Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Vivaldi: Le Quattro Stagioni and Three Concertos for Violin and Orchestra
 
Agrandissez cette image
 

Vivaldi: Le Quattro Stagioni and Three Concertos for Violin and Orchestra

Giuliano Carmignola, Venice Baroque Orchestra, Andrea Marcon
9 octobre 2000 | Format : MP3

EUR 9,69 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 9,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:20
30
2
2:18
30
3
3:35
30
4
4:57
30
5
2:18
30
6
2:15
30
7
4:34
30
8
3:21
30
9
2:49
30
10
3:04
30
11
1:47
30
12
2:39
30
13
4:25
30
14
2:32
30
15
2:58
30
16
4:25
30
17
2:24
30
18
2:56
30
19
5:15
30
20
3:22
30
21
5:29

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 15 septembre 2000
  • Date de sortie: 15 septembre 2000
  • Label: Sony Classical
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:10:43
  • Genres:
  • ASIN: B002Y75MM8
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (29 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 7.735 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
25
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 29 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

32 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jaamuna TOP 100 COMMENTATEURS le 3 octobre 2010
Format: CD
... au fil des années pour ces « quatre saisons » une succession d'interprétations qualifiées les unes après les autres de la « meilleure version ».

Car ceux qui s'extasient aujourd'hui sur cette interprétation sont en général les mêmes qui se pâmaient devant les versions précédentes et qui porteront au pinacle la prochaine à venir.

Je suis toutefois bien d'accord sur le fait que Giuliano Carmignola et le « Venice Baroque Orchestra » nous gratifient d'une nouvelle interprétation d'une grande transparence et d'une grande virtuosité.

Mais ce n'est pas une raison suffisante pour moi pour jeter aux orties les précédentes sublimes versions de Fabio Biondi avec « Europa Galante » ou de Enrico Onofri avec « Il Giardino Armonico ». C'est même une extrême richesse que d'avoir toutes ces versions de grande qualité et je ne vais surtout pas m'en plaindre. Et puis chacune de ces versions est couplée avec des concerti différents tous très intéressants.

Alors « abondance de biens ne nuit pas » et, plutôt que de porter aux nues tel ou tel interprète, je préfère exprimer toute mon admiration pour le génie créatif d'Antonio Vivaldi.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par claude toon TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 23 mars 2012
Format: CD Achat vérifié
Pour son enregistrement, le virtuose italien est entouré de l'orchestre Baroque de Venise qui aligne une quinzaine de cordes, un théorbe et enfin un orgue et un clavecin joué par Andréa Marcon qui assure également la direction.

Le début du printemps est primesautier, on ne va pas s'ennuyer. Giuliano Carmignolia fait éclater le printemps, jaillir son archet au même titre que les bourgeons. Le jeu entre l'instrumentiste et l'orchestre est mouvant, chantant. Par contre nous sommes beaucoup plus dans une logique de concerto pour violon ET orchestre. Le largo évoque la douceur d'une clairière où le berger s'est assoupi. Enfin contrairement à toute attente, le jeu extraverti abandonne tout excès dans l'allegro final. Les nymphes et les bergers dansent avec allégresse, là où on entend si souvent une bacchanale frénétique. Le tempo rapide souligne le coté badinerie, miracle de légèreté.

Dans l'été, de nouveau, chaque plan, chaque idée mélodique se déploie sans violence. Soudain, une querelle de pâtres, le violon se déchaine mais avec un staccato d'une précision diabolique, ralentit pour évoquer les interrogations sur l'orage qui pointe. Le discours musical s'envole dans toutes les dimensions du temps et de l'espace. La virtuosité du geste s'allie avec la beauté du son, de l'émotion. Le violon reçoit la sérénade du théorbe, des oiseaux et du zéphyr pour reprendre les mots de Vivaldi.

Carmignolia, comme
...Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
55 internautes sur 60 ont trouvé ce commentaire utile  Par ALIBERT Michel VOIX VINE le 28 janvier 2003
Format: CD Achat vérifié
Après tant de violonistes baroques à la sonorité émaciée, Giuliano Carmignola nous offre une plénitude de son que nous n'osions plus espérer dans une interprétation moderne. Aucune lourdeur, aucune opacité dans cette version, ce qui ne l'empêche pas de ne jamais sombrer dans la fiévreuse course de vitesse qui sert souvent d'unique option interprétative aux ensembles qui tiennent actuellement le haut du pavé. L'Orchestre Baroque de Venise se maintient constamment au niveau de son soliste avec une transparence qui permet en particulier à l'archiluth de nous ravir. Les trois concerti inédits de complément sont de la même veine.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Romain Bailleux le 27 septembre 2013
Format: CD Achat vérifié
Pour moi, LA version des 4 saisons que je conseille à tous ceux qui découvrent que Vivaldi est un compositeur baroque italien et non un compositeur digne d'un Karajan.
Je ne connais pas les autres versions de Carmignola, je le regrette, mais j'ai aujourd'hui trop de CDs de cette œuvre pour en commencer la collection. Accessoirement et pour le gag, je conseillerai la version toute aussi baroque (1739) de Chédeville pour vielle à roue (si, si : Chedeville: Les Saisons Amusantes).
En revanche je ne supporte pas Biondi dans Vivaldi - Les Quatre Saisons et autres concertos, il est meilleur dans Les Quatre Saisons et encore plus dans Vivaldi Il Cimento dell'armonia e dell'invenzione.
Mais je préfère, et de loin, Carmignola.
Loin de l'esbrouffe de Biondi, Carmignola déploie une technique vertigineuse, toute de tension, de finesse, de ressenti. Et le violon (un Stradivarius si je ne m'abuse) sonne avec une incroyable profondeur, un répondant, une précision extraordinaires. A côté de Biondi, cela peut paraître sage. Pour moi, c'est le contraste entre le maître absolu au sommet de son art et l'élève surdoué surexcité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique