Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 14,35
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : MEDIA BOX
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Viridiana


Prix : EUR 13,70 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
9 neufs à partir de EUR 8,88 1 d'occasion à partir de EUR 36,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Viridiana + Los Olvidados
Prix pour les deux : EUR 28,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Silvia Pinal, Fernando Rey, Francisco Rabal, Margarita Lozano, Teresa Rabal
  • Réalisateurs : Luis BUNUEL
  • Format : PAL
  • Audio : Espagnol (Dolby Digital 1.0), Espagnol (Dolby Digital 2.0)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.66:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Films sans Frontières
  • Date de sortie du DVD : 10 octobre 2000
  • Durée : 91 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • ASIN: B0017IYW8A
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 29.636 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Fiche historique
Filmographies

Descriptions du produit

Description du produit

Une jeune nonne, sur le point de prononcer ses voeux, s'installe chez son oncle Don Jaime, un riche propriétaire, pour l'aider à surmonter son récent veuvage. Ce dernier tente de la posséder et, rongé par le remords, se suicide. Viridiana prend alors en charge la gestion du domaine et accueille les mendiants du village... -- PALME D'OR FESTIVAL DE CANNES 1961

Synopsis

Une jeune nonne, sur le point de prononcer ses voeux, s'installe chez son oncle pour l'aider à surmonter son récent veuvage. Ce dernier tente de la posséder et rongé par le remord, se suicide. Viridiana prend alors en charge la gestion du domaine et accueille les mendiants du village... Palme d'Or du Festival de Cannes, Viridiana marqua le grand retour de Bunuel sur la scène internationale. fidèle à ses obsessions surréalistes, il laisse libre cours à ses fantasmes...

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Marc A. M. Lebatard sur 17 septembre 2007
Format: DVD
Voici un film que Luis Bunuel tourne en Espagne, à la demande de son producteur mexicain, après une décennie d'exil au Mexique.
Il est présenté au festival de Cannes en 1963 où il rafle la palme, haut la main.
L'ouvrage déclenche un véritable scandale ; il est interdit en Espagne où la censure de Franco n'en avait pourtant pas interrompu le tournage.
Ce film, vieux de plus de quarante ans, suscite encore chez le spectateur d'aujourd'hui, des frissons devant l'insolence, la provocation dont il fait preuve. Il s'attaque à des tabous de la société espagnole d'alors : l'église, la foi, l'ordre social.
Songeons au degré de courage qu'il fallait de la part de son auteur pour oser un tel camouflet sous le régime franquiste...
Le point de départ du film est un fantasme ou une provocation de Bunuel fondés sur un rêve : il se voyait une nuit durant, dans la chambre de la reine d'Espagne - rien de moins -, en train d'abuser d'elle... Tout un programme.
Le scénario est donc basé sur l'histoire d'une novice qui renonce à ses voeux pour aller s'occuper d'un vieil oncle lubrique. La nonne prend la direction du domaine et reçoit chez elle une bande d'indigents qu'elle a rencontrés sur son chemin. En pratique, elle va goberger une clique de minables qui n'auront qu'une idée en tête : la gruger, et même pire. Le mythe de la foncière bonté du genre humain est sérieusement écorné.
Bunuel s'appuie sur de merveilleux acteurs : Silvia Pinal en belle novice, pas si ingénue qu'elle n'en a l'air.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS sur 20 novembre 2008
Format: DVD
Primé en 1961, le "Viridiana" de Bunuel est probablement l'une des Palme d'or les plus dingues de l'odyssée cannoise. C'est l'histoire d'une jeune religieuse (Silvia Pinal, grâce de sainte et beauté de naïade, à croquer) qui, juste avant sa prise de voile, est contrainte à s'aventurer hors du couvent par la mère supérieure. Abusée dans tous les sens du terme par un vieil oncle lubrique qui finira pendu comme un Judas, Viridiana se découvre bienfaitrice des "enfants du Limon" comme disait Nerval.

Mais le limon, Bunuel ne tient pas spécialement à le sacraliser. Bien au contraire, son entreprise de désacralisation vire au pandémonium jubilatoire, culminant dans la scène mé-mo-ra-ble de la caricature de La Cène de De Vinci sur le Messie de Haendel par une bande de clodos crasseux et méchants. Ainsi de la confrontation des saints idéaux et du réel, une banale partie de cartes finale achevant de démontrer la victoire écrasante - et inévitable - de ce dernier.

Un film fou, brillant, sarcastique, et salutaire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Shan TOP 1000 COMMENTATEURS sur 27 juin 2011
Format: DVD
Le maitre du surréalisme Luis Bunuel frappe un immense coup avec Viridiana, palme d'or à Cannes, le film est justement consacré, Bunuel se permet toutes les audaces blasphématoires dans ce film, il va trés loin, mais Viridiana n'est pas seulement un film au genie scandaleux sur fond de musique religieuse, audace supplémentaite de Bunuel, c'est l'histoire d'une jeune femme qui se dévoue aux pauvres admirablement interpretée par Silvia Pinal, le film est grandiose du début à la fin, Bunuel touche au génie de l'artiste complètement libre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: DVD
Lorsque j'ai vu, pour la première fois, "L'extase de la Sainte Thérèse" par Bernin, dans la Chapelle Carnaro de Santa Maria della Vittoria, à Rome, je fus ébloui par la sensualité extrême du pied, symbole, en marbre blanc, de la jouissance physique à travers la jouissance spirituelle. Et, quelle surprise, dans VIRIDIANA de Bunuel, la métaphore du pied revient, à plusieurs reprises : au saut à la corde d'une petite fille espiègle, puis par quelques regards "osés" de la caméra sur l'héroïne. Epanouissement par lévitation spirituelle ?
Pas vraiment. D'abord, on passe par la volupté de l'abnégation. Viridiana, au seuil du Couvent, doit défendre sa pureté en face d'un oncle "en feu". Le lendemain d'un presque-viol, elle partira la tête haute. Lui, il se vengera par un suicide.
Viridiana, caractère entier, changera alors sa stratégie vers le Bien. Abandonnant l'idée du Couvent, elle rassemblera un groupe ( hilarant ) de très pauvres dans la maison de son oncle défunt, pour faire ses T.P. en charité. Tout se termine en chaos. Pendant une soirée d'absence de la "bergère", son troupeau explosera en une fête glorieuse et très, très arrosée. À son retour surprise, une tentative musclée de viol mettra fin au "paradis de charité". Le deuxième essai d'aller vers le Bien a échoué, lui aussi.
Mais Viridiana est robuste. Après mûre réflexion, elle rentrera dans l'antichambre de la jouissance terre à terre : c'est son cousin, bel homme ( et à la hauteur de la situation ), qui s'en occupera ...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?