Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Vivaldi : 4 Mandolin Concertos - Apex
 
Agrandissez cette image
 

Vivaldi : 4 Mandolin Concertos - Apex

1 février 2004 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 10,55 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
4:09
30
2
4:21
30
3
3:45
30
4
2:59
30
5
3:31
30
6
1:59
30
7
5:41
30
8
3:00
30
9
3:05
30
10
3:44
30
11
4:43
30
12
2:13


Détails sur le produit

  • Performers: Ugo Orlandi, Dorina Frati and Claudio Scimone
  • Conductors: Ugo Orlandi, Dorina Frati and Claudio Scimone
  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1989
  • Date de sortie: 1 janvier 1989
  • Label: Warner Classics International
  • Copyright: 2004 Warner Classics, Warner Music UK
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 43:10
  • Genres:
  • ASIN: B0025CGQ5E
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.755 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Henrard COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS sur 21 mai 2012
Format: CD
Claudio Scimone en Italie, à l'image de Jean François Paillard en France, a été dans les années 60 et 70 un des pionniers de la résurrection de la musique baroque jouée de façon "authentique", après la génération romantique de chez Deutsch Grammophon.

Pour les mélomanes ayant la quarantaine comme moi, nous avons été émerveillés avec les 33 tours puis les cassettes audios de Scimone sortant de l'ombre les nombreux concertos du prêtre roux en leur redonnant leur italiannité et leur dynamisme, jusqu'alors englués dans le jeu d'orchestres pléthoriques et lourds plutôt germanisants. N'oublions pas quà son époque pas si lointaine (années 90), Scimone recevait régulièrement des diapasons d'or pour ses interprétations des opéras de Vivaldi, en particuliers "Catone in Utica".

Alors certes le temps passe vite et aujourd'hui on se référera plutôt à Pinnock, Biondi, Spinosi, carmignoli et leurs fabuleux ensembles pour écouter Vivaldi. Les oreilles habituées à ces sonorités là auront peut être du mal à retrouver un Vivaldi convaincant chez Simone.

Ce disque à petit prix est un superbe hommage à Scimone et à une époque, au travail des musici, ensemble splendide qui joue son Vivaldi avec coeur et enthousiasme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patrick Gdt TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 23 février 2012
Format: CD Achat vérifié
Claudio Scimone et I solisti veniti avaient déjà enregistré ces concertos chez Erato dans des prises des années 70 qui avaient enchanté les mélomanes de l'époque, tant la redécouverte de ces partitions de Vivaldi réveillait le paysage baroque italien. On reprochait à ces versions originelles de Scimone leur caractère un peu scolaire et académique, loin des standards du baroque tels que compris aujourd'hui.
Le présent CD groupe des enregistrements de juillet 1983 au Teatro olimpico de Vincenza.
Dès les premières mesures du RV 532, on retrouve le style enjoué de Scimone et son interprétation assez "légère" et peu intériorisée de ces pièces.
La différence profonde vient du jeu des solistes, très lisible dans les Andante et largos des divers concertos. Hormis quelques hésitations dans le largo du RV 425, leur jeu, surtout celui des mandolines (Ugo Orlandi et Dorina Fratià) est époustouflant. La technique de prise de son ayant évolué, on parvient à entendre la vibration des cordes comme si elles étaient toutes proches, tout cela sans effet d'amplification ou de surexposition par rapport à l'ensemble orchestral.
Le RV 558 est un pur chef d'oeuvre dans lequel Scimone s'est laissé porter davantage par la partition à laquelle il parvient à donner une puissance émotionnelle jusqu'alors absente.
Pour finir, un joyau pur : le largo du RV 93 où Ugo Orlandi à la mandoline, exprime par son instrument, des tonalités aussi belles que rares, et profondément émouvantes.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Suprêmes classiques TOP 500 COMMENTATEURS sur 4 janvier 2012
Format: CD
Oui, oui, c'est vrai, il y a mieux, plus historiquement informé, plus beau instrumentalement, plus dynamique, mieux enregistré dans ces concertos pour mandoline que les Solisti Veneti de Scimone, si l'on se tourne du côté d'Il Giardino armonico, ou encore de la superbe version Lislevand, ou de celle plus sage mais non moins belle de Paul O'Dette.

Et pourtant ! Cet enregistrement-là, sorti pour la première fois en 1980, n'a pas été pour rien l'un des best-sellers vivaldiens absolus jusqu'aux années 1980. D'abord, Scimone et ses musiciens ont véritablement sorti des placards ces partitions (parmi les sommets de Vivaldi en termes d'imagination, de couleurs, mais aussi de perfection formelle). Ce disque permit donc de les entendre pour la première fois à plusieurs générations de mélomanes.
Ensuite, rien n'est ici honteux et si cette interprétation est dépassée du point de vue « scientifique » par d'autres plus récente elle n'est en rien incorrecte. Et le talent des interprètes est ici de lire Vivaldi avec la conscience de défenseurs zélés, et un goût toujours infaillible. C'est pourquoi, même dépassés ces lectures sont toujours aussi attachantes et n'ont en réalité pas pris une ride.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique