killer
9. Polar nights

Descriptions du produit

Descriptions du produit

VIRGIN KILLER

Critique

Encouragés par le succès de In Trance, les Scorpions enfoncent le clou avec l'impeccable Virgin Killer. Partout en Europe, les fans de hard rock commencent à s'intéresser à ce groupe allemand.

Plus compact, plus violent que son prédécesseur, Virgin Killer à l'ambition d'enfoncer les portes de la renommée. « Catch Your Train » ou « Backstage Queen » montrent le duo Schenker/Meine     capable de rivaliser avec les meilleurs titres hard du moment. Les compositions signées du seul Roth, sont plus oniriques, plus inventives : « Yellow Raven » et « Polar Nights » illustrent cette tendance. Virgin Killer est le point d'équilibre de cette double direction créative qui, combinant volonté d'efficacité et relents psychédéliques, donne son charme à l'album.

Il en est autrement sur scène, où le show termine noyé de fumigènes avec Uli Jon Roth se prenant pour Jimi Hendrix, de manière assez gênante. Il est impossible de parler de Virgin Killer sans évoquer la pochette originale, censurée depuis longtemps. Censée évoquer le titre, elle  montre une fillette pré-pubère, nue avec un effet de verre brisé au niveau du sexe. Ce visuel hideux est classé parmi les pires pochettes de l'histoire du rock. Curieusement le groupe continue à le légitimer, c'est ce visuel qui illustre l'album sur le site officiel des Scorpions.

Virgin Killer lance les Scorpions à la conquête du monde. Leur lyrisme les fait particulièrement apprécier dans les pays latins et asiatiques. Ils montrent que la légitimité n'est pas une question de provenance. Hanovre, Sheffield ou Kansas City, n’importe : seuls comptent le talent et l'émotion.



Francois Alvarez - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Voodoo TOP 500 COMMENTATEURS le 25 avril 2013
Format: CD
"Virgin Killer" le troisième et le plus homogène des albums enregistrés par le trio Schenker/Meine/Roth, ne fait que confirmer l’aura que dégage ces Scorpions, et impose un groupe sûr de son fait. Ce qui est d’autant plus remarquable, pour un groupe émergeant d’une Allemagne pas vraiment connue pour ses groupes de rock.
Publié en '76, "Virgin Killer" est encore plus furieux que son prédécesseur ("In Trance"), et même un brin plus thrash (ils sont tout de même passés d’une femme adulte à une gamine, sur une pochette qui sera d’ailleurs censurée dans de nombreux pays). Cette fois la formation est restée inchangée, Francis Buchholz tenant toujours la basse, Rudy Lenners étant encore à la batterie (mais il réalise là son dernier enregistrement aux Dierks-Studios), puisqu'il ne supportera plus la pression qu’engendrait le succès grandissant des Scorpions. D'entrée les venimeux arachnides attaquent avec "Pictured Life" (un fantastique mid-tempo mélodique). C’est le premier titre coécrit par les trois leaders (ce qui ne se produira plus). La première partie de l'album est majoritairement composée par le tandem Schenker/Meine, qui s’impose avec ce qui devient leur marque de fabrique, avec des morceaux typiquement hard-rock d'un côté, tels le speed "Catch Your Train" (exécuté à grande vitesse), et un "Backstage Queen" (au rythme ondulant), et de (fameux) slows tels "In Your Park" et "Crying Days". Désormais, plus aucun titre n'est repris simultanément par les deux lead vocals.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par VIRY 02 le 27 novembre 2011
Format: Album vinyle
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST MARS 1982 N° 164 Page 48
4° Album 1976 33T Réf : RCA PPL.1. 4225
Pour bien se faire comprendre, le groupe sort alors son "Virgin Killer". Plus que de la musique , un hard pourtant impitoyable qui confirme l'état de grâce de "In Trance", à moins que ce ne soit l'état de transe de "In Grace", on parlera surtout de la pochette un rien... euh ...allumeuse, pour ne pas dire...euh ...osée. La France fera la preuve de son libéralisme et de sa largesse de vues en étant un des rares pays à ne pas censurer cette pochette. Partout dans le monde, les ateliers de maquette des distributeurs se hâteront de fabriquer un emballage moins dérangeant, ce qui fait à présent le délice des collectionneurs. Bon, à part ça, "Pictured Life", "Backstage Queen", "Virgin Killer" ou "Polar Nights" parlent d'eux-mêmes. De plus en plus, on remarque cependant que le groupe s'est scindé en deux pôles avec, d'un côté, le couple Schenker (musique) Meine (paroles), et de l'autre, Uli Roth qui chante fréquemment ses compositions, plus hendrixiennes que celles des autres. Cela donne au gang une perpétuelle tension interne des plus survoltantes et une réelle variété de couleurs et de tons, même si l'ensemble vous laisse uniformément et très proprement ratatiné comme fer au sortir du laminoir.
L'enthousiasme provoqué par "In Trance" ne va alors que s'accroître. Bonne musique et parfum de scandale sont les engrais idéaux de toute gloire rock'n'rollienne.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gua le 22 mars 2010
Format: CD
4eme disque des teutons (1976), les Scorpions font de cette album, le plus hard de ça décennie.

Ils en ont des énergies dans les veines et cela s'entend "pictured life" "catch your train" par exemple , incisifs et puissants. Seul la chanson "polar nights" est en deçà, due pour beaucoup a la voix chaotique d'Uli Roth qui n'aide en rien le titre. Scorpions nous pond quand meme un excellent album de hard-rock agrémenter de quelles ballades réussis "in your park", "yellow raven".

Je passe sur la polémique de la pochette originale qui as déjà largement été commenter avant moi.

Un album a mettre en bonne place pour découvrir ce groupe, période 70's.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par "choucroute" le 17 décembre 2003
Format: CD
Même si on a tendance à ne le trouve nulle part dans les critiques rock, cet album peut être considéré plus que décemment comme un incontournable.
Des morceaux enlevés au rythme accrocheur comme Virgin Killer ou Backstage Queen, des balades psychédéliques rappelant un peu leur pièce planante qu'est Lonesome Crow avec Yellow Raven, et un guitariste hendrixien talentueux comme il faut, au départ duquel le groupe ne survivra qu'à moitié musicalement parlant. Un disque à reconsidérer vraiment tant il est une référence pour nombre d'artistes du milieu.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ibuse VOIX VINE le 28 août 2003
Format: CD
A l'époque (1976), les Scorpions étaient jeunes et passablement énervés, ce qui nous donne un album pour une bonne moitié énergique et bien enlevé. Du costaud (Catch Your Train), de l'hymne rock 'n' roll (Backstage Queen, rien que le titre !), etc.
Qu'en est-il de l'autre moitié alors ? Hein ? Hein, Ibuse, allez, dites-nous tout !
Eh bien voilà : deux titres expérimentaux dont l'un ne manque pas de souffle, composés et chantés(!) par Ulrich Roth, le soliste hendrixien d'alors ; un très bon mid-tempo (Crying Days) ; un bon slow (In Your Park) dont le chant en deux tons préfigure le Holiday de l'album Lovedrive (1979), et un titre dispensable, le slow de la fin qu'on peut oublier sans traumatisme excessif.
Au final, un album varié, énergique, hautement recommandable. La critique rock ne serait pas ce qu'elle est, ceci serait considéré comme un classique du genre. Si.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?